Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 13:57
Que risque-t-on à envoyer un SMS tout en conduisant ? Cette vidéo, réaliste, violente et sanglante, vous le montre en détail. 
 
Réalisé par la police de Gwent (Pays de Galles) avec des acteurs locaux, le film a été projeté dans les écoles britanniques, dans le cadre d’un programme d’une demi-heure sur la sécurité routière. Le but est de sensibiliser les jeunes et moins jeunes sur les dangers de l'envoi de SMS au volant... 
 
Attention, permettez-moi de vous prévenir que le clip est plutôt "trash"... donc ne soyez pas surpris(e)s par la violence des images ! Personnellement, je le déconseille aux enfants âgés de moins de 16 ans sans avoir obtenu le consentement préalable de leurs parents. Il est également vivement déconseillé aux âmes sensibles... 
 
   

Ce spot, réalisé en août 2009, fait suite à la parution fin juillet 2009 d’une étude du Virginia Tech Transportation Institute (VTTI) sur l’usage du téléphone au volant. Il en ressort que rédiger un SMS peut multiplier par 23 le risque d’accident, quand le fait de téléphoner ne le multiplie « que » par 1,3.

 

En effet, taper un SMS forcerait à quitter la route des yeux durant des intervalles de 4,6 à 6 secondes. Ce qui, à une vitesse de 90 km/h, s’apparente à parcourir la longueur d’un terrain de foot les yeux bandés.

 

En résumé, il faut être totalement inconscient(e) d'adresser des SMS au volant ! Malgré tout, bien que ce clip date de 2009, je croise régulièrement sur la route des personnes qui écrivent des SMS sur leur portable tout en étant au volant et en roulant !

 

C'est franchement intolérable, dangereux et totalement irresponsable !

 

Ces images parlent d'elles-mêmes... J'ose espérer que celles et ceux qui les ont visionnées  soient touchés au plus profond de leur conscience afin que ce genre d'accident ne se produise jamais plus ! 

 

Bien à vous !

 

Georges Musy

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 10:00

Prévention routière 03

Dans le droit sur la circulation routière, les enfants bénéficient d’une protection spéciale, en particulier les moins de sept ans en raison de leurs capacités de coordination encore réduites et d'une perception déficitaire de leur environnement. En effet, le risque d’accidents est plus élevé chez les enfants de cette catégorie d’âge que chez les autres. C’est d’ailleurs justement pour cette raison qu’ils sont depuis longtemps déjà soumis à des règles de circulation spéciales. Ces règles ont en maintes occasions prouvé leur efficacité et il n’y a aucune raison de les changer, selon l’OFROU. La seule proposition de modification touchant le fond est la suivante : ces dispositions seront désormais applicables aux enfants de moins de sept ans et plus aux enfants en âge préscolaire.

 

Faits

 

Dans l'actuelle ordonnance sur les règles de la circulation routière, les piétons et les utilisateurs de trottinettes (engins assimilés à des véhicules tels que trottinettes, patins à roulettes, etc.) sont traités séparément dans deux chapitres différents.

La nouvelle ordonnance réglera l'utilisation des engins assimilés à des véhicules dans le chapitre concernant les piétons.

Sur le fond, la seule modification par rapport à l'ordonnance en vigueur actuellement portera sur le terme « enfants en âge préscolaire », qui sera remplacé par « enfants de mois de sept ans », en raison de l'abaissement de l'âge de l'école obligatoire.

Il n'y aura aucune autre modification des règles applicables aux enfants et aux engins assimilés à des véhicules (trottinettes).

 

est-il/sera-t-il permis de rouler en trottinette ?

 

Les enfants pourront, également à l'avenir, continuer à rouler en trottinette sans l'accompagnement d'un adulte sur les trottoirs, sur les chemins pour piétons, dans les rues piétonnes et dans d'autres zones prévues pour les piétons. Ils pourront également continuer à jouer sans surveillance (pas uniquement avec une trottinette) sur toute la chaussée des routes secondaires à faible circulation (par ex. dans les quartiers d'habitation), sans toutefois gêner ou mettre en danger les autres usagers de la route.

 

Néanmoins, il existe déjà des restrictions applicables aux enfants qui utilisent la trottinette comme moyen de locomotion pour se rendre d'un point A à un point B (par ex. de la maison à la boulangerie) et qui utilisent la CHAUSSÉE. Désormais, les enfants qui souhaitent rouler en trottinette sur la chaussée (et non sur le trottoir) devront avoir au moins sept ans ou être accompagnés d'un adulte.

 

Source : OFROU

 

Partager cet article

Repost0
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 13:00

C'est souvent sur la route des vacances ou par temps ensoleillé qu'il y a le plus d'accidents sur les routes... Paradoxal, non ? Alors, voici quelques précieux conseils pour rouler avec des conditions de sécurité optimales !

 

Les feux de croisement ou les feux de circulation diurne des véhicules automobiles devraient être allumés même de jour. (OCR, article 31, alinéa 5).

 

Ce n'est pas pour embêter les automobilistes que cette prescription existe depuis le 1er janvier 2002 déjà dans notre pays, la Suisse. Les automobilistes doivent aussi rouler de jour avec les feux de croisement.

 

Prévention routière 02

 

Afin de mieux comprendre le sens de cette mesure, il convient de savoir que «conduire phares allumés de jour» est en rapport direct avec «être vu», de sorte qu’une telle mesure pourrait avoir une incidence positive sur les accidents de la circulation.

 

En outre, à moyen ou long terme, les constructeurs automobiles envisagent d’équiper les véhicules d’un système de couplage de l’allumage du moteur et des feux de croisement.

 

Bonne route !

 

Georges Musy

Partager cet article

Repost0
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 09:15

Depuis le 14 mars 2011, chaque automobiliste est appelé à pratiquer la TURBOSIESTE !

 

Par le passé, j'ai souvent fait des voyages de 750 à 1800 km... et je suis convaincu qu'une sieste de 15 minutes est une mesure très efficace contre la fatigue au volant... Encore faut-il prendre le temps de la faire AVANT d'être trop fatigué !

 

Turbo-sieste 01

 

Il est important également de bien s'hydrater en conduisant (eau, jus d'orange) et de manger si possible un peu de chocolat noir (le cacao revigore et nourrit le corps)... sans pour autant tomber dans l'exagération.

 

Alors bonne route à chacun(e) !

 

Georges Musy

Partager cet article

Repost0
8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 20:20

Dernièrement, le BPA - Bureau de prévention des accidents - nous apprend que chaque année quelque 1500 motocyclistes sont grièvement blessés et qu'une centaine décède sur les routes de notre pays...

 

Motocyclistes 01 

 

Une étude réalisée par le BPA présente les facteurs de risque liés aux personnes des accidents de motocyclistes et les possibilités de les prévenir. Vous pouvez d'ailleurs lire l'article complet qui traite ce douloureux sujet directement sur le site du BPA

  

Force est de constater que de rouler à moto, notamment en 2008, est particulièrement dangereux. Il est donc primordial d'être attentif, soit en tant qu'automobiliste, soit en tant que motocycliste et d'avoir du respect les uns envers les autres sur la route et d'adapter notre  manière de conduire en fonction de l'état de la chaussée, de la visibilité et de la circulation...

 

Bien à vous !

 

Georges Musy

Partager cet article

Repost0
5 septembre 2008 5 05 /09 /septembre /2008 19:40
Téléphoner en roulant n'est jamais sans danger
Téléphoner en roulant n'est jamais sans danger

En Suisse, 90% des habitants possèdent un téléphone portable, et la plupart ne pourraient plus s’en passer au quotidien. C’est vrai qu’ils rendent service, surtout aux personnes qui se déplacent beaucoup dans leur activité professionnelle.

 

C’est aussi mon cas, aussi puis-je comprendre que bien des gens répugnent à l’idée d’interdire purement et simplement le téléphone au volant.

 

Or l’accidentologie a démontré que le portable au volant augmente le risque. Il ressort de diverses études que la conversation au téléphone allonge considérablement le temps de réaction ; le défaut de concentration du conducteur équivaut sur ce point aux effets d’une alcoolémie de 0,8 pour mille.

 

Les résultats obtenus avec l’installation mains libres ne sont pas meilleurs. Un tel constat est d’importance, si l’on songe qu’il est essentiel, dans la circulation routière, de réagir rapidement. Les scientifiques ont d’ailleurs calculé que l’usage du téléphone au volant multiplie par quatre le risque d’accident.

 

Dans ces conditions, le Bureau suisse de prévention des accidents continuera à attirer l’attention sur les dangers liés à l’usage du téléphone au volant. Même pour une courte durée avec l’installation mains libres, le plus sûr est de s’arrêter pour converser.

 

Brigitte Buhmann, directrice du bpa

 

Source : bpa actuel 2007 / 1

 

 

En ce qui me concerne, avant mon burn-out, en mai 2000, j’étais un « fada » du téléphone portable, y compris au volant. Je l’utilisais à 99% pour des raisons professionnelles et je me sentais « tout nu » sans mon portable. Je téléphonais régulièrement en roulant, au mépris du danger que cela représentait pour moi… et aussi pour les autres. Avec le recul, j’ai pris conscience de cet état de fait et je peux déclarer, aujourd’hui, que j’étais un inconscient !

 

Depuis mon burn-out, j’ai rangé mon téléphone portable. Je m’en suis privé pendant des années et j’ai très bien vécu sans cet engin au risque de passer pour un marginal, un dingo ou un extra-terrestre aux yeux du monde.

 

Actuellement, mon épouse et moi-même nous nous partageons le même téléphone portable privé. Quant à mon téléphone portable professionnel, il reste sur mon bureau quand je le quitte.

 

J’ai réussi à gérer la manière de l’utiliser et il est formellement exclu que je téléphone en conduisant car je respecte la vie des autres et la mienne… C’est un choix de vie et je pense avoir fait le bon choix.

 

Bien à vous !

 

Georges Musy

Téléphoner en roulant n'est jamais sans danger

Partager cet article

Repost0
3 août 2008 7 03 /08 /août /2008 14:15
En toute sécurité dans les tunnels
En toute sécurité dans les tunnels

Voici quelques conseils à suivre à l’approche et à l'intérieur d'un tunnel dans les cas suivants…

 

En cas normal

  • Respectez les signaux lumineux et autres panneaux de signalisation qui règlent la circulation
  • Conservez une grande distance de sécurité avec le véhicule qui vous précède
  • Ne dépassez pas la vitesse maximale autorisée
  • Mémorisez les informations relatives aux dispositifs de sécurité comme les issues de secours ou les niches de secours (SOS)
  • Dans un tunnel à circulation bidirectionnelle, placez-vous toujours à droite de la chaussée et ne roulez jamais sur la ligne médiane
  • Ne faites jamais demi-tour ou marche-arrière
  • Ne vous arrêtez qu’en cas d’urgence

Embouteillage

  • Allumez les feux de détresse
  • Respectez une distance de sécurité d’au moins 5 mètres avec le véhicule qui vous précède
  • Coupez le moteur quand vous êtes à l’arrêt
  • Restez dans votre véhicule
  • Ecoutez la station d’information routière

Panne et accident

  • Allumez les feux de détresse
  • Garez votre véhicule sur une aire d’arrêt d’urgence, sur la bande d’arrêt d’urgence ou le plus à droite possible
  • Coupez le moteur
  • Quittez prudemment le véhicule. Mettez un gilet de sécurité
  • Informez immédiatement les services de secours
  • Donnez les premiers soins aux blessés

Incendie de votre propre véhicule

  • Allumez les feux de détresse
  • Essayez, dans la mesure du possible, de rouler jusqu’à l’extérieur du tunnel. Ne faites jamais demi-tour ou marche-arrière
  • Si vous ne pouvez pas atteindre la sortie du tunnel, garez votre véhicule sur une aire d’arrêt d’urgence, sur la bande d’arrêt d’urgence ou le plus à droite possible
  • Coupez le moteur et laissez la clé sur le contact
  • Informez immédiatement les services de secours
  • Essayez d’éteindre l’incendie uniquement s’il se trouve dans sa phase initiale. Si vous n’y parvenez pas, quittez immédiatement le tunnel par une issue de secours en vous éloignant du feu
  • Si il y a lieu, donnez les premiers soins aux blessés

Incendie d’un autre véhicule

  • Allumez les feux de détresse
  • Conservez une grande distance de sécurité avec le véhicule en feu
  • Garez votre véhicule sur une aire d’arrêt d’urgence, sur la bande d’arrêt d’urgence ou le plus à droite possible
  • Coupez le moteur et laissez la clé sur le contact
  • Informez immédiatement les services de secours
  • Essayez d’éteindre l’incendie uniquement s’il se trouve dans sa phase initiale. Si vous n’y parvenez pas, quittez immédiatement le tunnel par une issue de secours en vous éloignant du feu
  • Si il y a lieu, donnez les premiers soins aux blessés

Souvenez-vous que le feu et la fumée peuvent être mortels. Sauvez votre vie et non pas votre voiture ou vos effets personnels !

 

Normalement, dans chaque tunnel vous devriez avoir des aires d’arrêt d’urgence, des niches de secours où vous trouverez des extincteurs et un téléphone, des panneaux indiquant les issues de secours et également des issues de secours.

 

Vous pouvez obtenir des informations complémentaires sur le site du TCS.

 

Bonne route !

 

Georges Musy

En toute sécurité dans les tunnels
En toute sécurité dans les tunnels

Partager cet article

Repost0
11 juillet 2008 5 11 /07 /juillet /2008 06:20
Statistique des accidents 2007

Je viens juste de prendre connaissance de la statistique des accidents 2007 établie par la police cantonale de Fribourg et vous serez sans doute étonné(e) de lire ce qui suit...

 

Pour l'année 2006, les accidents les plus nombreux ont eu lieu en... juin et juillet, le vendredi entre 17 et 18 heures ! En 2007, c'est au mois de mars et novembre que les accidents furent plus nombreux. Toutefois, le jour et l'heure ne varient pas !

 

Les accidents ont eu lieu le plus fréquemment dans les localités (61,4%) et il y a, en moyenne, 1 accident toutes les 4h55 min. dans le canton de Fribourg.

 

En résumé, il y a davantage d'accidents par temps ensoleillé (route sèche = 72%), que par mauvais temps (route humide ou mouillée = 25% et route enneigée, verglacée ou neige fondante = 3%).

 

Donc, après cette lecture, il ressort qu'il est judicieux d'être prudent par temps ensoleillé, surtout le vendredi entre 17 et 18 heures, sans quoi le week-end risque d'être plus court (en cas de décès) ou plus long (en cas de blessure) !

 

En résumé, soyez prudent(e)s sur nos routes surtout quand le soleil brille et que vous êtes pressé(e) de rentrer à la maison le vendredi soir !

 

Bien à vous !

 

Georges Musy 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Bienvenue sur le blog familial de Georges, Céline & Estéban
  • : Blog familial où vous êtes toutes et tous les bienvenu(e)s ! Nous vous invitons, par exemple, à découvrir la Galice, ce qu'est le burn-out (avec des pistes pour s'en sortir), la traite des femmes en Suisse, qui est vraiment Jésus-Christ, quelques humoristes, etc.
  • Contact

Recherche