Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 novembre 2019 5 22 /11 /novembre /2019 06:49
La dyscalculie - Schéma explicatif

Pour une meilleure compréhension de ce handicap, je vous invite à vous rendre directement sur le site suivant :

 

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=dyscalculie

Partager cet article

Repost0
22 novembre 2019 5 22 /11 /novembre /2019 06:47
La dysphasie - Schéma explicatif

Pour une meilleure compréhension de ce handicap, je vous invite à vous rendre directement sur le site suivant :

 

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=dysphasie

Partager cet article

Repost0
22 novembre 2019 5 22 /11 /novembre /2019 06:45
La dyslexie - Schéma explicatif

Pour une meilleure compréhension de ce handicap, je vous invite à vous rendre directement sur le site suivant :

 

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=dyslexie_pm

 

Partager cet article

Repost0
22 novembre 2019 5 22 /11 /novembre /2019 06:44
La dysgraphie - Schéma explicatif

Pour une meilleure compréhension de ce handicap, je vous invite à vous rendre directement sur le site suivant :

 

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=dysgraphie

Partager cet article

Repost0
22 novembre 2019 5 22 /11 /novembre /2019 06:41
La dyspraxie - Schéma explicatif

Pour une meilleure compréhension de ce handicap, je vous invite à vous rendre directement sur le site suivant :

 

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=dyspraxie

 

Partager cet article

Repost0
19 octobre 2019 6 19 /10 /octobre /2019 10:52

Arthur et Bénédicte ont accepté de témoigner sur le handicap invisible d'Arthur, enfant multi-dys.


L'école,  le regard et l'incompréhension des autres, la scolarisation autant de problèmes racontés sans tabou pour que nous puissions comprendre la vie de ces enfants et leurs parents au quotidien et peut être changer notre regard sur eux.
 

[Gaelle Laborie]

Partager cet article

Repost0
19 octobre 2019 6 19 /10 /octobre /2019 10:27

Les troubles "dys" touchent environ un enfant sur 10 en Suisse. Ils regroupent un ensemble de troubles: dyslexie, dyscalculie, dysorthographie, dyspraxie, dysphasie, etc., selon le domaine touché (écriture, calcul, orthographe, motricité, parole).

 

Dans ce dossier, découvrez ces différents troubles, leurs causes, leur prise en charge et les problèmes qu'ils posent au quotidien.

 

 

Source : RTS-Découverte

Partager cet article

Repost0
19 octobre 2019 6 19 /10 /octobre /2019 10:18

C’est pas sorcier

 

Ils ont du mal à lire, à écrire, à compter, à coordonner leurs gestes ou encore à s’exprimer de manière cohérente. Nous nous intéressons aujourd’hui aux enfants atteints de ce que l’on appelle les « troubles dys ».

Qu’il s’agisse de dyslexie, de dyspraxie, de dysphasie, de dyscalculie, de dysorthographie, ils seraient en France entre 10 et 15% à souffrir de tels troubles de l’apprentissage. Des handicaps invisibles, qui peuvent aboutir à un échec scolaire massif et à une grande souffrance morale s’ils ne sont pas bien pris en charge.

Pour comprendre à quel point ces troubles occupent une place importante dans la vie des enfants qui en sont atteints, Fred va rencontrer de jeunes patients et les adultes impliqués dans leur accompagnement.

Jamy, lui, va installer son laboratoire au Neurospin, un centre de référence en imagerie cérébrale près de Paris, où l’on étudie notamment le fonctionnement du cerveau des personnes «dys».

 

Partager cet article

Repost0
19 octobre 2019 6 19 /10 /octobre /2019 09:38

La dysgraphie est une difficulté à accomplir les gestes particuliers de l'écriture, contrairement à l'agraphie qui est une perte complète de la capacité à écrire. Ces troubles surviennent indépendamment des capacités à lire et ne sont pas liés à un trouble psychologique.

 

La dysgraphie est un handicap de transcription, ce qui signifie que c'est un trouble graphique associé à des gestes graphiques handicapants, au codage orthographique (orthographe), et au mouvement des doigts lors de l'écriture. Ce trouble peut s'accompagner d'autres troubles comme le trouble de la parole, de déficit de l'attention, ou dyspraxie développementale. Dans le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-IV), la dysgraphie est caractérisée par un trouble d'apprentissage dans la catégorie des expressions écrites. Le terme dysgraphie vient des mots grecs dys signifiant « handicap » et graphia« écrire des lettres avec la main. »

 

Selon le neuropsychiatre français Julian de Ajuriaguerra, est dysgraphique « un enfant chez qui la qualité de l’écriture est déficiente alors qu’aucun déficit neurologique ou intellectuel n’explique cette déficience. »

Classification

Il existe trois sous-types connus de la dysgraphie : la dysgraphie dyslexique, la dysgraphie motrice et la dysgraphie spatiale. De façon générale, peu d'informations sont disponibles sur ces différents types de dysgraphie. Certains enfants pourraient associer plusieurs de ces sous-types.

La dysgraphie est souvent accompagnée d'autres troubles d'apprentissage comme la dyslexie ou le déficit de l'attention.

 

Conséquences

La dysgraphie est un trouble qui affecte l’écriture dans son tracé. Elle peut apparaître à l’école primaire ou plus tard à n’importe quel moment de la vie. Chez l’enfant ou l’adolescent elle est souvent à l’origine de l’échec scolaire. Chez l’adulte elle atteint la personnalité dans ce qu’elle a de plus intime, l’écriture, et peut entraîner de grandes difficultés tant dans la vie privée que dans la vie professionnelle. Par contre, la dysgraphie, au même titre que la dyslexie, est reconnue comme handicap par les autorités scolaires de certains pays et peut donner lieu à la possibilité d'aménagements raisonnables comme la possibilité d’utiliser le tiers-temps lors des examens.

Qu'est-ce que la dysgraphie ?
Qu'est-ce que la dysgraphie ?

Troubles associés

 

La dysgraphie est fréquemment associée à la dyslexie qui provoque une mauvaise analyse visuelle et, par conséquent, une mauvaise graphie, mais aussi à la dyspraxie et dans de plus rare cas a une dysorthographie rendant les deux troubles de l'apprentissage plus graves.

 

 

Diagnostic

 

Plusieurs échelles d'évaluation de la dysgraphie ont été mises au point. Reprenant les travaux d'Ajuriaguerra et al., l'échelle d’évaluation rapide de l’écriture chez l’enfant (BHK) ou chez l'adolescent (BHK Ado) sont couramment utilisées. Elles s'inscrivent dans une évaluation globale des compétences pouvant influencer l'écriture au niveau de la qualité et de la vitesse (tonus musculaire, difficulté d'analyse...).

Qu'est-ce que la dysgraphie ?
Qu'est-ce que la dysgraphie ?

Traitements

 

Le traitement de la dysgraphie consiste en une rééducation de l'écriture, qui sera à adapter à la fois en fonction du type de dysgraphie présentée par le patient, mais également au patient lui-même.

La graphomotricité traite la dysgraphie sous toutes ses formes. Il faut travailler sur la décontraction du geste, la posture, la tenue de l’instrument, la forme des lettres, la motricité fine. Le but n’est pas de changer l’écriture de la personne mais de la réconcilier avec l’écrit en lui faisant trouver ou retrouver le plaisir d’écrire.

La rééducation des troubles graphomoteurs (à l'exception du langage écrit) fait partie du champ de compétences du psychomotricien (selon son Décret d'acte no 88-659 du ) qui détient un diplôme d'État, et de l'orthophoniste (Décret no 2002-721 du  relatif aux actes professionnels et à l'exercice de la profession d'orthophoniste). Un enfant dysgraphique peut être pris en charge par un psychomotricien, un ergothérapeute : l'ergothérapeute évalue la tache graphique sous plusieurs modes : évaluation de la composante gestuelle (posture, des coordinations œil main, la qualité du déliement du geste, des coordinations unimanuelles), la composante visuo-spatiale, la composante exécutive (mise en route, alternance et inhibition des paterns(modèles) moteurs automatisés du geste graphique) ainsi que des épreuves multimodales (évaluation de la qualité et quantité/rapidité de l'écriture). Puis, il y a une rééducation en fonction des troubles ciblés par l'évaluation de l'ergothérapeute. (à développer), et éventullement une ou des compensation(s) : même si l'enfant acquiert une écriture fonctionnelle à l'issue de la rééducation, elle peut ne pas répondre aux exigences scolaires en termes de lisibilité ou de rapidité et nécessite une compensation en mettant en place l'outil informatique. L'orientation vers l'un ou l'autre de ces professionnels dépendra des objectifs de prise en charge.

 

 

Source : Wikipedia

Qu'est-ce que la dysgraphie ?
Qu'est-ce que la dysgraphie ?

Partager cet article

Repost0
28 août 2019 3 28 /08 /août /2019 10:29

Santé Optimum

Ajoutée le 15 nov. 2018

 

Cette vidéo, diffusée sur la chaîne franco-allemande ARTE en 2011, est la vidéo qui a permis de remettre au goût du jour une thérapie déjà pratiquée depuis longtemps. Vous découvrirez à travers cette vidéo les aspects historiques et scientifiques qui attestent de la cohérence de cette approche.

 

Rejeté de notre arsenal de soin, elle a depuis retrouvé ses lettres de noblesse et un nombre croissant de personnes l'utilisent pour recouvrer sa forme physique et son bien-être, en particulier pour le traitement d'un grand nombre de maladies chroniques.

 

Vous pouvez compléter cette vue en lisant le livre (voir ci-dessous) de l'auteur du rapport, Thierry de Lestrade.

 

 

Et s'il existait une alternative au "tout médicament" ? En Russie, en Allemagne et aux États-Unis, médecins et chercheurs étudient les effets étonnants du jeûne sur les patients. Une enquête aussi rigoureuse que troublante.

 

Dans les pays occidentaux, les cas de diabète, d’hypertension, d’obésité, de cancers se multiplient et la consommation de médicaments explose. Et s'il existait une autre voie thérapeutique ?

 

Depuis un demi-siècle, en Russie, en Allemagne et aux États-Unis, des médecins et des biologistes explorent une autre piste : le jeûne. Réputé pour sa source d'eau chaude, le sanatorium de Goriachinsk, dans la plaine sibérienne, est aussi connu pour son centre de jeûne, créé en 1995. Atteints d'asthme, de diabète, de rhumatisme, d'allergie… les patients, très encadrés, n'ingurgitent rien à part de l'eau durant douze jours en moyenne mais la cure se prolonge parfois trois semaines. Après la douloureuse crise d'acidose des débuts, ils se sentent plus en forme et les deux tiers voient leurs symptômes disparaître après une ou plusieurs cures. Remboursé, ce traitement s'appuie sur quarante ans d'études scientifiques, malheureusement non traduites, qui ont démarré sous l'ère soviétique. Bien qu'elles soient inconnues hors de Russie, des médecins et chercheurs occidentaux creusent aussi ce sillon, même si, aux pays du médicament-roi, ils bénéficient de peu de subventions.

 

Source : Boutique ARTE

Le jeûne : une nouvelle thérapie ?
Le jeûne : une nouvelle thérapie ?

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Bienvenue sur le blog familial de Georges, Céline & Estéban
  • : Blog familial où vous êtes toutes et tous les bienvenu(e)s ! Nous vous invitons, par exemple, à découvrir la Galice, ce qu'est le burn-out (avec des pistes pour s'en sortir), la traite des femmes en Suisse, qui est vraiment Jésus-Christ, quelques humoristes, etc.
  • Contact

Recherche