Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 08:46

 

Pompiers 03

 

Je vous invite à partager un petit moment de détente (et d'humour !) avec cet article écrit par un pompier de Fribourg (Suisse) suite à une intervention des pompiers en ville de Fribourg, au Café des Trois-Rois en 2001… Plus de dix ans plus tard, cet article reste un vrai délice à lire et à relire !

 

Donc voici, ci-dessous, la réaction (pleine d'humour) à un article écrit dans différents journaux par un dénommé Weibel qui dénonçeait la lenteur (?) et le manque de sérieux (?) des pompiers de Fribourg... les soupçonnant même d'être ivres... ce qui est un comble !!!

 

Cher Monsieur Weibel, merci de faire votre travail d'honnête citoyen avec autant d'acharnement. Votre sens du devoir et la finesse de votre plume vont rendre service à toute la population. Vous avez raison, il est temps de dénoncer au monde entier les guignols que sont les pompiers de Fribourg. Etant moi-même de piquet ce soir-là, je vais vous expliquer ce qui s'est réellement passé : Je dormais tranquillement, ou plutôt je cuvais les quelques litres de vin que nous avions éclusés avec les copains qui étaient de service avec moi cette semaine.

 

Pompiers 01 

 

Soudain, l'alarme retentit : incendie au café des Trois-Rois. Chic, un bistrot ! Je saute dans ma voiture, direction la caserne. J'essaie de rouler le plus droit possible afin de ne pas éveiller les soupçons des pandores (flics). Les copains étaient déjà là. Vous auriez vu leurs têtes et senti leurs haleines ; une horreur !

 

Dès que nous eûmes chargés les tonneaux de bière dans le camion, le moins saoul d'entre nous prit le volant direction les Trois-Rois. Arrivés à la Grand-Fontaine, petit arrêt au Mouton (bistrot) pour s'en jeter une derrière la cravate. Etape suivante, café des Boulangers ; une dernière chope et nous voilà fin prêts, en route pour la Samaritaine (lieu de l'incendie).

 

Arrivés sur place, stupeur : nous avions oublié le maillet pour mettre les fûts en perce. C'est pour ça que nous tournions en rond pendant plusieurs minutes, il nous fallait absolument un objet pour ouvrir ces satanées barriques. Quand enfin cette lourde tâche fut accomplie, le commandant arriva, suivi de la grande échelle. A propos, celle-ci ne fonctionne pas, nous la prenons juste pour faire joli.

 

Pompiers 04

 

Des gens en slip couraient partout, je me demande d'où ils venaient, car ils étaient tout noirs, mais ça, ce n'était pas notre problème. Notre mission était bien plus importante : il fallait absolument descendre à la cave pour sauver les bouteilles. En effet, le vin supporte très mal la chaleur.

 

Pour forcer la porte, un seul moyen : la tronçonneuse. Mais comment fonctionne ce fichu engin ? Mystère... Au bout de dix minutes, le plus malin d'entre nous réussit à l'enclencher et enfin nous pouvions descendre dans les sous-sols.

 

Entre-temps, un honnête citoyen (M. Weibel), respectueux des lois a téléphoné à M. Javet de la police pour que celui-ci vienne nous pomper le sang. Mais nous pas fous, nous nous sommes tous cachés au carnotzet pour taper le carton. D'autres copains nous ont rejoints, ils ont raconté de ces histoires : il paraît qu'ils auraient risqué leur vie pour éteindre l'incendie. Mais bon, ça, c'est sûrement des blagues ! 

 

Pompiers 02

 

Après, je ne me rappelle plus. J'ai dû m'endormir dans un camion car je me suis réveillé devant le Buffet de la Gare. Les potes tiraient une dernière bibine avant de retourner en caserne. Je suis rentré vers six heures du matin. Ma femme et mes deux enfants dormaient à poings fermés car ils savent très bien que lorsque papa part faire le guignol, il ne peut rien lui arriver de grave.

 

Pompiers 05

 

Voilà Monsieur Weibel. Maintenant que vous connaissez toute la vérité, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles. Les copains et moi veillons sur votre sommeil. Encore un grand merci pour votre civisme. Vous avez fait preuve de beaucoup de courage en faisant part de vos impressions à "La Liberté", au "Matin", aux "Freiburger-Nachtrichten", à "L'Objectif" et à "Radio Fribourg". Dommage que vous ayez oublié le "Blick", le "Times", "Le Monde" et tous les autres.

 

A bon entendeur, santé !

 

Eric Mottas, pompier, Fribourg

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Bienvenue sur le blog familial de Georges, Céline & Estéban
  • : Blog familial où vous êtes toutes et tous les bienvenu(e)s ! Nous vous invitons, par exemple, à découvrir la Galice, ce qu'est le burn-out (avec des pistes pour s'en sortir), la traite des femmes en Suisse, qui est vraiment Jésus-Christ, quelques humoristes, etc.
  • Contact

Recherche