Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 août 2019 1 19 /08 /août /2019 05:53

Si Dieu façonnait votre Église locale comme lui l’imagine, à quoi ressemblerait-elle ?

 

Aspirez-vous à vivre quelque chose de plus avec votre communauté ? Êtes-vous encore émerveillé par le message bouleversant de l’Évangile ? Êtes- vous prêt à remettre en question votre modèle d’Église ?

 

Francis Chan revient sur ses propres rêves et ses propres erreurs. Il repense l’Église tout en restant ancré dans les Écritures et partage les histoires de personnes ordinaires que Dieu utilise pour changer le monde.

 

Il affirme : « Nous nous sommes tellement éloignés de ce que Dieu appelle l’Église. Nous en sommes tous conscients. Nous savons que ce que nous vivons actuellement dans nos Églises est radicalement différent de l’Église telle qu’elle est représentée dans les Écritures. Pendant des décennies, les responsables d’Église comme moi ont perdu de vue le mystère intrinsèque de l’Église. Nous avons appris aux gens à s’asseoir sur les bancs pour devenir dépendants de choses de moindre importance. Il est temps que cela change ».

 

Quand Jésus reviendra, nous trouvera-t-il en train de prendre soin de son épouse, bien plus que nous prenons soin de nos propres vies ? Lettres à l’Église rappelle à quel point l’Église était autrefois puissante et glorieuse. Lettres à l’Église nous appelle à être, à nouveau, l’Église que Dieu veut que nous soyons.

 

Francis Chan est pasteur du réseau d'Églises "We are Church" de San Francisco. Il est aussi l'auteur des best-seller Crazy love et Dieu oublié. Avec sa femme Lisa, ils ont 7 enfants.

 

Pour ma part, j'aspire vraiment de pouvoir vivre pleinement ce christianisme et cette Église là un jour en Suisse. Et vous ?

 

Bien à vous !

 

Georges Musy

Partager cet article
Repost0
13 août 2019 2 13 /08 /août /2019 14:38

Les évangéliques à la conquête du pouvoir

L'émission du 20 juin 2019

Dans le monde entier, les évangéliques sont déjà plus de 600 millions. En Suisse, ils ont gagné des dizaines de milliers de fidèles, alors que d’autres églises se vident. Aux Etats-Unis, avec Donald Trump, ils n’ont jamais été aussi proche d’un président. Au Brésil, ils ont réussi à imposer le populiste d’extrême-droite Jair Bolsonaro, à la tête de l’Etat. Dans cette grande famille issue du protestantisme, certains se concentrent sur la quête du pouvoir politique, pour imposer leurs valeurs morales à la société. Alors sont-ils dangereux, intolérants ? Faut-il avoir peur des évangéliques ?

Générique

Un reportage de Florence Fernex et Françoise Weilhammer
Image : Denis Jutzeler et Henri Guereschi Son : Sébastien Fawer et François Wolf Montage : Ana Acosta

 

Suite au reportage de la RTS, dans son émission Temps Présent du 20 juin 2019 que vous pouvez visualiser ci-dessus, mon frère en Christ et ami, Philippe Decourroux, a adressé une lettre ouverte à la RTS.

 

En effet, j'ai également vu ce reportage et la RTS a dépeint les mouvements évangéliques comme des extrémistes fanatiques, voire dangereux en ciblant certaines assemblées, notamment aux Etats-Unis et en Amérique du Sud. Les personnes responsables de ce reportage ont fait des amalgames que je ne peux pas cautionner.

 

Je vous laisse donc prendre connaissance de cette lettre de Philippe (voir ci-dessous), lettre que j'approuve à 100% car comme expliqué dans un précédent article que j'ai écrit en 2006 et ce, au risque de me répéter, le mouvement évangélique est fondé sur la Parole de Dieu. Dès lors, il est évident que cela dérange fortement les humanistes, les évolutionnistes, les anarchistes, les gauchistes, les mouvements LGBT, etc. et par conséquent les médias (notamment les journaleux) qui traitent les chrétiens qui fréquentent des assemblées évangéliques, la plupart du temps, de chrétiens fondamentalistes ou extrémistes, pour ne pas dire dérangés, intolérants et pire encore.

 

Si être un chrétien fondamentaliste ou extrémiste c’est suivre Jésus, mettre en pratique ce que nous enseigne la Bible, avoir de la compassion et de l’amour pour son prochain, alors je suis un chrétien fondamentaliste. Par contre, si être un chrétien fondamentaliste, c’est être un terroriste en devenir, alors je  vous rassure et je dis NON ! Je ne suis pas un terroriste et je ne le serai jamais.

 

Bien à vous !

 

Georges Musy

 

 

Madame, Monsieur,

 

Le reportage diffusé dans votre émission Temps Présent, du jeudi 20 juin, sur le thème « ÉVANGÉLIQUES À LA CONQUÊTE DU POUVOIR », était supposé répondre aux questions que vous posiez dans la présentation : Les évangéliques sont-ils dangereux, intolérants ? Faut-il en avoir peur ?

 

Subtilement, dès le début, avec une musique et des effets semblant tout droit tirés d’un film apocalyptique, vous avez affiché un parti pris faisant fi de toute impartialité et de toute déontologie journalistique.

 

Dans un amalgame maladroit entre les pires dérives de certains mouvements ultraconservateurs américains et des chrétiens qui consacrent leur vie au service de leur prochain, vous êtes passés de l’information à la christianophobie. Est-il correct de stigmatiser et discriminer ainsi la minorité évangélique de notre pays ? En tant qu’artiste faisant partie des représentants de cette minorité, je suis profondément affecté de votre manière de faire.

 

Néanmoins, vous nous aurez offert une occasion concrète de mettre en pratique cet enseignement de Jésus :

 

« Heureux serez-vous lorsqu’on vous outragera et qu’on dira de vous toute sorte de mal, à cause moi. Réjouissez-vous parce que votre récompense sera grande dans les cieux ».

 

Je termine mon court message avec cette prière faite par Jésus à la Croix. Une prière adressée à Celui devant qui nous devrons tous un jour rendre compte pour chacune de nos actions.

 

« Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font ! »

 

Avec l’assurance de ma pleine compassion.

 

Philippe Decourroux

Lettre ouverte à la RTS de Philippe Decourroux
Lettre ouverte à la RTS de Philippe Decourroux
Lettre ouverte à la RTS de Philippe Decourroux
Partager cet article
Repost0
19 juillet 2019 5 19 /07 /juillet /2019 16:38

Pour celles et ceux qui sont (encore) sceptiques quant à la résurrection de Jésus-Christ et l'existence de Dieu, je ne peux que vous recommander de visionner ce film Jésus, l'enquête dont vous trouverez la bande annonce au début de cet article.

 

Jésus, l'enquête (The Case for Christ) est un drame chrétien américain réalisé par Jon Gunn, sorti en 2017.

 

Le film est inspiré de la vie de Lee Strobel et du livre écrit par ce dernier Jésus : la parole est à la défense (The Case for Christ en VO) sorti en 1998.

Jésus, l'Enquête

Synopsis

 

En 1980, Lee Strobel (interprété par Mike Vogel) est journaliste d'investigation athée au Chicago Tribune. La foi chrétienne évangélique nouvelle de sa femme, Leslie (interprétée par Erika Christensen), perturbe son mariage. Il entame alors des recherches pour prouver que Jésus-Christ n'a jamais ressuscité...

 

Source :Wikipedia

Jésus, l'Enquête
Jésus, l'Enquête

En conclusion de Jésus, l’enquête, Lee Strobel esquisse une rétrospective des 13 interviews de spécialistes qu’il a menées. L’enquête autour de Jésus par celui qui, à l’époque, était chroniqueur au Chicago Tribune a duré 21 mois. Elle se termine par une mise à plat des arguments qui pourraient l’inciter à mettre sa confiance dans Jésus le Christ.

 

Lee Strobel se dit convaincu par les arguments en faveur de l’authenticité du message chrétien. Il fait ensuite un pas de foi. Il croit et reçoit la grâce de Dieu, puis devient un être différent. C’était le 8 novembre 1981.

 

Par la suite, le chroniqueur judiciaire du Chicago Tribune est devenu pasteur dans l’Eglise évangélique Willow Creek du pasteur Bill Hybels, dans la lointaine banlieue de Chicago. Aujourd’hui, il exerce un ministère indépendant de défenseur de la foi chrétienne dans les médias et dans ses livres, invitant chacun à reconsidérer ses a priori par rapport à Jésus-Christ.

 

Lee Strobel termine son livre en disant : « Prenez la résolution de donner un verdict quand vous aurez recueilli assez d’informations, en sachant que vous n’aurez jamais une réponse complète pour chaque question. Vous pourriez même peut-être chuchoter une prière au Dieu dont l’existence vous paraît encore incertaine, pour lui demander de vous guider vers la vérité qui le concerne… ».

 

Je vous encourage vivement à visionner ce film car il apporte un éclairage tout à fait objectif et réaliste sur Jésus-Christ, son existence, sa vie sur cette terre, sa résurrection, et bien plus encore.

 

Bien à vous !

 

Georges Musy

 

 

A noter que vous pouvez vous procurer le livre et/ou le DVD auprès de mon éditeur, RDF-Editions

Jésus, l'Enquête
Jésus, l'Enquête
Partager cet article
Repost0
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 16:03

Pour ce qui me concerne, les relations avec les autres ont toujours été et sont toujours ce qu’il y a de plus important dans ma vie. J’aime les gens et, de ce fait, j’aime écouter, partager, apprendre, transmettre, former.

 

1.  Le christianisme est avant tout une relation personnelle avec Dieu

 

Dans le christianisme, il est également question de relations et la plus importante est celle que nous pouvons avoir avec Dieu, notre Créateur (le Père), avec Jésus-Christ (le Fils) et avec le Saint-Esprit qui est aussi une personne à part entière.

 

Contrairement à toutes les autres religions qui invitent l’homme à aller vers quelque chose de meilleur, à chercher un dieu, une divinité ou un être supérieur par des œuvres ou par ses propres mérites, dans le christianisme, c’est Dieu qui vient à notre rencontre, qui nous tend la main.

 

7050742-deux-mains-des-hommes-l-39-un-descendant-d-39-aider

 

Le Créateur vient vers sa créature. Pour cela Dieu s’est fait homme et est venu sur la terre en la personne humaine de Jésus-Christ :

 

« Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, mais moi, je vous ai choisis et je vous ai établis, afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, pour que tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne. » (Jean 15 ; 16)

 

« Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle. » (Jean 3 ; 16)

 

 

2.  Le christianisme c’est aimer Dieu et son prochain

 

Jésus-Christ lui-même a dit que le premier et le plus important des commandements est d’aimer Dieu de tout notre cœur, de toute notre âme et de toute notre pensée et que le deuxième consiste à aimer notre prochain comme nous-mêmes. (Matthieu 22 ; 37-39)

 

Dans l’Evangile de Jean, Jésus nous donne un commandement nouveau : « Aimez-vous les uns les autres ; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres. » (Jean 13 ; 34-35)

 

Dieu nous a aimé le premier. Ensuite, Il a envoyé Jésus-Christ qui a déclaré : « Moi, je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. » (Jean 14 ; 6)

 

Jésus réssuscité 04

 

Ensuite, après sa résurrection et avant qu’il retourne au Ciel pour s’asseoir à la droite de Dieu (Hébreux 10 ; 12), Jésus nous a envoyé le Saint-Esprit : « Cependant, je vous dis la vérité : il est avantageux pour vous que je parte, car si je ne pars pas, le Consolateur (Saint-Esprit) ne viendra pas vers vous ; mais si je m’en vais, je vous l’enverrai. Et quand il sera venu, il convaincra le monde de péché, de justice et de jugement. » (Jean 16 ; 7-8) 

 

En résumé, Dieu nous invite à avoir une relation personnelle avec Lui. Il nous aime tel que nous sommes, avec nos défauts et nos qualités, pas pour ce que nous représentons.

 

Il n’est pas nécessaire de passer par une église, un pasteur ou un curé pour entrer en relation avec Dieu. Nul besoin d’allumer des cierges, de faire pénitence ou de pratiquer des rites pour Lui plaire. Il suffit juste de s’approcher de Lui, en toute simplicité, et d’entrer en communication avec Lui. Soyez certain(e) qu’il vous répondra…

 

« Approchez-vous de Dieu, et il s’approchera de vous. » (Jacques 4 ; 8)

 

« Invoque-moi, et je te répondrai. » (Jérémie 33 ; 3)

 

Bien à vous !

 

Georges Musy

Partager cet article
Repost0
13 août 2006 7 13 /08 /août /2006 11:14
Qui sont les chrétiens évangéliques ?
Qui sont les chrétiens évangéliques ?
Qui sont les chrétiens évangéliques ?
Qui sont les chrétiens évangéliques ?
Qui sont les chrétiens évangéliques ?

De nombreuses personnes, même parmi les protestants et les catholiques se posent cette question : Qui sont les évangéliques ? Sont-ils une « secte » en provenance des États-Unis d’Amérique qui désire conquérir, « globaliser » le monde ? De quel « mouvement » sont-ils issus ? Doit-on les « ficher » au même titre que les autres sectes ?

 

Rassurez-vous, je ne vais pas réécrire « un livre dans le livre » à ce sujet. Il existe des ouvrages qui traitent très bien ce thème et ce, de manière très précise[1]. En fait, le but de ce chapitre est de vous donner quelques indications, les plus exactes possibles, sur le « mouvement évangélique » en Suisse et en France voisine. Ma source principale provient d’un article écrit le 08.06.2002 par Brad Dickson.

 

Historique

 

« Le seizième siècle a vu naître, en la réforme protestante, un des mouvements les plus significatifs de l’histoire. La réforme, loin d’être un phénomène uniforme en Europe, se composait alors de quatre éléments principaux : l’Église Luthérienne en Allemagne, sous l’influence de Martin Luther, L’Église Réformée en Suisse, sous l’influence de Jean Calvin, et l’Église Anglicane en Angleterre.

 

La quatrième « aile » de la réforme, appelée parfois la « réforme radicale » poussait les idées des réformateurs encore plus loin. La réforme radicale était composée de groupes qui refusaient l’alignement avec le pouvoir politique, croyant à la séparation de l’église et de l’état. Une de leurs particularités était la croyance que le baptême ne devait être administré qu’aux adultes ayant fait profession de foi, et non aux enfants. C’est pour cela qu’on les appelait des « anabaptistes. »

 

Le mouvement évangélique d’aujourd’hui est l’héritier de cette réforme radicale du seizième siècle. Persécutés pour leurs idées non-conformistes, plusieurs de ces groupes ont immigré vers le « nouveau monde », ce qui explique en partie la forte concentration d’églises évangéliques en Amérique du Nord aujourd’hui.

 

Les réveils religieux du 18ème et 19ème siècle en Angleterre sont aussi générateurs de mouvements d’églises dites « libres ». Entre autre, sont nées à cette époque, les églises baptistes, méthodistes, églises de frères, et autres, toutes avec une doctrine évangélique.

 

En France, les guerres de religion n’ont pas favorisé la croissance du protestantisme. Néanmoins, il y a toujours eu, depuis le temps de Calvin, un courant évangélique, qui va croissant, particulièrement depuis la dernière guerre

 

Croyance

 

Les églises évangéliques partagent avec toutes les églises chrétiennes les doctrines centrales et historiques de la foi transmise par les apôtres. Les traits qui les distinguent pourraient être résumés comme suit :

  • un attachement particulier à la lecture de la Bible et personnelle et profonde de chacun pour devenir enfant de Dieu
  • la pratique de baptême : une majorité d’Églises évangéliques pratique le baptême des croyants (qui ont un engagement réfléchi par rapport à la foi et à l’église), c’est-à-dire le baptême de ceux qui ont fait un choix conscient de suivre le Christ
  • le désir de chaque membre de partager avec autrui le message de l’Évangile et la joie trouvée en Jésus-Christ
  • les cultes vivants grâce à une large participation de chacun.

Importance

 

On estime l’importance du mouvement évangélique, présent sur tous les continents, à environs 200 millions de membres, soit la moitié des chrétiens protestants. En France on recense à peu près 250’000 évangéliques qui se réunissent dans 2’800 lieux de culte. »

 

En Suisse, nous recensons également environ 250'000 évangéliques, dont environ 42'000 en suisse romande, ce qui correspond à environ 3,4% de la population totale.

 

Dans certains pays, les évangéliques sont considérés comme protestants. En Suisse, par exemple, nous avons l’église évangélique réformée qui est en fait l’église protestante. Le mot évangélique vient du mot Évangile qui signifie « Bonne Nouvelle ». Donc les évangéliques sont des porteurs de bonne nouvelle ! Ils désirent suivre Jésus-Christ, lui obéir et annoncer la

Bonne Nouvelle.

 

Contrairement à ce que certains médias suisses ont déclaré récemment en se référant au gouvernement de George W. Bush, le courant évangélique ne vient pas des USA. Au contraire, le mouvement évangélique d’aujourd’hui est l’héritier de la Réforme du 16ème siècle.

 

Ces chrétiens ont été persécutés pour leurs idées non-conformistes. C’est pour cette raison que plusieurs de ces groupes ont immigré vers le « Nouveau Monde ». Ceci explique en partie la forte concentration d’églises évangéliques aux USA et au Canada aujourd’hui. Cependant, il y a également une effervescence du mouvement en Amérique du Sud, notamment en Argentine, au Brésil, en Colombie et au Mexique. Pour ne citer que ces pays.

 

Plusieurs « courants » ou « dénominations » découlent du mouvement évangélique : baptistes, charismatiques, églises des frères, églises évangéliques libres, méthodistes, pentecôtistes, etc.

 

Mon plus grand vœu est qu’un jour nous ayons une réelle IDENTITE, avec des convictions profondément enracinées dans la Parole de Dieu et que nous ayons une VISION commune pour bâtir ENSEMBLE l’avenir de notre pays, en nous présentant sous une même bannière, celle de l’amour :

 

« Et la bannière qu’il déploie sur moi, c’est l’amour. » (Cantique 2 ; 4)

 

Le mouvement évangélique est fondé sur la Parole de Dieu. Il est évident que cela dérange fortement les humanistes, les évolutionnistes et par conséquent les médias qui traitent les chrétiens qui fréquentent des assemblées évangéliques, la plupart du temps, de « chrétiens fondamentalistes ». Si être un chrétien fondamentaliste c’est suivre Jésus, mettre en pratique ce que nous enseigne la Bible, avoir de la compassion et de l’amour pour son prochain, alors je suis un chrétien fondamentaliste. Par contre, si être un chrétien fondamentaliste, c’est être un terroriste en devenir, alors je dis NON ! Je ne suis pas un terroriste et je ne le serai jamais.

 

A quelques exceptions près, toutes les assemblées évangéliques que je connais ont une confession de foi qui est basée sur la Bible, Ancien et Nouveau Testament, soit de la Genèse à l’Apocalypse, sur un seul Dieu, le Père, sur son Fils unique, Jésus-Christ et sur son Esprit Saint.

 

Il n’est pas question pour moi, chrétien né de nouveau, de partir en guerre contre le monde, de m’attaquer à des personnes physiques, de semer la terreur en faisant sauter des bombes ou encore de me faire sauter en tuant des gens au nom de mon Dieu.

 

Je ne peux pas adhérer aux guerres, aux attentats, à la torture et toutes autres formes de violence. Je ne peux pas non plus consentir aux abus de tout genre (xénophobie, racisme, harcèlement, avortement, etc.). Je ne peux pas cautionner le péché tout court.

 

Mon Dieu hait le péché, mais il aime ses créatures. Il aime le pécheur et il désire que chacun(e) réponde à son appel de Père en s’approchant de lui.

 

J’ai très à cœur de vois les gens sauvés. J’aime prier pour les personnes que je connais et qui ne croient pas (encore) en Dieu et à Jésus-Christ. Même si je ne vois pas le résultat dans l’immédiat, j’ai la certitude que Dieu entend mes prières et qu’un jour ces personnes pour lesquelles je prie auront la joie de connaître Jésus-Christ comme Sauveur et Seigneur de leur vie.

 

Bien à vous !

 

Georges Musy

 


[1] « Qui sont les évangéliques ? », d’Albert Kuen, 1998, Éditions Emmaüs.

« Aux sources historiques des églises évangéliques », de Marc Lüthi, 2004, Éditions Je sème, Genève, Suisse

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Bienvenue sur le blog familial de Georges, Céline & Estéban
  • : Blog familial où vous êtes toutes et tous les bienvenu(e)s ! Nous vous invitons, par exemple, à découvrir la Galice, ce qu'est le burn-out (avec des pistes pour s'en sortir), la traite des femmes en Suisse, qui est vraiment Jésus-Christ, quelques humoristes, etc.
  • Contact

Recherche