Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 14:55

En 1996, Maynard Ferguson a 68 ans quand il joue en public au festival de Jazz de Viersen avec son big band... Et le moins qu'on puisse dire, c'est que ça déchire !

 

 

Bien à vous !

 

Georges Musy

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 16:57

A 73 ans, Maynard Ferguson parait être en pleine forme lors de ce festival international de Jazz  en Allemagne (Burghausen 2001)... En tout cas, c'est un vrai régal à écouter !

 

Merci à celui qui a mis cette vidéo à disposition de tous les mélomanes avertis et nostalgiques de ce grand trompettiste ! 

 

 

Bien à vous !

 

Georges Musy

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 10:56

Matthieu Demoncheaux, ci-dessous, a été victime de la grippe H1N1 en 2010. 

matthieu-demoncheaux

 

Olivier Delacroix avait d'ailleurs réalisé un excellent reportage en 2011 intitulé "Quand la vie bascule" avec Matthieu dans son émission sur France 2 : "Dans les yeux d'Olivier." 

 

 

De son histoire, qui a pour point de départ Montreuil-sur-mer, petite sous-préfecture du Pas-de-Calais, dans le Nord de la France, Matthieu en a écrit un livre de 198 pages en collaboration avec Philippe Valcq intitulé : "Déconne pas Matthieu..." 

 Déconne pas Matthieu...

 

Résumé du livre :

 

"Pendant plus de 70 jours, Matthieu a fait le funambule sur la frontière de la mort. Nombre de fois, il a pénétré dans ce monde interdit d'où, paraît-il, nul ne revient. Pourtant aujourd'hui, il est là, plus fort et plus assoiffé de la vie que jamais.

 

En avril 2010, il est victime de la grippe H1N1. Le jour même de son hospitalisation, il est plongé dans un coma artificiel nécessaire à la mise en place des soins médicaux. Tout est mis en oeuvre pour le sauver, et ce n'est que 2 mois et demi plus tard que Matthieu se réveillera, alors même que la décision de le "débrancher" vient d'être prise...

 

Son calvaire n'en était pas terminé pour autant. Qui aurait pu parier qu'il s'en sortirait ? Qu'il n'en garderait aucune séquelle ? Certainement pas le corps médical.

 

Cette maladie bouleversa l'existence de Matthieu et de sa famille, une famille qui découvrit la puissance des liens qui les unissaient. Pas un jour où l'un d'eux ne fit le trajet entre Montreuil-sur-Mer et Lille, pas un jour où il ne fut soutenu, encouragé, entouré.

 

Cette histoire est aussi celle d'une renaissance. Dans sa deuxième vie, Matthieu a traversé le miroir, abandonnant son existence passée pour devenir le garçon qu'il est aujourd'hui.

 

C'est un livre d'amour, qui vous prouvera que grâce à lui, on peut tout."

 

Personnellement, j'avais déjà été très touché par le reportage effectué par Olivier Delacroix en avril 2011. En lisant ce livre, ce qui m'a le plus impressionné, c'est l'unité et l'amour de la famille de Matthieu dans cette période éprouvante; l'amour qui est le meilleur des remèdes dans ces situations où personne ne peut dire si c'est le malade qui va vaincre la maladie... ou le contraire ! 

 

abeille-de-la-ternoise

 

Matthieu est parfaitement conscient du privilège, pour ne de pas dire de la grâce, qu'il a eu de s'en sortir aussi bien face à une telle maladie qui, en principe, ne fait pas de cadeau. Désormais, il peut laisser derrière lui une première partie de vie souvent très chaotique (ce sont ses propres termes), être reconnaissant d'avoir une deuxième vie, de pouvoir mettre les priorités au bon endroit et s'occuper de sa famille.

 

Je ne peux que recommander la lecture de ce livre car il nous transporte dans une belle histoire d'amour.  

 

Bien à vous !

 

Georges Musy

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 11:30
Reconnaître ses limites et ses faiblesses

Dans notre société, il n’est pas toujours facile de reconnaître ses limites et ses faiblesses, y compris dans le « sacro-saint » domaine des Ressources Humaines (RH).

 

Reconnaître ses limites et ses faiblesses passe avant tout par l’humilité vis-à-vis de soi-même, puis devant les autres. Il faut du courage, du cran à un homme pour faire preuve d’humilité.

 

«On peut déléguer beaucoup de choses, mais pas la responsabilité personnelle» : Gottfried Locher, théologien et président de la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS), a livré sa réflexion sur le management lors du premier Forum des Décideurs chrétiens à Berne, en mars dernier. 

 

« Un bon chef sait qu’il est parfois un mauvais chef », analyse le théologien, en se basant sur ce texte de l’apôtre Paul : « Car je ne sais pas ce que je fais : je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais. » (Épître aux Romains 7 ; 15)

 

C’est en reconnaissant ses limites et ses propres erreurs que le manager, l’entrepreneur et finalement tout croyant « fait un pas significatif vers la cohérence personnelle » ajoute Gottfried Locher qui exhorte les décideurs à adopter l’humilité comme un état d’esprit, un style de vie : « Elle est cette vertu qui m’amène à prendre conscience que, contrairement à Dieu, je ne suis pas tout puissant. L’humilité relativise mon action et influence positivement sur mon propre fonctionnement. »

 

Il faut du courage pour miser sur l’humilité, mais comme le dit le diction allemand « Mut tut gut », le courage fait du bien. Et en même temps, le Royaume de l’humilité donne du courage à ceux dont les chefs ont la responsabilité.

 

Le théologien poursuit en déclarant ceci : les valeurs sont à la mode. Tout le monde les brandit ou s’en réclame : les entreprises, les patrons, etc. Mais « une valeur demeure impersonnelle. Elle existe sans moi, elle est universelle. Du coup, elle ne me concerne pas directement », développe Gottfried Locher. « A l’inverse, la vertu m’implique. Elle est le reflet de mes choix et de mes actions. » Concrètement, la vertu conduira un chef à adopter une attitude humble plutôt que fière : elle amènera aussi à la reconnaissance de ses propres erreurs plutôt qu’à l’arrogance.

 

Je ne peux qu’approuver les propos susmentionnés car je suis passé par les différents tamis de l’humilité. Désormais je connais mes limites et mes faiblesses. Toutefois, je connais également mes forces et je peux les développer à travers la vertu car elle m'implique dans mes choix et mes actions.

 

Bien à vous !

 

Georges Musy

 

 

« La route des hommes droits, c’est de s’écarter du mal ; qui veille sur sa voie, garde son âme. L’orgueil précède le désastre, et un esprit arrogant précède la chute. Mieux vaut s’abaisser avec les humbles que de partager le butin avec les orgueilleux. » (Proverbes 16 ; 17-19)

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 08:49

Hier soir j'ai dégusté ma première huître...

 

Estéban huître 01

 

J'aime beaucoup cela...

 

Estéban huître 02

 

Un vrai régal !

 

Estéban huître 03

 

Vivement la prochaine fois...

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 08:08
Connecté à Dieu !

Dieu n'a pas de blackberry ou d'iphone mais c'est mon contact préféré; Il n'a pas de compte Facebook, mais c'est mon meilleur ami; Il n'a pas de twitter mais je le suivrai toujours; Il n'a pas d'internet mais je suis toujours connecté avec Lui !

 

"Invoque-moi, et je te répondrai; je t'annoncerai de grandes choses, des choses cachées, que tu ne connaissais pas." (Jérémie 33; 3)

 

Bien à vous !

 

Georges Musy

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 13:54

Voici, ci-dessous, des images et l'enregistrement du dernier concert donné par Elvis Presley, soit quelques semaines avant sa disparition... Ce concert a eu lieu le 26 juin 1977, au Market Square Arena d'Indianapolis (Indiana, USA)... 

 

 

Je tiens à remercier la personne qui a mis cette vidéo en ligne pour toutes celles et ceux qui, comme moi, aiment encore entendre la voix extraordinaire de cet homme qui a marqué plusieurs générations de mélomanes.

 

Bien à vous !

 

Georges Musy

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 09:42

Qui n’a jamais entendu cette phrase : « Moi, je suis comme Saint-Thomas, je ne crois que ce que je vois… » ?

 

Cette phrase est l’une des plus contradictoires qui puisse être prononcée… En effet, qui peut déclarer qu’il voit l’air qu’il respire, le vent ou l’électricité ? Et pourtant nous respirons l’air qui nous entoure sans en avoir conscience, nous voyons les effets du vent, notamment quand les branches des arbres bougent, et nous savons qu’il y a de l’électricité quand nous pressons sur le bouton de notre PC et qu’il s’allume, n’est-ce pas ?

 

A l’œil nu, nous ne pouvons pas voir l’énergie nucléaire (atomes, neutrons, protons, etc.), ni le gaz, ni les bactéries, ni les virus qui se propagent souvent de manière fulgurante et pourtant nous sommes convaincus que tout cela existe bel et bien !

 

Les progrès de la science nous expliquent, le plus souvent par de fantastiques documentaires audio-visuels, certains mécanismes qui fonctionnent depuis des milliers d’années et c’est pour cette raison que grâce à des microscopes et des télescopes très puissants nous pouvons voir des choses invisibles à l’œil nu et qui existent réellement.

 

Par exemple, le célèbre télescope spatial Hubble (voir photo ci-dessous)

 

  290px-Hubble 01

 

a fourni, entre autre, la preuve que des planètes gravitent autour d’autres étoiles que le soleil.

 

Voici, d’ailleurs, ci-dessous, deux des plus belles photos prises grâce à Hubble : Les Galaxies des antennes

  

604px-Antennae galaxies xl

 

Et NGC 1275

 

774px-NGC 1275 Hubble

 

Comme quoi, notre univers est créé de choses que nous pouvons voir (la lune, les étoiles, le soleil, etc.) et d’autres que nous ne pouvons pas voir sans l’aide d’appareils sophistiqués.

 

« C’est par la foi que nous comprenons que le monde a été formé par la parole de Dieu, de sorte que ce qu’on voit ne provient pas de ce qui est visible. » (Hébreux 11 ; 3)

 

« Car en lui tout  a été créé dans les cieux et sur la terre, ce qui est visible et ce qui est invisible, trônes, souverainetés, principautés, pouvoirs. Tout a été créé par lui et pour lui.» (Colossiens 1; 16)

 

Pour en revenir à Thomas, la croyance traditionnelle fait de lui un homme qui avait une petite foi, qui était incrédule, qui avait besoin de toucher pour croire. En résumé,  Thomas est souvent considéré comme le deuxième « mouton noir » – avec Judas – parmi les disciples de Jésus-Christ. Pourtant, en regardant de plus près ce que la Bible nous dit à ce sujet, votre opinion va sans doute changer… 

 

Son nom signifie « Jumeaux ». Comme chacun(e) le sait, la particularité des jumeaux et des jumelles est de se ressembler. Chaque disciple de Jésus est appelé à ressembler au Maître sur le plan spirituel (mentalité, pensées, comportement, choix, mode de vie, etc.), à savoir Jésus-Christ.

 

Thomas était un disciple remplit de zèle et d’enthousiasme quand il suivait Jésus. Il affirma même au Seigneur d’être prêt à le suivre jusqu’à la mort : « Sur ce, Thomas, appelé Didyme (jumeau), dit aux autres disciples : Allons, nous aussi, afin de mourir avec lui. » (Jean 11 ; 16)

 

Pourtant quand Jésus se fit arrêter dans le jardin de Gethsémané, il s’enfuit avec les autres disciples, à l’exception de Judas qui lui venait de trahir son Maître : « Alors tous l’abandonnèrent et prirent la fuite. » (Marc 14 ; 50)

 

Thomas souhaitait comprendre le fonctionnement du royaume de Dieu et il osait poser des questions à Jésus : « Seigneur, nous ne savons pas où tu vas ; comment en saurions-nous le chemin ? » (Jean 14 ; 5) Et c’est là que Jésus lui répondit une chose fondamentale pour chacun(e) d’entre nous : « Moi, je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. » (Jean 14 ; 6)

 

En posant cette simple question au Seigneur, Thomas déclenche une réponse sans appel de Jésus qui lui affirme formellement qu’Il est le SEUL CHEMIN qui mène à Dieu, au Père, qu’Il est LA VERITE et LA VIE, contrairement à ce que les humanistes ou autres systèmes de pensées (religions orientales, sectes, New Age, etc.) veulent nous faire croire en déclarant que plusieurs chemins mènent à Dieu (ou à Rome…), qu’il y a plusieurs vérités, que nous sommes tous des dieux, etc.

  

Jésus ascension 01

 

Alors que Jésus apparut à ses disciples après sa résurrection, ils furent saisis de frayeur et de crainte et pensaient voir un esprit. Jésus leur montra ses mains et ses pieds et leur demanda de le toucher. Mais comme ils ne croyaient pas encore et qu’ils étaient dans l’étonnement, Jésus leur demanda s’ils avaient quelque chose à manger et ils lui présentèrent un morceau de poisson grillé qu’il prit et mangea devant eux. (Lire Luc 24 ; 36-43)

 

Nous pouvons constater qu’alors que Jésus s’est présenté en chair et en os à eux, tous les disciples ont douté… pas uniquement Thomas qui lui n’était pas présent :

 

« Thomas, appelé Didyme, l’un des douze, n’était pas avec eux, lorsque Jésus vint. Les autres disciples lui dirent donc : Nous avons vu le Seigneur. Mais il leur dit : Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt à la place des clous, et si je ne mets pas ma main dans son côté, je ne croirai point. » (Jean 20 ; 24-25) 

 

Huit jours plus tard, les disciples de Jésus étaient de nouveau dans la maison et Thomas était avec eux. Alors Jésus vint alors que les portes étaient fermées et s’installa au milieu d’eux. Puis il dit à Thomas d’avancer son doigt, de regarder ses mains et de mettre sa main dans son côté. Puis il lui dit : Ne sois pas incrédule, mais crois ! (Lire Jean 20 ; 26-27)  

 

Et c’est là que Thomas a reconnu son erreur et a fait cette réponse sans équivoque à Jésus : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » (Jean 20 ; 28)

 

Nous voyons que Thomas n’a plus aucun doute sur le fait qu’il a bien affaire à Jésus, ressuscité et vivant, puisqu’il le reconnaît non seulement en tant que Seigneur mais également en tant que Dieu.

 

« Jésus lui dit : Parce que tu m’as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n’ont pas vu et qui ont cru ! » (Jean 20 ; 29)

 

Les autres disciples ne devaient sans doute pas être très fiers d’eux-mêmes car eux ils avaient eu la frousse quand Jésus leur était apparu la première fois… et ils avaient eu des doutes même APRES l’avoir touché. Seul Thomas a reconnu verbalement Jésus comme son Seigneur et son Dieu !

 

Alors, la prochaine fois que j’entendrai une personne dire : Moi, je suis comme Saint-Thomas, je ne crois que ce que je vois ! Je lui répondrai : Alors, vas jusqu’au bout de ton idée… et reconnais Jésus comme ton Seigneur et ton Dieu car c’est ce que Thomas a déclaré en voyant Jésus…

 

Croire aux choses invisibles, à la vie éternelle, à ce Dieu merveilleux qui nous a donné la vie et qui nous aime, cela s’appelle la FOI.

 

« Or la foi, c’est l’assurance (la substance, la garantie) des choses qu’on espère, la démonstration (la conviction) de celles qu’on ne voit pas. » (Hébreux 11 ; 1)

 

Le plus souvent, nous oublions que les choses les plus importantes dont nous avons besoin pour vivre, comme l’air par exemple, sont invisibles, tel que Dieu Lui-même, qui est invisible et qui est pourtant la source de toute forme de vie dans l’univers.

 

Pour conclure, avant d’être ce que nous sommes, nous semblons parfois oublier qu’un jour nous avons été un simple spermatozoïde (invisible à l’œil nu) qui a fécondé un ovule et qui a grandi dans le ventre de notre mère avant de naître neuf mois plus tard. Toutefois, pendant toute cette période de « gestation », nous avons été caché au regard des autres, bien au chaud, à l’intérieur du ventre de notre maman. Certes, il est désormais possible depuis quelques décennies de voir l’évolution de l’embryon grâce à l’échographie, mais le bébé reste invisible au monde extérieur jusqu’à sa naissance.

 

« Aussi nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles ; car les choses visibles sont momentanées, et les invisibles sont éternelles. » (2 Corinthiens 4 ; 18)

 

Bien à vous !

 

Georges Musy

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 12:54
La citation du jour
La citation du jour

"Je crois au Dieu qui a fait les hommes

et non au Dieu que les hommes ont fait."

 

Alphonse Karr

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 10:44
A méditer
A méditer

"Je lis ma bible pour savoir ce que les hommes devraient faire
et mon journal pour savoir ce qu'ils ont fait."


John Henry Newman

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Bienvenue sur le blog familial de Georges, Céline & Estéban
  • : Blog familial où vous êtes toutes et tous les bienvenu(e)s ! Nous vous invitons, par exemple, à découvrir la Galice, ce qu'est le burn-out (avec des pistes pour s'en sortir), la traite des femmes en Suisse, qui est vraiment Jésus-Christ, quelques humoristes, etc.
  • Contact

Recherche