Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 novembre 2019 3 06 /11 /novembre /2019 10:30
Les dons du Père – Partie 1

Selon Romains 12 ; 6-8, les 7 différents dons (charismes) du Père ou dons de motivation sont les suivants :

 

  • Le don de prophétie ou d’observation (celui qui perçoit)

 

  • Le don de diaconat ou de service (celui qui sert)

 

  • Le don d’enseignement (celui qui enseigne)

 

  • Le don d’exhortation (celui qui encourage, qui exhorte)

 

  • Le don de générosité (celui qui donne)

 

  • Le don d’administration ou d’administrateur (celui qui organise, qui gère)

 

  • Le don de compassion ou de miséricorde (celui qui a de la compassion, de la miséricorde)
Les dons du Père – Partie 1

Ci-dessous, voici de quelle manière nous pouvons définir ces différents dons de motivation :

 

  • Celui qui perçoit proclame la volonté de Dieu et nous maintient centré sur des principes spirituels

 

  • Celui qui sert rend un service pratique et dynamise l’œuvre du ministère

 

  • Celui qui enseigne clarifie la vérité de Dieu et nous maintient dans l’étude de la Parole

 

  • Celui qui exhorte encourage le progrès personnel et nous pousse à appliquer les vérités spirituelles

 

  • Celui qui donne partage une assistance matérielle et le soutien. Il nous pousse à partager de différentes manières

 

  • Celui qui organise donne une aide au leadership et nous pousse à nous organiser et il élargit notre vision

 

  • Celui qui a de la compassion donne un soutien personnel et affectif. Il nous maintient dans des attitudes et des relations justes

 

Dans mon prochain article, nous verrons comment utiliser les dons ci-dessus de manière plus concrète dans la vie de tous les jours.

 

Bien à vous !

 

Georges Musy

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2019 3 06 /11 /novembre /2019 09:58
Les différents dons du Père, du Fils et du Saint-Esprit – Introduction

En préambule, je profite de remercier chaleureusement Werner Lehmann qui était alors pasteur à l’église évangélique d’Oron-la-Ville (EEO) et avec qui j’ai eu le privilège de passer deux semaines en Afrique (Burkina-Faso et Mali) du 29.11.1999 au 11.12.1999 et avec qui j’ai pu apporter cet enseignement sur les différents dons dans une école de mission de disciples JEM à Koutiala, au Mali.

 

Il y a souvent de la confusion au sein des chrétiens concernant les différents dons que nous pouvons voir dans la Bible, plus spécifiquement entre les dons du Fils (Jésus-Christ) et ceux du Saint-Esprit.

 

Pour cette raison, je pense très utile de rédiger quelques articles sur ce sujet afin d’apporter quelques éclaircissements sur ces différents dons, à savoir :

 

 

 

 

 

Bien à vous !

 

Georges Musy

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2019 3 06 /11 /novembre /2019 08:37

Les Héritiers est un film dramatique français co-écrit, co-produit et réalisé par Marie-Castille Mention-Schaar, sorti en 2014.

 

Avec Ariane Ascaride, Ahmed Dramé, Noémie Merlant, Geneviève Mnich, Stéphane Bak, Naomi Amarger, Xavier Maly et Léon Zyguel.

 

Source: Wikipedia

Les Héritiers
Les Héritiers

Synopsis

 

Basé sur une histoire vraie, ce film relate les relations d'un professeur avec des adolescents qui ont depuis longtemps décroché du système scolaire. Cette enseignante du lycée Léon-Blum de Créteil (Val-de-Marne), décide de faire passer un concours national qui a pour thème : « Les enfants et les adolescents dans le système concentrationnaire nazi ». D'abord houleuse et frustrante, l'atmosphère va bientôt évoluer au contact d'un rescapé des camps et sous l'intensité dégagée lors de la visite d'un musée consacré à cette période noire de l'histoire. Cette expérience va changer leur vie.

 

 

Source : Wikipedia

Les Héritiers
Les Héritiers
Les Héritiers

Rencontre avec les personnages clés du film Les Héritiers et Anne Anglès qui est la véritable professeure

La véritable histoire derrière le film

Réalisé par Marie-Castille Mention-Schaar, le film Les Héritiers, sorti au cinéma le 3 décembre 2014, est un long-métrage qui retrace l'histoire d'une classe de seconde, réputée comme difficile, qui parviendra finalement à faire ses preuves lors d'un concours de lettre auquel leur professeur Anne Anglès les avait inscrit. Ce récit est basé sur la réalité puisque tout cela s'est effectivement produit.

En fait, lorsque Ahmed Drame vit le film Ma première fois de Marie-Castille Mention-Schaar au cinéma, il fut touché par le long-métrage et décida d'envoyer à la réalisatrice une ébauche d'un scénario qu'il écrivit. La réalisatrice découvrit son histoire et celle de sa classe. Curieuse, elle rencontra le lycéen. Après avoir discuté avec lui, réaliser ce film est apparu comme une évidence pour elle. La cinéaste retrouva par la suite l'ancienne enseignante d'Ahmed, Anne Anglès qui "était très surprise qu'un de ses élèves soit à ce point porté par l'année qu'ils avaient passé ensemble" comme elle l'a révélé.

 

Il n'y a pratiquement pas d'acteurs, seulement des lycéens et leur professeure interprétée par Ariane Ascaride.

 

Nul besoin de se creuser la tête pour écrire un scénario puisque l'histoire de cette classe est digne d'un film. Considérée comme la pire seconde du lycée Léon BlumAhmed Dramé et ses camarades ont fait vivre un enfer à leur professeure d'histoire remplaçante. Mais à la surprise générale, lorsque leur enseignante Anne Anglès fut de retour, elle leur proposa de participer au concours national de la résistance et de la déportation. Les lycéens étaient sceptiques au début, mais se sont exécutés. "On avait peur de ne pas être à la hauteur", s'est remémoré Ahmed avant de préciser qu'"assez vite, on a senti qu'on lui "devait" le concours. Il fallait qu'elle soit fière de nous. On allait bosser".

Au final, la classe de seconde remporta le concours dans la 2ème catégorie "Réalisation d'un travail collectif", passa en première et tous réussirent à obtenir leur baccalauréat. "Je suis très fier d'avoir rendu cet hommage à mes camarades, au lycée, à Madame Anglès" avait déclaré Ahmed Dramé qui obtiendra le rôle principal des Héritiers. Pour l'anecdote, ce n'était pas le premier film du lycéen puisqu'il avait déjà obtenu un rôle dans le long-métrage Les Petits princes en 2013.

 

Source : Téléstar

Entretien avec Anne Anglès sur le plateau de Comment ça va bien !

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2019 3 06 /11 /novembre /2019 08:05

Le Procès du siècle ou Déni au Québec (Denial) est un film britannico-américain réalisé par Mick Jackson, sorti en 2016. Il est adapté de l'ouvrage History on Trial: My Day in Court with a Holocaust Denier dans lequel l'historienne Deborah Lipstadt relate le procès qui l'a opposée en 2000 au négationniste David Irving.

 

Avec Rachel Weisz, Tom Wilkinson, Timothy Spall, Andrew Scott, Jack Lowden, Alex Jennings, Mark Gatiss et John Sessions.   

 

 

Source : Wikipedia

Le Procès du Siècle

Synopsis

 

Deborah Lipstadt, historienne américaine et auteur reconnue, enseigne l'histoire et la mémoire de la Shoah. Elle se voit confrontée à un écrivain extrémiste, avocat de thèses négationnistes sur le régime nazi, le Britannique David Irving, qui la met au défi de prouver l'existence de la Shoah. Deborah Lipstadt ayant dénoncé dans un livre les manipulations et les préjugés idéologiques de David Irving, celui-ci l'assigne en justice pour diffamation, en Grande-Bretagne. Elle se retrouve dans la situation incroyable de devoir prouver que ce qu'elle a écrit sur Irving est vrai et fondé, notamment qu'il ment sciemment en niant notamment l'existence des chambres à gaz.

 

Comment, en restant dans les limites du droit, faire face à un négationniste prêt à toutes les bassesses pour obtenir gain de cause, et l'empêcher de profiter de cette tribune pour propager ses théories nauséabondes ?

 

 

Source : Wikipedia

Deborah Lipstadt et David Irving
Deborah Lipstadt et David Irving

Deborah Lipstadt et David Irving

La véritable histoire

« Le procès du siècle »  met en lumière le procès qui a opposé l'historienne Deborah Lipstadt à David Irving, un négationniste qui l'avait défiée de prouver l'existence de l'Holocauste.

Le combat d'une historienne pour faire reconnaître l'existence du pire. Le long-métrage « Le procès du siècle » relate les audiences qui ont eu lieu à la Haute cour de Londres, en 1997, opposant Deborah Lipstadt et ses avocats à David Irving, historien négationniste autoproclamé, qui assurait sa propre défense.

L'historienne américaine spécialiste de l'Holocauste, enseignante en études juives à l'Université Emory (Géorgie), est incarnée par Rachel Weisz. Elle s'était attirée les foudres de David Irving avec son livre publié en 1993, « Denying the Holocaust: The Growing Assault on Truth and Memory », consacré aux négationnistes. Elle y évoquait l'auteur britannique, dont la carrière autrefois célébrée avait sombré lorsqu'il avait commencé à exonérer la responsabilité d'Adolf Hitler dans la solution finale : « Un partisan d'Hitler qui porte des œillères et déforme les documents, afin d'aboutir à des conclusions historiquement intenables, spécifiquement celles qui excusent Hitler », avait écrit Deborah Lipstadt.

 

Ce livre, assurait Irving, avait nui à son image et à ses contrats d'édition, jadis fructueux. C'est pour cela qu'en septembre 1996, David Irving a porté plainte contre Deborah Lipstadt et sa maison d'édition, Penguin Books, pour diffamation. Avec une spécificité : au Royaume-Uni, c'est à la personne poursuivie de prouver la véracité des propos en question. L'historienne a donc dû prouver l'existence des chambres à gaz face à un adversaire motivé : « Je pense qu'il pensait que j'étais une Américaine, qui était loin, que j'étais une femme et que je ne me battrais pas. Il pensait aussi qu'il se ferait de la publicité », a-t-elle expliqué au «Guardian». Beaucoup ont tenté de dissuader Deborah Lipstadt d'aller jusqu'au tribunal, l'incitant à signer un accord et dédommager David Irving : « Ne te bats pas, ignore-le. Mais si j'avais perdu, il aurait été illégal d'appeler le plus grand négationniste du monde un négationniste. » Mais elle ne pouvait laisser «la version de l'Holocauste de David Irving être la véritable version ».

Timothy Spall, qui incarne David Irving dans le film, dit ainsi de lui : « Il croit des choses qui sont offensantes pour beaucoup, non pas seulement pour les juifs ou les familles de victimes de l'Holocauste. »

 

Des années de recherches et de préparation

Près de cinq ans de travail ont été nécessaires pour rapporter des preuves factuelles de l'extermination de masse des juifs d'Europe décidée par le IIIème Reich. Pour se défendre, Deborah Lipstadt avait fait appel à des ténors du barreau londonien dont Anthony Julius, connu au Royaume-Uni pour avoir été l'avocat de Diana dans son divorce avec le prince Charles, ou Richard Rampton, qui a appris l'allemand en un an pour se préparer à affronter David Irving, germanophone, au tribunal.

Au terme de trois mois d'audiences d'un procès tendu, le juge a tranché en faveur de Deborah Lipstadt, qualifiant David Irving de raciste, antisémite et négationniste et brisant la réputation qui lui restait. En 2006, David Irving a été condamné à 13 mois prison pour avoir nié l'Holocauste en Autriche, où il s'était rendu pour parler devant des étudiants d'extrême droite.

 

Ruiné mais en quête d'une nouvelle gloire

Depuis ce procès médiatisé, David Irving a été ruiné, condamné à régler deux millions de livres en frais. Mais il assure avoir retrouvé un nouveau public sur internet : « L'intérêt pour mon travail a grandement augmenté ces deux ou trois dernières années. Et ce sont surtout de jeunes gens. Je reçois des messages d'adolescents de 14, 15 ou 16 ans en Amérique. Ils me trouvent sur Youtube, où il y a 220 de mes conférences, et ces jeunes gens me disent qu'ils font des nuits blanches à les regarder. Ils rentrent en contact avec moi car ils veulent découvrir le vérité sur Hitler et la Seconde guerre mondiale. Ils ont toutes sortes de questions. Je reçois 300 à 400 emails par jour. Et je réponds à tous. J'ai construit une relation avec eux», a-t-il déclaré, cité par le « Guardian ». A la fin de l'année dernière, peu de temps avant la sortie du «Procès du siècle», il a entamé une nouvelle tournée, voulant vanter ses «50 années à défendre la véritable histoire contre ses ennemis», comparant, lors d'un événement auquel un journaliste du «Daily Mail » s'était rendu, Auschwitz à Disneyland et l'Holocauste à un «outil marketing».

Face à ce nouveau public qui lui fait de généreux dons lui permettant de rouler en Rolls-Royce, David Irving a promis de nouveaux écrits. « Je fais partie de la cure », jure-t-il, assurant que ses fans américains soutiennent Donald Trump : « Les gens ne font pas confiance à ce que les gouvernements et les journaux leur disent. Ils cherchent quelqu'un pour leur fournir une solution. Et ils me trouvent ».

 

Source : Paris-Match

Le Procès du Siècle
Le Procès du Siècle
Partager cet article
Repost0
6 novembre 2019 3 06 /11 /novembre /2019 06:40

Le Pont des espions (Bridge of Spies) est un film d'espionnage américano-allemand réalisé par Steven Spielberg, sorti en 2015.

 

Il est basé sur l'épisode historique de l'échange de Francis Gary Powers avec l'espion soviétique William Fischer, durant la guerre froide.

 

Avec Tom Hanks, Mark Rylance, Amy Ryan, Alan Alda, Sebastian Koch, Jesse Plemons, Domenick Lombardozzi, Austin Stowell, Scott Shepherd, Burghart Klaussner et Eve Hewson.

 

 

Source : Wikipedia

Le Pont des Espions

Résumé

 

En pleine guerre froideJames B. Donovan, un avocat américain, accepte de défendre Rudolf Abel (qui est en fait William Fischer se faisant passer pour lui, même si cela n'est pas précisé dans le film) un espion soviétique installé depuis des années aux États-Unis. Malgré ses réticences et ses craintes pour sa carrière, il accepte cette mission à la demande des autorités et de son cabinet d'avocats, pour montrer la supériorité d'un État de droit sur le système soviétique.

 

Alors que pour le juge chargé de l'affaire, la condamnation à mort ne fait aucun doute, Donovan parvient à obtenir une peine de prison. Une partie de la population désapprouve ce verdict et la famille de Donovan est victime d'une agression et sa femme et ses enfants regrettent son engagement. Pourtant, l'évolution de la situation donne raison à Donovan, lorsque la CIA accepte une offre soviétique : les Russes suggèrent en effet qu'un échange de prisonniers serait possible. Donovan accepte de négocier cet échange entre Abel et Francis Gary Powers, un pilote de la CIA dont l'avion espion a été abattu au-dessus de l'Union soviétique. L'avocat doit pour cela se rendre à Berlin-Est, contrôlé par les Soviétiques, sans protection diplomatique. Il y découvre une situation complexe, dans laquelle Soviétiques et Allemands de l'Est essaient de prendre l'avantage les uns sur les autres.

 

Sa mission se complique lorsqu'il décide de son propre chef de ramener non pas un prisonnier, mais deux. En effet, alors que le gouvernement américain veut récupérer son pilote de peur qu'il coopère avec les Soviétiques, James B. Donovan fera tout ce qui est en son pouvoir pour libérer également Frederic Pryor, un jeune étudiant américain innocent arrêté par l'Allemagne de l'Est sous un prétexte fallacieux, quitte à prendre le risque de faire échouer le seul échange poursuivi par la CIA : Abel contre Powers.

 

Source : Wikipedia

Le Pont des Espions

La véritable histoire qui a inspiré le film

Le film est inspiré d'une histoire vraie : celle de James B. Donovan, un avocat, qui a effectivement défendu Rudolf Abel, un espion russe passible de la peine capitale.

 

Avocat d'espion

Retour en 1957. À l'époque, James B. Donovan, est associé d'un petit cabinet spécialisé dans les litiges sur les assurances depuis sept ans. Bien qu'il ne s'agisse pas de sa spécialité, Donovan accepte d'assurer la défense de l'espion soviétique Rudolf Abel, arrêté par le FBI le 21 juin 1957, et accusé d'avoir transmis des secrets militaires à l'Union soviétique. Malgré sa profession, James B. Donovan n'est pas étranger au monde du renseignement : durant la Seconde Guerre mondiale, il était l'officier en charge des problèmes juridiques de l'OSS, l'ancêtre de la CIA.

 

L'espion soviétique

Rudolf Abel, natif d'Angleterre et de son vrai nom William August Fisher, s'était quant à lui infiltré en 1948 aux États-Unis. Sous un nom d'emprunt et sous couvert d'un faux métier de photographe, Abel transmettait les informations qu'il pouvait glaner aux Soviétiques via une radio à ondes courtes. Les charges contre lui, étayées par un officier de renseignement soviétique passé à l'Ouest, étaient lourdes : Abel risquait rien moins que la peine de mort !

 

L'incident du U-2

James B. Donovan va défendre Rudolf Abel bec et ongles, y compris devant la Cour Suprême, et obtenir que les juges ne condamnent pas à mort son client. Abel sera finalement puni d'une peine de 30 ans de prison. Quelques années plus tard, en 1962, Francis Gary Powers, un pilote d'avion U-2 travaillant pour la CIA, est abattu le 1er mai 1960 durant une mission d'espionnage au-dessus de l'Union soviétique. Francis Gary Powers est arrêté et les Soviétiques ne sont pas dupes de la version livrée par le gouvernement américain selon laquelle Powers pilotait un pseudo "avion-météo". Cette capture provoque un gros incident international alors que la Guerre froide bat son plein.

 

Négociations et Kennedy

En 1962, les Soviétiques proposent un marché aux Américains : Rudolf Abel, considéré comme un héros en Union soviétique - son visage sera plus tard immortalisé sur des timbres en Russie - pourrait être échangé contre Francis Gary Powers. C'est le même James B. Donovan qui va mener les négociations avec les Soviétiques, aux côtés de l'avocat de la CIA, Milan C. Miskovsky. Pour libérer Abel, il faut aussi l'intervention du président John Fitzgerald Kennedy, qui commue la peine de prison infligée à l'espion.

 

Le pont aux espions

L'échange se déroulera sur le pont de Glienicke, surnommé le "pont aux espions", reliant Berlin Ouest à l'Allemagne de l'Est. Le 10 février 1962, Rudolf Abel est "troqué" contre Francis Gary Powers et un étudiant américain, Frederic Pryor, emprisonné en Allemagne de l'Est depuis août 1961.

 

Source : Telestar

Le Pont des Espions
Le Pont des Espions
Le Pont des Espions
Partager cet article
Repost0
5 novembre 2019 2 05 /11 /novembre /2019 17:14
La Trinité dans une unité essentielle - Partie 4

Dans ce dernier article, nous verrons que les trois personnes de la Trinité sont également présentées dans leur unité essentielle de la manière suivante :

 

  • Jésus déclare : « Moi et le Père nous sommes un. » (Jean 10 ; 30)
  • « Jésus dit : Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous, l’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne le connaît point ; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous. Je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai à vous. (Jean 14 ; 16-18)
  • « Jésus lui répondit : Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera ; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui. » (Jean 14 ; 23)

 

Dieu le Père est entièrement et complètement Dieu. Dieu le Fils (Jésus) est entièrement et complètement Dieu. Et Dieu le Saint-Esprit est entièrement et complètement Dieu. Pourtant, il n’y a qu’un seul Dieu.

 

Dans notre monde, avec notre intelligence humaine limitée, nous avons du mal à comprendre la Trinité. Mais depuis le début de la Genèse, nous lisons cette description de Dieu dans la Bible :

 

Dans Genèse 1 ; 26, Dieu dit : « Faisons l'homme à notre image selon notre ressemblance, pour qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. »

 

D’autre part, dans Genèse 1 ; 2, nous voyons que « La terre était informe et vide : il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux. »

 

Enfin, dans l’Évangile de Jean 1 ; 1-10, nous voyons que Jésus était aussi présent lors de la Création : « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans elle. En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes. La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont point reçue. Il y eut un homme envoyé de Dieu : son nom était Jean (Jean-Baptiste). Il vint pour servir de témoin, pour rendre témoignage à la lumière (Jésus), afin que tous crussent par lui (Jésus). Il n'était pas la lumière, mais il parut pour rendre témoignage à la lumière. Cette lumière était la véritable lumière (Jésus), qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme. Elle était dans le monde (Jésus), et le monde a été fait par elle, et le monde ne l'a point connue. »

 

Permettez-moi de vous préciser que la liste des versets que j’ai cité dans mes différents articles n’est pas exhaustive. J’ai effectué un choix sur la base de mes connaissances et j'espère que cela vous aidera à mieux comprendre le fonctionnement parfait de la Trinité.

 

Bien à vous !

 

Georges Musy

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2019 2 05 /11 /novembre /2019 16:46
Trinité, fonctions différentes mais distinction réelle  - Partie 3

Les trois personnes de la Trinité sont également mentionnées dans le même passage dans des fonctions différentes, ce qui implique leur distinction réelle :

 

  • « Dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l’eau. Et voici, les cieux s’ouvrirent, et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voici, une voix fit entendre des cieux ces paroles : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection. » (Matthieu 3 ; 16-17)
  • « Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous… » (Jean 14 ; 16)
  • « Mais le consolateur, l’Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. » (Jean 14 ; 26)
  • « Quand sera venu le consolateur, que je vous enverrai de la part du Père, l’Esprit de vérité, qui vient du Père, il rendra témoignage de moi… » (Jean 15 ; 26)
  • « …combien plus le sang de Christ, qui, par un esprit Éternel, s’est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des œuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant ! » (Hébreux 9 ; 14)

 

 

Bien à vous !

 

Georges Musy

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2019 2 05 /11 /novembre /2019 16:26
Trinité ou une parfaite égalité - Partie 2

Les trois personnes de la Trinité sont mentionnées côté à côte dans plusieurs versets, d’une manière qui nous démontre leur parfaite égalité :

 

  • « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit… » (Matthieu 28 ; 19)
  • « Il y a diversité de dons, mais le même Esprit ; diversité de ministères, mais le même Seigneur ; diversité d’opérations, mais le même Dieu qui opère tout en tous. » (1 Corinthiens 12 ; 4-6)
  • « Que la grâce du Seigneur Jésus-Christ, l’amour de Dieu et la communion du Saint-Esprit soient avec vous tous ! » (2 Corinthiens 13 ; 13)
  • « Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous avez été appelés à une seule espérance, celle de votre vocation, il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, parmi tous et en tous. » (Éphésiens 4 ; 4-6)

 

 

Bien à vous !

 

Georges Musy

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2019 2 05 /11 /novembre /2019 15:45
Dieu le Père, Dieu le Fils (Jésus-Christ) et Dieu le Saint-Esprit - Partie 1

Dans mon précédent article sur la Trinité, nous avons vu qu’elle est composée d’un Dieu unique en trois personnes : Dieu (le Père), Dieu (le Fils) et Dieu (le Saint-Esprit).

 

 

Le Père est appelé Dieu :

 

  • Jésus lui dit : « Ne me touche pas ; car je ne suis pas encore monté vers mon Père. Mais va trouver mes frères, et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. » (Jean 20 ; 17)
  • « … afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation, dans sa connaissance… »  (Éphésiens 1 ; 17)
Dieu le Père, Dieu le Fils (Jésus-Christ) et Dieu le Saint-Esprit - Partie 1

Le Fils (Jésus-Christ) est appelé Dieu :

 

  • Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. (Jean 1 ; 1)
  • Jésus dit : « Or, moi et le Père, nous ne sommes qu'un. » (Jean 10 ; 30)
  • « Thomas lui répondit :  Mon Seigneur et mon Dieu ! » (Jean 20 ; 28)
  • « … et les promesses, et les patriarches, et de qui est issu, selon la chair, le Christ, qui est au-dessus de toutes choses, Dieu béni éternellement. Amen ! » (Romains 9 ; 5)
  • « Mais il a dit au Fils : Ton trône, ô Dieu est Éternel ; le sceptre de ton règne est un sceptre d’équité. » (Hébreux 1 ; 8)
  • « Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu’il nous a donné l’intelligence pour connaître le Véritable ; et nous sommes dans le Véritable, en son Fils Jésus-Christ. » (1 Jean 5 ; 20)
Dieu le Père, Dieu le Fils (Jésus-Christ) et Dieu le Saint-Esprit - Partie 1

Le Saint-Esprit est appelé Dieu :

 

  • « Si quelqu'un n'a pas l'Esprit du Christ, il ne lui appartient pas. » (Romains 8 ; 9)
  • « Joseph, descendant de David, ne crains pas de prendre Marie pour femme, car l'enfant qu'elle porte vient de l'Esprit Saint. » (Matthieu 1 ; 20)
  • L'ange lui répondit : L'Esprit Saint descendra sur toi, et la puissance du Dieu très-haut te couvrira de son ombre. C'est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu. (Luc 1 ; 35)
  • « Jésus dit à ces disciples :  Et moi, je demanderai au Père de vous donner un autre Défenseur de sa cause, afin qu'il reste pour toujours avec vous : c'est l'Esprit de vérité, celui que le monde est incapable de recevoir parce qu'il ne le voit pas et ne le connaît pas. Quant à vous, vous le connaissez, car il demeure auprès de vous, et il sera en vous… Si quelqu'un m'aime, il obéira à ce que j'ai dit. Mon Père aussi l'aimera : nous viendrons tous deux à lui et nous établirons notre demeure chez lui. » (Jean 14 ; 16-17, 23)
  • « Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ? » (1 Corinthiens 3 ; 16)
  • « Or, le Seigneur c’est l’Esprit ; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté. » (2 Corinthiens 3 ; 17)

 

 

Dans mon prochain article, nous verrons que les trois personnes de la Trinité sont mentionnées côté à côte, d'une manière qui nous démontre leur parfaite égalité.

 

Bien à vous !

 

Georges Musy

Dieu le Père, Dieu le Fils (Jésus-Christ) et Dieu le Saint-Esprit - Partie 1
Partager cet article
Repost0
5 novembre 2019 2 05 /11 /novembre /2019 15:19
Qu'est-ce que la Trinité ? - Introduction

Dans le christianisme, la Trinité est le Dieu unique en trois personnes : le Père, le Fils et le Saint-Esprit, égaux, participant d'une même essence divine et pourtant fondamentalement distincts.

 

Le terme « Trinité » ne se trouve pas dans la Bible, mais le mot décrit ce que les Écritures expriment clairement à propos de Dieu.

 

La Bible parle de Dieu le Père, Dieu le Fils (Jésus Christ) et Dieu le Saint Esprit et elle affirme sans équivoque qu’il n’y a qu’un seul Dieu - d’où le mot Trinité -, dérivé du nombre « trois » et du mot « unité ». Certains parlent même de « Tri-Unité ».

 

Afin de mieux comprendre le fonctionnement de la Trinité ou Tri-Unité, voici, ci-après, les versets qui s’y rapportent :  

 

Il y a un seul Dieu :

 

  • « Moi, je suis l'Eternel, il n'y en a pas d'autre, non, en dehors de moi, il n'y a pas de Dieu. » (Ésaïe 45 ; 5)

 

 

Dans mon prochain article, nous verrons en détails de quelle manière le Père, le Fils et le Saint-Esprit sont appelés Dieu de manière indépendante.

 

Bien à vous !

 

Georges Musy

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Bienvenue sur le blog familial de Georges, Céline & Estéban
  • : Blog familial où vous êtes toutes et tous les bienvenu(e)s ! Nous vous invitons, par exemple, à découvrir la Galice, ce qu'est le burn-out (avec des pistes pour s'en sortir), la traite des femmes en Suisse, qui est vraiment Jésus-Christ, quelques humoristes, etc.
  • Contact

Recherche