Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 août 2019 4 22 /08 /août /2019 07:08
En Vie ! - Corine Allard

Personnellement, j’ai vraiment apprécié la profondeur et la sincérité de ce livre-témoignage de Corine. A travers son récit, Corine nous transporte à la fois dans la tristesse face à certains événements douloureux, puis dans la joie d’une nouvelle vie avec son Seigneur, Jésus-Christ, et son nouveau mari, Michel.

Je ne peux que vous recommander ce livre, très bien écrit, qui vous touchera à coup sûr !

Bien à vous !

Georges Musy

 

"J'ai osé dire OUI à la vie" ...

Bientôt quatre années de vie bénie avec mon époux et je peux continuer à m'enthousiasmer chaque jour à propos de notre histoire d'amour ! Ce n'est pas parce que c'est juste que c'est facile, mais la Présence de Dieu en nous et avec nous, nous assure la paix, la joie, la confiance en avançant sur Son chemin de Vie !

En écrivant cette histoire dans la vérité, je veux laisser le témoignage de la puissance qu'il y a par la relation intime développée au quotidien dans le lieu secret avec ce Père plein d'amour et son Esprit de Vie ! De tout mon cœur je veux encourager chaque lecteur à développer sa relation personnelle avec Jésus le Sauveur, qui ouvre le chemin ver le Père, qui nous a envoyé le Saint-Esprit pour nous conduire jusque dans la vie éternelle !

Je désire que vous soyez réconciliés avec Dieu, réconciliés avec vous-même et réconcilié avec tous vos prochains pour avancer dans la vie bénie qui vous est offerte gratuitement par Jésus-Christ.

Ce que je vis, je veux le partager pour que cela se multiplie ! Ce que je vis, je vous le donne pour vous faire envie de vivre !

Je suis convaincue que Dieu a créé l'humain pour être deux en un. L'image de Dieu est complète quand l'unité de l'épouse et de l'époux se vit en esprit et en vérité, ici-bas déjà ! Je n'ai pas de plus grande joie que de faire avancer le jour des Noces de l'Agneau en réalisant avec mon époux ce que Dieu a désiré pour le couple qui demeure dans cette merveilleuse alliance d'Amour !

Que la Parole de Dieu inspirée par l'Esprit-Saint vous conduise dans toute la vérité par rapport à toutes les questions que vous vous posez...

Corine Allard

 

Format : 13.5 x 21 x 1.5 cm, 271 pages, ISBN: 9782912185891

RDF-Editions

En Vie ! - Corine Allard
En Vie ! - Corine Allard

Partager cet article

Repost0
21 août 2019 3 21 /08 /août /2019 15:43

Il semble que tout au long de sa vie, Elvis Presley a vécu un conflit intérieur profond.

 

D'une part il accepte d'être l'idole adulée de ses fans mais d'autre part, marqué par sa foi chrétienne, Il est irrésistiblement attiré par Dieu.

 

« Un jour, je mettrai toute ma foi en Dieu, parce que j’aime Dieu. Un jour, je me mettrai entièrement à son service comme tu le désires. » (Elvis Presley)

 

Mais jusqu’à sa mort, Elvis restera tiraillé entre sa foi et son mode de vie.

La face cachée d'Elvis Presley - Tiraillé entre la gloire et la foi
La face cachée d'Elvis Presley - Tiraillé entre la gloire et la foi

S’il est une icône incontestée de son vivant, avec plus de sept cent millions de disques vendus et 1 156 concerts outre-Atlantique, sa mort prématurée, à 42 ans, le propulse au rang de légende. Chaque année, plus de 600 000 visiteurs se rendent dans le jardin de Graceland afin de lui rendre hommage. « Avant Elvis, il n’y avait rien », affirmait John Lennon, célèbre cofondateur des Beatles, également disparu prématurément, trois ans plus tard. Un élément essentiel de sa vie est pourtant souvent oublié : sa foi.

 

En effet, le seul artiste ayant interprété du gospel à Las Vegas avait un jour déclaré à un journaliste dans celle qui est surnommée Sin City (« la ville du péché ») : « On écrit beaucoup de bêtise à mon sujet. On dit que je suis le “King”. Mais pour moi il n’y a qu’un seul roi, Jésus-Christ. »

 

Né le 8 janvier 1935 dans le Mississippi, Elvis Aaron Presley grandit dans une famille évangélique. Petit, il fréquente assidûment une église appartenant à l’association mondiale des Assemblées de Dieu, important réseau d’églises pentecôtistes qui compte des millions de fidèles à travers le monde. Il suit alors avec intérêt l’Ecole du dimanche, équivalent protestant des cours de catéchisme. Le futur King, qui vit alors dans un quartier à dominante afro-américaine, se passionne aussi pour les chants religieux, principalement le gospel. A treize ans, il déménage avec ses parents à Memphis, où il vivra tout sa vie. Elvis continue à aller à l’église et chante du gospel.

 

Si, à certains moments, la célébrité et ses fréquentations dans le show-business l’éloigne de Dieu, il ne perd jamais la foi. Alors qu’elle est au crépuscule de sa vie, Gladys Presley, mère d’Elvis, s’inquiète pour son fils. Selon elle, son mode de vie l’éloigne de Dieu. Elle lui explique, en pleurant, que sa réussite matérielle lui importe peu et qu’elle aurait préféré qu’il consacre sa vie à servir le Seigneur. Le chanteur lui promet alors : « Un jour, je mettrai toute ma foi en Dieu, parce que j’aime Dieu. Un jour, je me mettrai entièrement à son service comme tu le désires. » Mais jusqu’à sa mort, Elvis reste tiraillé entre sa foi et son mode de vie.

 

« Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perd son âme ? », questionne un jour le Christ à ses disciples (Marc 8, 36).

 

C’est à ce dilemme qu’est continuellement confronté le King, qui subit les influences néfastes de Las Vegas, Hollywood ou encore de la « Mafia de Memphis », nom donné à son entourage, et qui consomme drogues et alcool. C’est ce que restitue parfaitement le documentaire « La face cachée d’Elvis Presley ». L’évangéliste américain Eugenio Jimenez raconte que lors de leur première rencontre en 1957, Presley voudrait retourner au Seigneur, mais estime qu’il a atteint dans sa vie un point de non-retour. C’est à partir de là que le chanteur démarre un combat intérieur, entre son mode de vie qui le retient et une aspiration spirituelle profonde.

 

Elvis discute également régulièrement avec son oncle, prédicateur pentecôtiste. Il lui arrive aussi de pleurer devant Lisa Marie Presley, la fille qu’il a avec Priscilla Beaulieu, parce qu’il se prépare « à rencontrer Dieu ». 

 

Tout au long de sa carrière, le King enregistre plusieurs morceaux de gospel, faisant explicitement référence à sa foi, comme « Amazing grace », « Crying in the chapel », « I Believe » ou « He Touched me ».

 

Six mois avant sa mort, le 16 février 1977, le chanteur entonne une chanson évoquant l’éternité, dans un concert à Montgomery en Alabama (voir ci-dessous). Espérons qu’il l’a effectivement trouvé.

 

Bien à vous !

 

Georges Musy

 

 

Sources : Evangéliques du Bas-Rhin et Dailymotion

Partager cet article

Repost0
21 août 2019 3 21 /08 /août /2019 14:21
Que tes noms soient sanctifiés - David Wilkerson
Que tes noms soient sanctifiés - David Wilkerson
Que tes noms soient sanctifiés - David Wilkerson

Découvrez Dieu comme vous ne l'avez jamais connu. 

 

David Wilkerson déclare :

 

Mon but en écrivant ce livre a été de parvenir à connaître les noms de Dieu avec mon cœur. Je désirais une révélation personnelle de ses noms, afin de m'approprier leur signification dans ma marche quotidienne avec lui, au-delà d'une simple connaissance théologique.

 

Voyez-vous, chaque nom de Dieu révèle une des qualités qui définit sa nature et son caractère. Alors que je sondais les Écritures, j'ai découvert que Dieu a révélé ses noms à son peuple au fur et à mesure de ses besoins, et en particulier dans les moments difficiles. J'ai alors réalisé que c'était aussi la façon dont je désirais découvrir la nature de mon Seigneur, c'est-à-dire connaître les sentiments de son cœur envers nous, son peuple, dans nos moments les plus désespérés. J'ai donc choisi d'explorer au fil de ces pages les dix noms de Dieu les plus courants."

 

240 pages, ISBN : 9782847000320

RDF-Editions

Partager cet article

Repost0
21 août 2019 3 21 /08 /août /2019 12:53
Son Nom est Pardon (le Dieu qui pardonne) - Georges Musy

Son Nom est Pardon

(Le Dieu qui pardonne)

 

 

« Qui est Dieu comme toi,

Pardonnant la faute et passant sur le crime

En faveur du reste de ton héritage ?

Il ne garde pas sa colère à toujours,

Car il prend plaisir à la bienveillance.

Il aura encore compassion de nous,

Il mettra nos fautes sous nos pieds ;

Tu jetteras au fond de la mer tous leurs péchés. »

(Michée 7 ; 18-19)

 

 

Comment peut-on différencier notre Seigneur de tous les autres dieux adorés dans le monde entier ? Bien entendu, Dieu est au-dessus de tout autre, différent en tout point, mais une des façons les plus claires de distinguer Dieu des autres est qu’Il est le Dieu qui pardonne !

 

L’Ecriture nous révèle notre Seigneur comme un Dieu qui pardonne, le seul Dieu qui ait la puissance nécessaire pour nous pardonner : « Qui est Dieu comme toi, pardonnant la faute ? » (Michée 7 ; 18)

 

Néhémie a déclaré :

 

« Mais toi, tu es un Dieu qui pardonne (litt. le Dieu des pardons), qui est compatissant et qui fait grâce, lent à la colère et riche en bienveillance, et tu ne les as pas abandonnés. » (Néhémie 9 ; 17)

 

Néhémie parlait ici de la désobéissance des Israélites. Même dans sa rébellion contre la Parole de Dieu, le Seigneur n’a pas rejeté son peuple. Au lieu de cela, Il a dit par ses actes : « Mon peuple m’a désobéi, mais il est dans ma nature de pardonner. Le pardon n’est pas seulement quelque chose que je pratique, c’est ce que je suis. Je suis un Dieu de grâce, un Dieu qui pardonne. Et je ne tournerai pas le dos à mon peuple. »

 

 

 

Quel était le nom de Dieu révélé à Moïse ?

 

« L'Éternel, L'Éternel, Dieu compatissant et qui fait grâce, lent à la colère, riche en bienveillance et en fidélité, qui conserve sa bienveillance jusqu’à mille générations, qui pardonne la faute, le crime et le péché. » (Exode 34; 6-7) 

 

Tel était le nom sous lequel Dieu voulait être connu de ses enfants. Le Seigneur disait, en d’autres mots : « Si vous voulez connaître qui je suis, et à quoi je ressemble, voici ma gloire : je pardonne tous vos péchés, l’iniquité et la transgression. Vous demandez une révélation de ma nature ? Voilà comment je veux que vous me connaissiez ! »

 

 

David nous fait la même description de Dieu :

 

« Car toi, Seigneur, tu es bon et clément, riche en bienveillance pour tous ceux qui t’invoquent. » (Psaume 86 ; 5)

 

David décrit Dieu comme bon, prêt à pardonner, débordant de grâce. Et il a trouvé ces mots à travers une expérience personnelle difficile.

 

Après avoir péché contre Dieu, David a plongé dans une profonde dépression. Il était même pris de terreur à cause de son iniquité. Il a décrit cette expérience comme ayant sombré dans les profondeurs. David a passé plusieurs journées à désespérer de la vie. Finalement, au fond de son désespoir, David a crié à Dieu : « Des profondeurs de l’abîme je t’invoque, Éternel ! Seigneur, écoute ma voix ! Que tes oreilles soient attentives à la voix de mes supplications ! Si tu gardais le souvenir des fautes, Éternel, Seigneur, qui pourrait subsister ? » (Psaume 130; 1-3)

 

A travers le témoignage de ces trois hommes, Néhémie, Moïse et David, nous remarquons trois différentes révélations de la nature de notre Seigneur comme étant toujours prêt à pardonner.

 

Néhémie a proclamé la nature d’un Dieu prêt à pardonner à travers une révélation prophétique.

 

Moïse a décrit la nature d’un Dieu de pardon à travers une révélation qui lui a été donnée par Dieu Lui-même.

 

Et David a écrit sur la grâce de Dieu et son pardon à travers sa propre expérience personnelle.

 

David était comme beaucoup de chrétiens d’aujourd’hui. Il était un croyant fidèle et dévoué. Il a servi l'Éternel avec joie. Mais à un moment donné, il est tombé dans les affres de l'immoralité.

 

Un homme de Dieu reste un homme avec ses qualités et ses défauts. Il est fait de chair et de sang, comme vous et moi, et il a aussi le droit de se tromper et de décevoir. Cela est valable (et vérifiable) pour chacun(e) d’entre nous !

 

Pour en revenir à David, il avait le sentiment que Dieu prenait en compte ses iniquités. Il ne pouvait échapper au sentiment obsédant que le Seigneur prenait note de chacune de ses fautes. David savait qu’il ne survivrait jamais à un tel jugement. Il pleurait en disant : « Dieu, si tu dois me juger selon la loi, je n’ai aucune chance. J’ai violé chacun de tes commandements. Si tu gardes la trace de tous mes manquements, les accumulant pour le jour de mon jugement, je ne m’en sortirai pas. Je n’ai aucun espoir. Je suis déjà condamné. Si tu retiens nos fautes, Seigneur, qui pourrait subsister ? Qui peut être sauvé puisque nous avons tous péché ? Nous sommes tous condamnés. »

 

 

Qui vient nous montrer du doigt notre péché, notre iniquité ?

 

  1. notre conscience (nous dit : attention, tu as péché…)
  2. le diable (condamne, accuse)
  3. parfois même les hommes (accusent)

 

Soudain, le Saint-Esprit va sortir David des profondeurs de son désespoir, de ses tourments. Comment s’y est-il pris ? Il donna à David une révélation de la personne de Dieu et David déclara triomphalement : « Mais le pardon se trouve auprès de toi, afin qu’on te craigne » (Psaume 130 ; 4)

 

David avait ainsi été délivré de sa terreur par une révélation du nom de Dieu : « Notre Seigneur pardonne. Son Nom est Pardon. » Et dès cet instant, le désespoir de David s’envola. 

 

D’où était venu ce désespoir dans le cœur de David ? Il venait de sa pensée que Dieu était en colère après lui. Il était convaincu que le Seigneur lui en voulait parce qu’il avait failli, péché et commis des actes graves. Mais la révélation que Dieu donna à David était qu’il trouverait le pardon auprès de Lui, afin qu’il puisse le craindre. 

 

David disait à sa façon : « Seigneur, j’étais sur le point de m’écrouler sous le poids de mon péché. J’allais abandonner. Mais tu m’as révélé ton amour et ton pardon. Avant cela, tout ce que pouvais voir, c’était cette liste que tu gardais de mes péchés. A présent, je vois que tu les as pardonnés et effacés. Je peux donc revenir vers toi pour t’adorer. Je peux te servir à nouveau. Je peux t’obéir et t’honorer, animé d’une sainte crainte de Toi. »

 

Voici donc la clé pour être délivré de la culpabilité et de la condamnation. Il nous faut croire de toute notre être que notre Seigneur est un Dieu qui pardonne notre péché. En vérité, c’est le seul recours qui puisse apaiser une conscience qui ploie sous la culpabilité et l’accusation.

 

En dépit de tout ce que nous connaissons sur la miséricorde de Dieu, la victoire de Jésus à la Croix, notre rédemption par le sang de Christ et le fait d’être accepté par Sa seule grâce, une bonne partie de chrétiens vivent toujours dans l’incertitude du pardon de Dieu.

 

Néhémie, Moïse et David (pour ne citer qu’eux) ne connaissaient pas le sacrifice de Jésus sur la Croix. Ils vivaient tous au temps de la loi. Et pourtant, Dieu leur a montré qu’Il était un Dieu de pardon ! Il leur a montré que Son Nom est Pardon.

 

Vous me direz peut-être : « Mais, frère, tu ne sais pas ce que j’ai fait. Si seulement tu savais ce que j’ai commis dans le secret. Tu ne sais rien de ma dureté, de ma rébellion, de mes mauvaises pensées, de mes mauvaises habitudes. Tu ne peux pas imaginer les blasphèmes dont je suis coupable. Je fais des choses contre nature, méprisables, souillées. Mon cœur est si sale. Et je retombe si souvent dans mon péché. Cela ne vaut même plus la peine que je m’approche de Dieu pour demander pardon. Je suis allé trop loin. »

 

Mes frères et sœurs, souvenez-vous qu’il est écrit :

 

« Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront pas le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les débauchés, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les dépravés, ni les homosexuels, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les insulteurs, ni les accapareurs n’hériteront le royaume de Dieu. Et c’est là que vous étiez, quelques-uns d’entre vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus-Christ et par l’Esprit de notre Dieu. » (1 Corinthiens 6 ; 9-11).

 

« Que le méchant abandonne sa voie, et l’homme de rien ses pensées ; qu’il retourne à L'Éternel, qui aura compassion de Lui, à notre Dieu, qui pardonne abondamment. » (Esaïe 55, 7)

 

 

Il se peut que malgré tout vous pensiez encore ainsi : « Je savais qu’il ne fallait pas le faire. J’étais pleinement convaincu. Et j’ai fait tant de promesses à Dieu, mais à présent je suis retombé. Et cette fois, je crois bien que c’était la fois de trop. Il est impossible que Dieu puisse me pardonner alors que j’ai agi en pleine connaissance de cause. Je ne peux m’empêcher de penser que j’ai peut-être péché contre le Saint-Esprit. Je l’ai attristé tant de fois. Comment Dieu pourrait-il bien me pardonner encore, après que je sois replongé dans ce péché tant et tant de fois ? »   

 

A plus forte raison, au vu de tout ce que nous connaissons, prenons du temps, seul à seul, avec Dieu, dans notre chambre et osons Lui demander de nous pardonner. Osons Lui demander pardon ! Osons nous repentir pour nos péchés, nos iniquités. Osons Lui confesser nos péchés, même si Il les connaît déjà. Le pardon de Dieu passe par une sincère repentance. Ne jouons pas avec Sa grâce, mais repentons-nous d’un cœur sincère et demandons-Lui pardon avec foi ! Car son Nom est Pardon ! Amen ! Et demandons-Lui de nous éloigner de tout ce qui nous éloigne de Lui. Demandons-Lui de nous conduire dans le droit chemin. Déchargeons-nous sur Lui de tout et laissons-Le agir dans notre vie entière.

 

Je vous encourage à retourner à la Parole de Dieu, à abandonner vos mauvaises voies en revenant au Seigneur dans la repentance. Et surtout, croyez qu’Il vous pardonnera abondamment encore une fois.

 

Dieu n’abandonne pas les pécheurs. Sa Parole dit qu’Il ne veut pas qu’aucun périsse, pas un seul. Et Il vous appelle à la repentance. Il veut que vous Le connaissiez par Son Nom : le Dieu qui pardonne, parce qu’il veut vous guérir et vous délivrer. 

 

Son Nom est Pardon ! Amen !

 

Bien à vous !

 

Georges Musy

 

 

Ce message est tiré d’après un enseignement de David Wilkerson « Que tes noms soient sanctifiés », chapitre 10, pages 195 à 216.

 

Partager cet article

Repost0
21 août 2019 3 21 /08 /août /2019 05:55
Le Saint-Esprit nous conduit - Samuel Peterschmitt
Le Saint-Esprit nous conduit - Samuel Peterschmitt

Résumé du message sur le Saint-Esprit du 14 mai 2017 - Samuel Peterschmitt

Le Saint-Esprit conduit (parle)

 

 

  1. Le Saint-Esprit nous conduit/parle au travers de la Parole et de la prière

 

  1. Le Saint-Esprit nous conduit/parle dans l’Eglise et par l’Eglise

 

  1. Le Saint-Esprit nous conduit/parle par les dons spirituels

 

  1. Le Saint-Esprit nous conduit/parle par des visions et des songes

 

  1. Le Saint-Esprit nous conduit/parle par les circonstances

Partager cet article

Repost0
21 août 2019 3 21 /08 /août /2019 05:37
Le Saint-Esprit et son oeuvre - Samuel Peterschmitt
Le Saint-Esprit et son oeuvre - Samuel Peterschmitt
Le Saint-Esprit et son oeuvre - Samuel Peterschmitt

Message sur le Saint-Esprit du 19 mars 2017 - Samuel Peterschmitt

Le Saint-Esprit et son œuvre

 

Versets bibliques

Jean 3 ; 16

Jean 3 ; 36

Jean 16 ; 6-11

Luc 24 ; 46

Actes 2 ; 36-38

Colossiens 2 ; 12-15

 

Jésus est venu sur terre avec une mission précise. L’objectif est que vous et moi soyons réconciliés avec Dieu au travers de l’expiation de nos fautes (péchés) par le sacrifice de l’Agneau par le sacrifice de la Croix. Et il nous dit que celui qui croit au Fils à la vie éternelle ! Nous sommes condamnés à vivre éternellement (et ça c’est une bonne condamnation) car si Jésus vit en moi alors j’ai la vie éternelle en moi…

Par contre, parmi les chrétiens, il y a souvent une méconnaissance quant à ce que le Saint-Esprit est venu faire premièrement (en priorité). Très souvent dans les milieux pentecôtistes et charismatiques, lorsqu’on parle du Saint-Esprit on pense immédiatement à la puissance, aux dons spirituels, au miraculeux, à l’onction… Voilà les premières choses qui viennent et je bénis Dieu pour tout cela (ceux qui sont guéris ou libérés).

Il y a effectivement une réalité : là où l’Esprit agit, il y a également une démonstration de puissance. Ceci dit, si vous pensez au Saint-Esprit uniquement en terme de puissance, de guérisons ou de dons spirituels, en résumé de surnaturel, vous n’avez pas compris quelle est l’œuvre première pour laquelle il est venu.

Jésus, tout en rappelant que les croyants seront appelés à imposer les mains aux malades, qu’ils chasseront les démons ou encore qu’ils parleront de nouvelles langues, dira la chose suivante concernant le Saint-Esprit dans Jean 16 ;7 : Cependant, je vous dis la vérité, il vous est avantageux que je m’en aille car si je ne m’en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous, mais si je m’en vais, je vous l’enverrai et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice et le jugement.

Première des choses que le Saint-Esprit fait, c’est convaincre le monde de péché, de justice et de jugement. Il est essentiel que nous comprenions cela car c’est la première raison pour laquelle le Saint-Esprit est venu. Convaincre de péché, de justice et de jugement tout en nous revêtant d’autorité pour que nous puissions être des disciples qui annonçons la bonne nouvelle avec la manifestation des signes.

Quand Jésus s’adresse à ses disciples, voici ce qu’Il leur dit dans Luc 24 ;46-48 : 46 Et il leur dit : Ainsi est-il écrit, et ainsi fallait-il que le Christ souffrît, et qu'il ressuscitât des morts le troisième jour, 47 Et qu'on prêchât en son nom la repentance et la rémission des péchés, parmi toutes les nations, en commençant par Jérusalem. 48 Or, vous êtes les témoins de ces choses ; et voici, je vais vous envoyer ce que mon Père a promis.

La première chose que dit Jésus à ses disciples, c’est que la bonne nouvelle sera annoncée. En quoi consiste-elle ? Elle consiste en l’annonce de la repentance et du pardon des péchés.

Lorsque les apôtres prêchaient, ils prêchaient d’abord la repentance et le pardon des péchés, les deux étant liés. Il n’y a pas de pardon là où il n’y a pas de repentance. Voilà le souci premier de l’église primitive, c’était d’annoncer la repentance. Et mes frères et mes sœurs, aujourd’hui je suis quelque peu surpris… Le premier message de l’église primitive n’a pas été de prêcher par exemple l’épanouissement personnel en 7 points… Le premier message de l’église primitive n’a pas été de dire que finalement nous sommes tous des victimes de personnes qui ont été injustes, nos cœurs sont brisés et voilà pourquoi nous sommes malheureux et Jésus veut nous guérir. Le premier message de l’église primitive, c’était REPENTEZ-VOUS !

Le premier message de l’église primitive n’était pas la prospérité et la bénédiction d’Abraham. Aujourd’hui, et de manière consternante, il me semble que le message de l’église a quelque peu changé. Il semblerait que le centre d’intérêt a changé. Il semblerait que ce n’est plus Christ au centre, mais c’est l’homme au centre et tout ce qui se rapporte à lui, tout ce qui peut améliorer sa vie, voilà ce qui intéresse l’église du 21e siècle… alors que ce qui intéressait le Christ et ce pourquoi le Saint-Esprit est venu d’abord, c’est nous convaincre de péché, de justice et de jugement : c’est la première raison.

Il y a aujourd’hui une telle volonté de puissance qu’il y a toutes sortes de théologies qui sont en train de se développer et des plus inquiétantes. On va maintenant jusqu’à vouloir récupérer l’onction de serviteurs de Dieu qui ont servi avec des démonstrations puissantes de miracles et autres en allant se coucher sur leurs tombes. Et cela se passe dans les milieux charismatiques…

Sous prétexte que lorsqu’on a jeté un mort dans la caverne où l’on avait enterré Elisée, ce dernier au contact de ses os fut ressuscité, mais j’aimerai vous dire que c’est le seul cas. On ne s’est pas emparé des os d’Elisée pour frapper tout le monde ensuite. L’onction on ne la cherche pas sous la terre, on la cherche en haut…

On en arrive jusqu’au point que l’on a des doctrines qui veulent tellement insister sur la puissance de l’Esprit que l’on dira finalement que pendant que Christ était sur terre il avait perdu sa divinité, il n’était plus qu’homme. Est-ce que cela voudrait dire que Dieu peut faire une parenthèse et ne plus être Dieu pendant un temps ? Jésus était parfaitement Dieu et parfaitement homme.

Bien aimés, ne prêtez pas finalement attention à tout ce qui est dit et qui est fait… même quand parfois il y a des miracles qui suivent… Soyez prudents ! Vous avez une Bible. Les gens de l‘église primitive examinaient tous les jours la Parole et vérifiaient si ce qu’on leur disait était écrit dans cette Parole. Nous devons avoir cette sagesse car il y aura dans les temps de la fin des doctrines séductrices… il y aura toutes sortes de séductions et j’aimerai vous dire que celui qui est derrière la séduction est extrêmement intelligent. Ne le méprisez pas, ne le méprisez pas… Intellectuellement il est bien plus puissant que chacun d’entre nous ou que nous tous réunis… Ne le méprisez pas. Ne vous laissez pas emporter à tout vent de doctrines… Ne vous laissez pas attirer uniquement par la puissance : power, we want power…

Le but premier pour lequel l’Esprit est venu c’est d’abord de convaincre de péché, de justice et de jugement. D’ailleurs Jésus dit à ses disciples qu’ils recevront le Saint-Esprit pour être ses témoins à Jérusalem, dans la Judée et la Samarie et jusqu’aux extrémités de la terre…

De quoi sont-ils les témoins ? Est-ce que vous avez déjà regardé de quoi ils étaient les témoins ? Et pourquoi recevront-ils la puissance de l’Esprit ? Pour être témoins d’une chose… C’est ce Jésus, dira l’apôtre Pierre quand il prêchera, que Dieu a ressuscité, nous en sommes témoins… Elevé par la droite de Dieu, il a reçu du Père le Saint-Esprit qui avait été promis. Voilà ce qu’ils annonçaient : Jésus !

Ils n’annonçaient pas tous qu’ils pouvaient plaire aux gens, ils n’annonçaient pas tous qu’ils pouvaient attirer la foule, ils annonçaient le Christ ! Ils annonçaient Jésus et il nous faut nous souvenir que nous sommes là pour annoncer avant tout Jésus-Christ ! Jésus mort pour nos péchés, Jésus ressuscité !

Actes 2 ; 36 « Que toute la maison d'Israël sache donc avec certitude que Dieu a fait Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié. »

Ils sont témoins de sa mort, de sa résurrection… ils prêchent le salut par la foi en Christ… ils prêchent la repentance.

Que s’est-il passé ? La Bible dit, dans Actes 2 ; 37 : « Après avoir entendu ce discours, ils eurent le cœur vivement touché… et dirent à Pierre et aux autres apôtres : « Frères, que ferons-nous ? » Vivement touché… pourquoi ? Parce que cette prédication était une prédication qui n’était pas simplement un ramassis intellectuel ou un résumé de théologie. Cette prédication était une parole vivante ointe par le Saint-Esprit qui viendra, au moment où les auditeurs l’écoutent, convaincre leur cœur de péché, de justice et de jugement. A ce moment-là ils ont le cœur vivement touché et ils crient « Hommes, frères, que ferons-nous ? », pourquoi ? Parce qu’ils se sentent perdus.

Première des choses que Pierre leur dit : Repentez-vous !

Repentez-vous ! La première des choses que Pierre leur dit…

Il ne leur dit pas : Ecoutez on va prier pour vous, pour que la malédiction de la prospérité financière cesse sur vos vies… Ce n’est pas ce qu’il leur dit… La première des choses qui leur dit c’est : Repentez-vous ! Et la première des choses que nous devons faire, bien aimés, c’est de nous repentir !

La deuxième des choses, engagez-vous avec lui en vous identifiant à lui par sa mort et sa résurrection au travers des eaux du baptême. Et ensuite Pierre leur dit : « Et vous recevrez le don du Saint-Esprit. »

Actes 2; 38 Pierre leur dit : « Changez d’attitude et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ pour le pardon de vos péchés, et vous recevrez le don du Saint-Esprit.

Vous savez, chaque fois qu’il y a eu de grands réveils dans l’histoire de l’église, il y eut des gens qui furent vivement touchés… tous les grands réveils… que ce soit Finney ou Wesley et bien d’autres encore…

Lorsque ces hommes de Dieu prêchaient l’Evangile, ils prêchaient la Parole, ils prêchaient la repentance et l’action de l‘Esprit qui l’accompagnait… Ils amenaient les hommes à être bouleversés, à être transformés…

Je souhaiterai de tout cœur que lorsque l’Evangile est annoncé, comme ils l’annoncèrent, eh bien que nos contemporains soient touchés, qu’ils soient bouleversés et je le demande au Seigneur de tout mon cœur.

Il convaincra, premier point, le monde en ce qui concerne le péché… jusque-là c’était l’introduction…  La première œuvre du Saint-Esprit, c’est de convaincre l’homme de son péché, c’est-à-dire qu’il lui ouvre les yeux sur sa situation spirituelle réelle… Soudain, non seulement l’homme réalise qu’il est pécheur, mais il réalise en même temps que sans Christ il est perdu ! C’est une œuvre que seul le Saint-Esprit peut faire… Lorsque le Saint-Esprit convainc quelqu’un de péché, celui qui est convaincu n’a plus besoin d’être convaincu sur le fait que Christ est le Sauveur, il le sait… Il va être comme ceux qui étaient là et qui avaient entendu Pierre : « Hommes, frères, que ferons-nous ? Que dois-je faire pour être sauvé ? » 

Vous savez c’est comme quelqu’un qui se noie… Quelqu’un qui sait qu’il se noie et qu’il va mourir, si vous lui envoyez une bouée, il ne discute pas la couleur, ni qui la lui envoie… Dans une telle situation, la personne qui se noie est prête à tout…

Quand le Saint-Esprit te convainc de péché, tu sais que tu es perdu sans Christ, c’est une conviction profonde… Quand les hommes réalisent ça, ils changent…

Frères et sœurs, il y a beaucoup de croyants dans les églises qui ne sont jamais, jamais, passés par une vraie repentance. Le malheur de l’église du 21e siècle, c’est l’absence de conviction de péché de la part de ceux qui viennent à Jésus et qui parfois viennent pour toutes sortes de motivations… Ils ne viennent pas parce qu’ils sont pécheurs, ils viennent très souvent pour améliorer le cours de leur vie, mais ils ne viennent pas parce qu’ils ont compris qu’ils sont perdus… Et il y a énormément de personnes qui sont dans cette situation-là. Je crains même parfois que dans la jeunesse, nous ayons toute une jeunesse qui a grandi dans l’église mais qui n’a pas conscience qu’elle est pécheresse et perdue… Elle n’en a pas conscience d’où le fait qu’elle est toujours entre deux eaux en train de naviguer, en train de faire des compromis, se demandant jusqu’où je peux aller dans le péché, qu’est-ce que je peux faire… Il y a des lieux, jeunes gens, qui ne devraient jamais avoir l’honneur de vous accueillir et pourtant on vous y voit… Pourquoi ? Parce que si vous aviez eu une réelle conviction de péché, si vous aviez réalisé à quel point l’œuvre que Christ a fait pour vous est capitale, à ce moment-là vous n’auriez même plus le désir de vous tourner vers ces choses… Mais ce n’est pas seulement vrai pour les jeunes, c’est vrai pour toutes les générations… et il y a toutes sortes de personnes qui sont là pour toutes sortes de raisons et parfois c’est la faute des prédicateurs… Des prédicateurs qui ont annoncé que si vous venez à Jésus, tout ira bien, ta vie deviendra comme un fleuve tranquille, ton compte en banque ne sera plus jamais en rouge, le médecin ne connaîtra plus jamais le chemin de ta maison, ta femme deviendra merveilleuse, ton mari sera brillant…

Et puis on est venu, on a rempli les églises… Vous savez, pour moi une église remplie n’est pas toujours la garantie que les gens sont remplis de Dieu. On peut avoir des églises remplies pour toutes sortes de raisons, on peut avoir des foules qui se réunissent pour toutes sortes de raisons… Mais sachez que les foules sont très fragiles… Il y avait une foule qui était là pour Jésus lorsqu’il est arrivé à Jérusalem : « Hosanna au fils de David », criaient-ils… La même foule criait : « Crucifie-le » quelques jours plus tard… La foule est très versatile…

Ceux qui ne sont pas versatiles ce sont ces hommes et ces femmes qui sont passés par une authentique et une vraie repentance… Et jamais comme aujourd’hui l’Eglise n’a eu besoin d’hommes et de femmes remplis de l’Esprit mais qui ont connu une vraie repentance parce qu’une vraie repentance engendre un vrai pardon, et un vrai pardon une vraie délivrance…

Pourquoi tant de croyants sont tout le temps en train de marcher, de clocher comme le peuple d’Israël, d’un côté ou d’un autre, comme au temps d’Elie… Et Elie leur dit mais si Dieu est Dieu, alors suivez Dieu ! Si Baal est Dieu, suivez Baal ! Mais vous ne pouvez pas être des deux côtés… Ce matin, mon frère, ce matin, ma sœur, si Dieu est Dieu alors suis Dieu ! Mais ne sois pas tiède… à demi-mesure…

Le seul qui puisse convaincre EST le Saint-Esprit… Je ne dis pas qu’il ne faut pas parler du péché, je dis le seul qui puisse convaincre, c’est le Saint-Esprit. Et nous devrions prier aussi instamment que nous prions pour les dons ou que nous prions pour la guérison… Nous devrions prier : « Ô Dieu, permets que ton Esprit convainque au milieu de nous les pécheurs… Permets que ton Esprit le fasse car nous ne pouvons pas le faire… »

Ce n’est pas histoire émouvante ou quelques larmes versées qui sont une repentance… La repentance c’est une transformation intérieure après que j’ai réalisé à quel point je suis pécheur… et cette lumière nous vient de l’Esprit qui nous éclaire de l’intérieur et qui nous donne tout à coup cette conviction qu’en dehors de Jésus-Christ il n’y a pas de Sauveur !  Et que nous-mêmes sommes mauvais, fondamentalement mauvais et ça depuis notre plus tendre enfance… Certains, dans la pensée moderne, laisseraient à croire que les enfants ne sont pas pécheurs. C’est faux ! Mettez des enfants ensemble dans un parc… moi j’en ai eu six… Haha ! Cela ne dure pas deux minutes qu’il y en a un qui fauche les affaires à l’autre, ils se tirent les cheveux, ils se poussent, et ceci, et cela… pourquoi ? Parce que la nature pécheresse est au plus profond de l’être humain… Ne faites pas l’erreur de convaincre les autres de péché par vous-même, par vos propres forces… Je vois des gens parfois vouloir convaincre, je vois des chrétiens parfois vouloir convaincre d’autres chrétiens dans l’Eglise… C’est inutile car nous ne pouvons pas changer quelqu’un… ne serait-ce que dans le couple par exemple… Le changement doit venir de l’intérieur. Le Saint-Esprit opère ce changement et il l’opère au plus profond de nous-mêmes.

Si la personne n’est pas touchée dans son cœur par le Seigneur, cela ne sert à rien de vouloir la convaincre… Tu pourras hurler, tu pourras la secouer, tu pourras lui interdire tout ce que tu veux, tu pourras l’enfermer dans sa chambre, mais si elle n’est pas touchée par le Saint-Esprit, cela ne servira à rien…

Bien sûr que nous croyons à la grâce, bien sûr que nous croyons à l’amour, mais c’est justement l’amour de Dieu qui permet au Saint-Esprit de venir nous convaincre. Et quand la conviction vient, alors c’est quelque chose d’extraordinaire… Le terme grec utilisé pour convaincre est le terme elenco qui revient 18 fois dans le Nouveau Testament, avec chaque fois le sens de montrer à quelqu’un son péché afin de l’amener à la repentance… Il signifie essentiellement : démontrer la vérité à quelqu’un de manière à lui faire voir que c’est une vérité afin qu’il soit persuadé qu’il admette son erreur et qu’il accepte les conséquences nouvelles qui découleront de son acceptation de la vérité… Mais cela, vous et moi, nous ne pouvons pas le faire. Quand je vois des chrétiens essayer d’asséner des autres à coups de versets, en disant : « si tu continues, tu vas en enfer et ceci et cela », mais c’est totalement contre-productif… Vous pouvez à la rigueur les culpabiliser, ou alors les énerver, ou passer pour un légaliste, mais vous ne les transformerez pas. D’ailleurs nos propres cœurs sont trop mauvais… C’est fou ce que nous voyons le péché chez les autres, c’est fou ce que nous ne le voyons pas chez nous-même… Nous sommes toujours très rapides à juger les autres… Je ne dis pas qu’il ne faut pas parler du péché, je ne dis pas qu’il ne faut pas le dénoncer, mais quant à la conviction, c’est l’Esprit qui le fait. Non pas que le pécheur se réfugie en disant : « Eh bien moi je ne peux pas parce qu’il ne m’a pas touché… » 

Vous savez, croire ou ne pas croire, les deux sont un acte de volonté !... Quand vous croyez, c’est un acte de volonté, vous êtes convaincu ! Quand vous ne croyez pas, c’est un acte de volonté également… Vous ne pouvez pas vous réfugier derrière une excuse de ce genre là…

Permettez-moi simplement de vous rappeler qu’aujourd’hui encore Christ transforme des vies, change des cœurs…

Quand Jésus vient dans notre cœur, il y un bouleversement, il y a un changement.

Maintenant, quel est le péché dont le Saint-Esprit convainc l’homme ? Peut-être qu’il faudrait que nous nous préoccupions de cela… De quel péché ?

Vous savez pour le monde et la société qui nous entoure, le péché c’est un acte moralement répréhensible. Par exemple le vol, dans certaines circonstances, le viol, le meurtre, ça c’est répréhensible et ça doit être condamné… Pour les juifs, le péché c’est la violation de la loi… Mais moi j’aimerai vous dire que le péché duquel le Saint-Esprit nous convainc est d’une toute autre nature. Il est écrit dans Jean 16 ;8-9 : « et, quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice et le jugement : en ce qui concerne le péché, parce qu'ils ne croient pas en moi… »

Voilà de quel péché le Saint-Esprit vient convaincre… Le Saint-Esprit ne vient pas d’abord convaincre que tu es un ivrogne, que tu es un drogué, que tu es un adultère, que tu es un menteur ou un voleur, ça ce n’est pas ce que le Saint-Esprit vient faire… La première chose que le Saint-Esprit vient faire, c’est de nous amener à réaliser que le péché le plus important, celui pour lequel tu seras condamné éternellement, c’est de ne pas avoir cru au Fils de Dieu. C’est ce péché-là, et de celui-là découlent ensuite tous les autres. Personne ne sera perdu pour avoir menti, volé ou même tué, mais pour avoir refusé de croire en Jésus-Christ. Parce que quand tu crois en Jésus-Christ, quand tu reconnais son œuvre, quand tu te reconnais pécheur, alors automatiquement tout le reste change. Frères et sœurs, il n’y en a pas un seul qui sera perdu parce qu’il a menti, même s’il est dit que dans le Ciel il n’y aura pas de menteurs, bien sûr qu’il n’y en aura pas et heureusement… d’ailleurs il n’y aura plus d’élections, donc ça simplifiera les choses…

Le seul qui peut nous sauver, c’est Jésus. Ce n’est pas une vie morale et éthique qui peut nous sauver… Le seul qui sauve, c’est Jésus ! Ensuite, vient une vie différente, ensuite oui on se marie, ensuite oui on met sa vie en règle, etc.

Quand je pense à tous ceux qui sont venus à Jésus, qui ont été touché par le Saint-Esprit, qui ont été convaincu de péché, c’est juste extraordinaire… Maintenant, le péché le plus difficile duquel vous pourriez convaincre quelqu’un c’est justement de ne pas croire en Jésus. D’ailleurs vous avez sans doute remarqué que pour les gens en général l’incrédulité moyenne ne considère pas cela comme un péché, elle en est plutôt fière.  Ne pas croire en Dieu c’est plutôt une fierté aujourd’hui. Ces gens sont même d’autant plus fiers qu’ils ont le sentiment que leur incrédulité est un signe de leur supériorité intellectuelle… Les gens sont fiers de vous dire : « Moi, Monsieur, je ne crois pas. » Et ils vous regardent avec une certaine condescendance. Et ils vous disent même : « Parce que vous croyez encore, vous ? Toujours encore des gens naïfs sur la terre… » Et ils vous regardent d’en haut, d’un air supérieur…  Parce que pour eux, ne pas croire en Jésus, ça fait partie des médailles, de leur brillante carrière intellectuelle… Donc vous et moi nous ne pouvons pas convaincre ces personnes-là… Seul le Saint-Esprit peut y parvenir…

Frères et sœurs, ça c’est la société dans laquelle nous vivons… D’abord quand vous posez la question « Qui est Jésus ? », elle étonne, voire même elle déstabilise. Et puis certains deviennent rapidement très moqueur, certains disent qu’ils ne savent pas, d’autres disent que c’était un type sympa, qu’il parait qu’il va revenir, etc. Mais ils n’ont pas compris que Jésus est le seul moyen par lequel ils puissent être sauvés. En fait ils sont loin de lui et qui pourra les convaincre ? Qui pourra les convaincre en dehors de l’Esprit de Dieu, qui parle au cœur, qui les amène à réaliser tout d’un coup qu’elle est leur propre situation ? Et c’est la deuxième des choses, le Saint-Esprit convainc de justice… Il convainc d’abord parce qu’ils n’ont pas cru en Christ, deuxièmement il convainc de justice. Christ a finalement expié à notre place les fautes qui reposaient sur nous, il est devenu JUSTICE pour nous aux yeux du Père. Et il a été d’autant plus justifié qu’il est mort mais également ressuscité… et la Bible nous dit que son ascension publique l’a justifié aux yeux des hommes mais aussi aux yeux du Père. Frères et sœurs, Jésus a été fait péché pour nous. Et si nous, aujourd’hui, nous sommes ici, et si nous pouvons le louer, et si nous pouvons avoir l’assurance en disant : « Un jour je serai avec lui au ciel », c’est parce que nous avons été couverts de sa justice. Vous et moi nous sommes condamnés et aujourd’hui nous n’avons plus le droit de parler comme cela. Aujourd’hui nous n’avons plus le droit de dire aux gens la vérité car dès que nous le faisons, nous sommes suspects. Aujourd’hui, il n’y a plus de limite… il n’y a plus de limite dans le péché, il n’y a plus de limite dans la manière d’aborder le péché. Voilà où nous en sommes… Nous appelons le mal bien et le bien mal…

Pécher c’est presque une preuve d’affranchissement. Pécher c’est une preuve que nous sommes affranchis de toutes ces histoires bibliques, de toute cette morale… Nous sommes affranchis, nous sommes libres selon la société qui nous entourent… Mais jamais les gens n’ont été aussi esclaves qu’aujourd’hui. Ils sont libres de quoi ? Nous vivons dans une société de plus en plus violente, dans laquelle il n’y a plus de règles. Un des endroits le moins sûr pour un bébé, c’est d’être dans le ventre de sa mère aujourd’hui parce qu’il ne sait jamais s’il peut y rester… 

Nous sommes dans une société où le mariage risque de devenir un CDD… Il est en effet question de faire des mariages à durée déterminée… Au bout de cinq ans, c’est renouvelable tacitement… ça évite le divorce, ça crée moins de dépenses… Combien d’enfants souffrent aujourd’hui de ne plus avoir leur père ou leur mère ? Combien souffrent d’avoir eu 3-4 beaux-pères ou belles-mères… ? On essaie de nous laisser croire que c’est le bonheur… Mais regardez la société… Le nombre d’ados qu’il y a aujourd’hui en psychiatrie, en dépression… ou qui veulent se suicider.

Biens aimés il nous faut revenir à la source. Jésus a été fait péché pour nous afin que par sa justice nous soyons justifiés aux yeux de Dieu. Il convainc de péché, de justice et de jugement. Le jugement parce que le prince de ce monde est jugé. La Bible nous dit que son avenir à lui c’est l’étang ardent de soufre et de feu. Et là beaucoup de non croyants se moquent de nous en disant : « Mais vous croyez à ces choses, c’est de la mythologie, ça n’existe pas, vous êtes mythomanes, etc. » Pendant ce temps, ils regardent Harry Potter, le Seigneur des anneaux, etc. Ils nous reprochent nos croyances alors qu’eux-mêmes sont pris dans des inepties. Mais j’aimerai vous dire que le prince de ce monde a été jugé et la Bible dit dans Colossiens 2 ; 12-15 : « Vous avez en effet été ensevelis avec lui par le baptême et vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance du Dieu qui l'a ressuscité. Vous qui étiez morts en raison de vos fautes et de l'incirconcision de votre corps, il vous a rendus à la vie avec lui. Il nous a pardonné toutes nos fautes, il a effacé l'acte rédigé contre nous qui nous condamnait par ses prescriptions, et il l'a annulé en le clouant à la croix. Il a ainsi dépouillé les dominations et les autorités et les a données publiquement en spectacle en triomphant d'elles par la croix. » Voilà ce que Jésus a fait !

Je suis impressionné par le nombre de croyants qui parle sans arrêt du diable… N’êtes-vous pas fatigués de parler de celui qui a perdu, du vaincu ? Parler plutôt du vainqueur ! Arrêtez de fixer vos vies sur le vaincu, fixez vos vies sur le vainqueur ! A force de parler et de donner de l’importance au diable, vous pouvez sombrer dans une vision étriquée et faussée de l’œuvre de Jésus-Christ.

Oui il y a des puissances des ténèbres, oui il y a des esprits méchants, mais Christ les a vaincus !

Quand nous prions pour quelqu’un c’est NOUS qui avons l’autorité en Jésus-Christ !

Lorsque Jésus dit que le Saint-Esprit convainc de jugement, ce n’est pas seulement le jugement de Satan, mais il y aura un jugement pour tous les hommes. Vous savez aujourd’hui dans les églises, bizarrement on ne parle plus de l’enfer… parce qu’on veut de la foule… Aujourd’hui, on veut de la foule ! On préfère vous parler de prospérité, de réussite. Il y a même des doctrines qui disent qu’à la croix, Jésus a payé le prix pour l’expiation de nos péchés, pour la guérison de nos maladies et pour la guérison des malédictions financières. C’est nouveau ! C’est quoi ça ???

Qu’est-ce que Jésus ou les apôtres avaient comme propriétés ? Non pas que nous n’ayons pas le droit d’avoir une maison, une voiture, un animal, etc. Dieu soit béni ! Soyez bénis ! Le problème c’est que le centre de l’Evangile, c’est que l’intérêt de l’Evangile, ce n’est pas ça ! Ce que nous cherchons, c’est Christ, ce que nous voulons c’est le connaître lui et lui seul ! Ce que nous voulons, c’est accomplir sa volonté, ce que nous voulons c’est un jour être avec lui et être sauvés… et non pas être sous le jugement ! Voilà ce que nous désirons ! Il y aura un jugement… Plusieurs personnes qui ont vécu des expériences de mort imminente ont vu l’enfer… d’autres le paradis…

Moi je voudrai, tout comme l’apôtre Paul, obtenir la couronne de justice !

Et ceux qui ont reçu Jésus ne seront plus jugés pour le salut car ils sont sauvés ! Nous serons jugés ensuite pour la rémunération des œuvres… mais plus pour le salut !

Ma conclusion est la suivante. En résumé, c’est l’œuvre du Saint-Esprit de convaincre de péché, de justice et de jugement. Cependant, il le fait par notre intermédiaire. C’est au travers de chaque chrétien né de nouveau que le Saint-Esprit veut parler, veut nous utiliser et veut convaincre…Nous n’allons pas convaincre par notre intelligence, ni par des arguments humains… Il suffit juste de parler (c’est notre part du travail à effectuer) et lui s’occupera du reste… L’Esprit de Dieu habite en nous. Soyons des témoins. Nous sommes les vecteurs principaux… Ne soyons pas un obstacle, un frein à l’action du Saint-Esprit ! Au contraire, laissons-nous utiliser par Lui !

Partager cet article

Repost0
20 août 2019 2 20 /08 /août /2019 21:29

Samuel Peterschmitt est le pasteur principal de l'église de la Porte Ouverte Chrétienne de Mulhouse. Marié à Dominique, ils ont 6 enfants et plusieurs petits-enfants.

Partager cet article

Repost0
20 août 2019 2 20 /08 /août /2019 21:26

Samuel Peterschmitt est le pasteur principal de l'église de la Porte Ouverte Chrétienne de Mulhouse. Marié à Dominique, ils ont 6 enfants et plusieurs petits-enfants.

Le ministère de Samuel s'étend aujourd'hui internationalement, de par son amour pour les âmes perdues. Dieu l'utilise beaucoup dans la prédication du salut et la prière pour les malades. Samuel exerce un ministère béni à la radio et à la télévision. Il est un exemple vivant que Dieu veut la croissance de Son Eglise en France.

Je vous laisse visionner cet enseignement sur la connexion au Saint-Esprit, divisé en 2 parties, en débutant par la partie 1.

Bien à vous !

Georges Musy

Partager cet article

Repost0
20 août 2019 2 20 /08 /août /2019 21:18

Samuel Peterschmitt est le pasteur principal de l'église de la Porte Ouverte Chrétienne de Mulhouse. Marié à Dominique, ils ont 6 enfants et plusieurs petits-enfants.

Partager cet article

Repost0
20 août 2019 2 20 /08 /août /2019 21:13

Samuel Peterschmitt est le pasteur principal de l'église de la Porte Ouverte Chrétienne de Mulhouse. Marié à Dominique, ils ont 6 enfants et plusieurs petits-enfants.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Bienvenue sur le blog familial de Georges, Céline & Estéban
  • : Blog familial où vous êtes toutes et tous les bienvenu(e)s ! Nous vous invitons, par exemple, à découvrir la Galice, ce qu'est le burn-out (avec des pistes pour s'en sortir), la traite des femmes en Suisse, qui est vraiment Jésus-Christ, quelques humoristes, etc.
  • Contact

Recherche