Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 octobre 2019 6 12 /10 /octobre /2019 10:33
La théologie du Royaume Maintenant

Préambule

 

A ma connaissance, c'est vers la fin des années 1990 (vraisemblablement en 1998) que David Wilkerson a dénoncé « la théologie du Royaume Maintenant » que vous pourrez lire dans les lignes ci-dessous.

 

Force est de constater, en octobre 2019, que cette fausse théologie est plus que jamais active dans nos églises occidentales (et autres réseaux évangéliques mondiaux connus) et que l'Eglise de Laodicée (Lire Apocalypse 3; 14-19) est pleinement présente aux Etats-Unis, en France et en Suisse, pour ne citer que ces trois pays occidentaux...

 

Heureusement, dans les derniers jours il existe aussi l'Eglise de Philadelphie (Lire Apocalypse 3; 7-13) et c'est de celle-ci que je désire suivre l'exemple, m'inspirer et faire partie pour les temps difficiles à venir.

La théologie du Royaume Maintenant

La théologie du royaume maintenant : le mensonge laodicéen

Frères et sœurs, c’est ici la GÉNÉRATION TIÈDE. Vous n’avez pas besoin d’être théologiens pour comprendre que nous sommes parvenus à l’ère laodicéene dont Jésus a prophétisé qu’elle se lèvera dans les tout derniers jours. Comparez simplement ce que Jésus dit à propos de l’Eglise laodicéenne tiède avec ce qui est aujourd’hui appelé l’Eglise de Jésus-Christ. Jésus avertit que celui qui a des oreilles ferait mieux d’écouter ce que le Saint-Esprit dit sur ce système religieux.

Jésus a clairement averti que se développerait dans les derniers jours de la civilisation une Eglise qui se vanterait d’être riche, de croître et d’augmenter en nombre, et d’être autosuffisante. En d’autres termes, une Eglise qui aurait une grande influence, gagnerait en visibilité et en puissance, tout en refusant toute correction ou examen minutieux.

Jésus dit de cette Eglise : « Parce que tu dis : Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu » (Apocalypse 3 :17).

Comme il est triste de voir que cette Eglise particulière, arrogante et pleine de vantardise, est en train d’être acclamée par tant de chrétiens manquant de discernement comme la glorieuse Eglise des derniers jours remplie de puissance et dominante qui assujettira le monde et fera revenir le Roi Jésus. C’est un mensonge laodicéen !

Une chère âme a écrit la chose suivante : « Ne réalisez-vous pas, Monsieur, que notre prochain président sera un homme rempli de l’Esprit qui parlera en langues ? Ne savez-vous pas que tous ces grands projets de bâtiments menés par des évangélistes sont commandés par Dieu ? Le Seigneur est en train de former des responsables, de lever de vastes projets afin qu’ils puissent accéder à certaines positions dans le gouvernement – ayant bénéficié de toute la formation en hautes finances et en construction. L’Eglise va prendre le pouvoir dans le gouvernement – des dirigeants remplis de l’Esprit vont édicter les lois, se débarrasser de l’avortement, de la pornographie et du crime. Dieu a levé une puissante Eglise pour exercer la domination maintenant. »

Le principal élément du concept du « Royaume de Dieu sur terre » est celui d’un gouvernement parfaitement juste embrassant toutes les nations ; sous lequel toute injustice, toute oppression et tout conflit cesseront ; on ne connaîtra plus les maux de la pauvreté, et tous les hommes habiteront en paix et dans la prospérité comme frères.

Ce qui m’alarme, c’est que maintenant de nombreux fondamentalistes partagent des vues délirantes similaires à propos du rôle de l’Eglise américaine. Il me semble qu’ils se vantent : « Nous sommes arrivés ! Nous avons entre 30 et 40 millions d’évangéliques. Nous avons des dirigeants charmants, populaires et qui s’expriment avec éloquence. Nous avons l’argent, l’expertise, et un nombre croissant de gens qui nous rejoignent – exerçons la domination ! »

La théologie du Royaume Maintenant

J’ai entendu des pasteurs de grandes églises charismatiques se vanter de la façon suivante : « Je vais construire la plus grande église en Amérique, parce que le nombre signifie pouvoir et influence. Nous devons avoir une église assez grande et puissante pour renforcer la moralité et la volonté de Dieu sur notre nation et nos communautés. » Cela sonne si flagrant, si plein de vantardise !

Cette Eglise orgueilleuse, riche et arrogante convoite maintenant la puissance. Non la puissance de Dieu, mais le pouvoir politique. Elle convoite la Maison Blanche, le Congrès et la Cour Suprême. Puisque nous n’avons pas réussi à produire ni un réveil de repentance suivant le modèle de Jonas, ni un changement dans les cœurs des hommes, nous allons, selon certains, prendre les rênes du gouvernement et légiférer sur la justice. Cela sonne si pieux, si spirituel et si vital.

Comme Israël, beaucoup parmi le peuple de Dieu réclament un pupitre Impérial – avec un dirigeant spirituel qui éradiquera les puissances dissimulées du mal et légiférera un nouveau système moral. Le doigt accusateur des prophètes qui pointe sur le péché, de ces prophètes tonnant comme la foudre, et les sentinelles qui pleurent sont remplacés par le stylo raffiné des congressistes chrétiens promulguant des lois morales.

Que vous le croyiez ou non, c’est là l’Eglise même que Dieu va vomir de Sa bouche !

Dieu n’est pas le moins du monde impressionné par l’estime pleine de vantardise que cette église a d’elle-même. L’Eglise laodicéenne tiède n’est aucunement destinée ni à la domination, ni à la puissance ni à l’autorité. Elle est destinée au jugement ! C’est là la pire sorte d’aveuglement spirituel qui enveloppe ceux qui se vantent de ce que l’Eglise américaine moderne, charismatique ou autre, fait face à son heure la plus glorieuse. Quel manque incroyable de discernement spirituel. Je dois, pour ma part, m’aligner sur ce que Jésus a dit de cette Eglise des derniers temps.

 

Jésus arrache la façade et expose la vérité sur l’Eglise laodicéenne. Elle n’est pas ce qu’elle croit être – elle n’est pas ce qu’elle dit être. Elle n’est pas riche, elle est pauvre ! Elle n’est pas en voie de croissance – elle est maudite et près d’être retranchée pour toujours ! Elle n’est pas forte et elle n’a besoin de rien – mais bien plutôt elle est honteusement nue ! Ce n’est pas une Eglise avec une nouvelle révélation et de profondes compréhensions scripturaires – Jésus dit qu’ELLE EST AVEUGLE ! Elle ne va pas être le véhicule de la domination de Christ sur la terre, mais plutôt l’objet de Sa colère et de Son dégoût.

L’Eglise de Dieu est un reste triomphant, méprisé, persécuté.

Vous pouvez être certains que Dieu a un peuple pour Lui-même dans ces derniers jours, mais celui-ci est un reste méprisé, saint, séparé. Ces personnes appartenant au reste saint marchent dans la lumière et jouissent d’un grand discernement. Elles voient l’Eglise laodicéenne moderne à travers les yeux de Jésus et elles ne seront pas séduites par la grandeur extérieure, le caractère pompeux et l’immensité de la religion populaire. La véritable Eglise est invisible ; elle est repentante ; elle soupire après le retour de Jésus, le Bien-Aimé.

 

Il est impossible que la véritable Eglise jouisse de la faveur et de la bienveillance du monde. Croyons-nous et tremblons-nous à la Parole de Dieu, oui ou non ? Quand ferons-nous jamais face à ce qui attend, d’après les avertissements de Jésus, ceux qui se renient eux-mêmes, prennent leur croix et Le suivent ?

Jésus a déclaré : « Si le monde vous hait, sachez qu’il m’a haï avant vous. Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui ; mais parce que vous n’êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait. Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite : Le serviteur n’est pas plus grand que son maître. S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi ; s’ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre. Mais ils vous feront toutes ces choses à cause de mon nom, parce qu’ils ne connaissent pas celui qui m’a envoyé. » (Jean 15 :18-21).

Parlant de ce qui arrivera aux saints des derniers jours, Jésus dit : « Mais, avant tout cela, on mettra la main sur vous, et l’on vous persécutera ; on vous livrera aux synagogues, on vous jettera en prison, on vous mènera devant des rois et devant des gouverneurs, à cause de mon nom. » (Luc 21 :12).

 

Jésus continue en nous avertissant que nous serions trahis : « Vous serez livrés même par vos parents, par vos frères, par vos proches et par vos amis, et ils feront mourir plusieurs d’entre vous. Vous serez haïs de tous, à cause de mon nom. » (Luc 21 :16,17)

Paul affirme emphatiquement que « tous ceux qui veulent vivre pieusement en Christ Jésus seront persécutés. » (2 Timothée 3 :12).

Il est absolument impossible pour la véritable Eglise, ou l’un quelconque de ses dirigeants, d’être approuvés ou acceptés par le monde. Un homme pieux, une Eglise pieuse seront persécutés et dénigrés par le monde, ses rois et ses gouvernants. Jésus ne permettra aucune exception à cette règle – car Il a averti : « Malheur, lorsque tous les hommes diront du bien de vous, car c’est ainsi qu’agissaient leurs pères à l’égard des faux prophètes ! » (Luc 6 :26).

 

Malheur à cette Eglise laodicéenne avec ses aspirations politiques ! Si le monde vous accepte, ce ne peut être que le résultat du fait d’avoir retiré le reproche de la Croix. Pendant presque deux mille ans, l’Eglise de Jésus-Christ a été rejetée et persécutée par le monde. Le sang de millions de martyrs rejetés crie de la terre. Pendant des siècles, des hommes et des femmes de Dieu dirigés par l’Esprit ont été brûlés sur le bûcher, sciés en deux, chassés et pourchassés comme des animaux. Les pieux saints ont été décapités ; d’autres noyés ; beaucoup ont été jetés aux lions. La Bible dit qu’ils sont tous morts dans la foi et le monde n’était pas digne d’eux.

Est-ce que je dois maintenant croire que Jésus a changé d’avis et a décidé de clore les siècles avec une Eglise centrée sur elle-même, pleine de vantardise, dorlotée, riche, tiède ?

Est-ce que la dernière armée de Dieu consistera en des salariés de circonscription examinant le vote ?

Est-ce que les gagneurs d’âmes seront remplacés par des gens faisant des pétitions et allant sur les autoroutes et traversant les haies à la recherche de signatures pour une quelconque cause sociale ?

Le plus grand souci de Dieu concerne l’Eglise qui prétend être baptisée du Saint-Esprit !

 

L’Eglise libérale, froide, morte s’est abandonnée depuis bien longtemps à ses voies de péché – elle n’est pas le premier souci de Dieu dans ces derniers jours. Il y a des dénominations entières qui sont devenues païennes, l’Esprit de Dieu les a abandonnées depuis bien des années. Mais l’attention de Dieu se porte spécifiquement sur les églises, communautés et ministères évangéliques et charismatiques, organisés ou non organisés. C’est en dehors du corps charismatique des croyants que toute la prédication du « Royaume Maintenant » a surgi. Ceux qui prétendent être baptisés et conduits par le Saint-Esprit sont ceux qui s’avancent en proclamant : « Dieu veut que vous soyez riches, que vos biens augmentent et que vous soyez auto-suffisants en toutes choses. »

C’est en dehors de ce corps que les nouvelles doctrines de la domination terrestre ont pris naissance.

J’ai été un prédicateur charismatique pendant plus de 30 ans, et je peux dire avec Paul : « Je parle en langues plus que vous tous. » Mais mon cœur est chagriné par les séductions et les fausses doctrines qui éloignent maintenant de la foi tant de croyants charismatiques dépourvus de discernement. Des multitudes parmi eux sont dupes, trompées, escroquées et emportées par des doctrines de démons.

 

Ce que Dieu déplore, c’est LE MÉLANGE qui s’introduit dans les cercles charismatiques. Le mélange est synonyme de tiédeur. Vous trouvez ce mélange partout où vous regardez aujourd’hui. Assistez à un concert soi-disant chrétien par exemple. Quel mélange incroyable ! Ils commencent généralement par ces mots : « Nous sommes ici uniquement pour servir Jésus, pour Le glorifier. » On entend un agréable discours sur la sainteté, la repentance, et sur le fait de tout abandonner à Jésus. Ensuite, soudainement, l’esprit d’Elvis Presley semble descendre sur eux et ils se transforment juste devant vos yeux en danseurs rock sensuels, bruyants et sans retenue. Avant que le spectacle ne se termine, vous les entendez se vanter : « Nous allons emmener Jésus là où l’Eglise ne va jamais. Dans les bars, les concerts non-chrétiens, MTV [chaîne de télévision américaine]! Nous prions que Dieu nous donne les oreilles du monde. Nous voulons atteindre les mêmes foules que celles que le monde draine. »

La théologie du Royaume Maintenant

Le mensonge laodicéen inclut le rejet du retour imminent de Christ

Pouvez-vous croire ce qu’ils prêchent maintenant ? Ils disent : « Jésus ne peut pas revenir à moins que nous ayons dominé la terre. Il ne peut pas revenir avant que nous prenions la domination et que nous Le ramenions à un monde que nous aurons amené à la soumission. » Ils ridiculisent l’idée du retour inattendu et imminent de Christ. Jésus dit que « c’est un serviteur méchant » qui dit dans son cœur : « Mon Seigneur tarde à revenir. » (Matthieu 24 :48)

 

Cette sorte d’enseignement est le résultat direct d’un déclin spirituel, de la tiédeur et d’une lassitude à l’égard du fait de porter sa croix. Lorsque l’amour pour Jésus est attisé, il y a un ardent désir de voir Son proche retour – il y a une aspiration fervente à « être avec Lui, à accueillir Sa gloire ! » Mais aujourd’hui, parce que le péché abonde, l’amour du plus grand nombre se refroidit ; le sacrifice de soi et le reniement de soi sont répudiés ; et l’Eglise se désiste en finissant par rechercher les honneurs et la puissance de ce monde.

Ils tournent maintenant en ridicule l’idée que les croyants puissent « être changés en un clin d’œil » (1 Corinthiens 15 :51-52). Ils ont relégué le retour du Seigneur à un lointain avenir et leur premier souci n’est pas ce que Christ fait mais ce que l’Eglise fait. L’intérêt présent n’est pas interne mais externe : faire rentrer de nouveaux membres, grandir en influence et établir un royaume terrestre.

 

Jésus dit : « Voici, Je viens bientôt » (Apocalypse 22 :12). Paul écrit : « Car vous savez vous-mêmes parfaitement que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit… Mais vous, frères, n’êtes pas dans les ténèbres pour que ce jour vous surprenne comme un voleur… » (1 Thessaloniciens 5 :2,4). Pierre confirme aussi le retour soudain du Seigneur : « Mais le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit. » (2 Pierre 3 :10).

 

Jésus a donné l’avertissement à l’église de Sardes de toujours veiller et d’être alerte – et de se repentir, de peur d’être prise de dépourvu : « Ecris à l’ange de l’Eglise de Sardes : Voici ce que dit celui qui a les sept esprits de Dieu et les sept étoiles : Je connais tes œuvres. Je sais que tu passes pour être vivant, et tu es mort. Sois vigilant, et affermis le reste qui est près de mourir ; car Je n’ai pas trouvé tes œuvres parfaites devant mon Dieu. Rappelle-toi donc comment tu as reçu et entendu, et garde, et repens-toi. Si tu ne veilles pas, Je viendrai comme un voleur, et tu ne sauras pas à quelle heure Je viendrai sur toi. « (Apocalypse 3 :1-3)

Pourquoi chaque chrétien devrait-il veiller et être sur ses gardes si la venue du Seigneur est retardée à une quelconque heure éloignée ? Allons-nous croire les prédicateurs tièdes modernes, où allons-nous faire reposer notre foi sur ce que Jésus a dit : « Ainsi donc, tenez-vous aussi prêts, car le Fils de l’homme viendra à l’heure où vous n’y penserez pas… » (Matthieu 24 :44).

Jésus nous avertit comme suit : « Soyez sur vos gardes, car vous ne connaissez ni le jour ni l’heure » (Matthieu 25 :13). C’est ainsi que les chrétiens apostoliques du Nouveau Testament ont vécu au premier siècle. Ils partageaient l’intense désir de Paul « de partir et d’être avec le Seigneur ». Ils étaient occupés à faire l’œuvre du Seigneur, se préoccupant de Ses commandements et y obéissant – mais tout comme Abraham, ils recherchaient une cité dont l’architecte et constructeur est Dieu.

 

Les prédicateurs de la domination du Royaume spiritualisent tout ce qui a trait au retour soudain de Christ. Mais comment pouvez-vous spiritualiser ce commandement infiniment pratique de Jésus : Veillez donc, car vous ne savez quand viendra le maître de la maison, ou le soir, ou au milieu de la nuit, ou au chant du coq, ou le matin ; craignez qu’il ne vous trouve endormis, à son arrivée soudaine. Ce que je vous dis, je le dis à tous : Veillez. » (Marc 13 :35-37).

 

La couronne de justice que le Juge donnera en ce jour-là est réservée uniquement à « CEUX QUI AIMENT SON APPARITION ! » (2 Timothée 4 :8). Je vous le demande : anticipez-vous son proche retour ? Aspirez-vous ardemment à ce retour ? Est-ce que Sa venue où Il rassemblera Ses élus est encore votre espérance ? Ce l’était pour Paul qui écrivait : « en attendant cette espérance bénie, et la glorieuse apparition de notre grand Dieu et Sauveur Jésus-Christ » (Tite 2 :13).

 

Les toutes dernières paroles de Jésus dans la Bible sont : « Oui, Je viens bientôt » (Apocalypse 22 :20). L’Esprit et l’Épouse disent : « Viens ! » (Apocalypse 22 :17). Que dîtes-vous, vous ?

 

Qui est-ce qui, selon vous, sème des doutes dans l’esprit de l’épouse à propos du proche retour de son bien-aimé ?

Qui est-ce qui cherche à lier son cœur à la terre – fixé non sur la gloire de son Christ, mais sur sa propre domination et sa propre place dans ce monde ?

Qui est-ce qui inspirerait à l’épouse les sentiments d’être une veuve abandonnée – abandonnée par son Époux parce qu’elle n’exerce pas encore l’autorité et la domination ?

Certainement pas le Saint-Esprit – parce que l’Esprit crie : « Qu’il en soit ainsi, Seigneur Jésus, viens rapidement ! »

Est-ce que le Seigneur a donné l’ordre à Son Eglise de retarder Sa venue et à la place de s’ériger un royaume terrestre de justice – ou nous a-t-Il commandé de mettre de l’huile dans nos lampes, de nous réveiller et de nous apprêter à n’importe quel moment pour Son retour ?

Laissons la Parole répondre à cela : « Que vos reins soient ceints, et vos lampes allumées. Et vous, soyez semblables à des hommes qui attendent que leur maître revienne des noces, afin de lui ouvrir dès qu’il arrivera et frappera. » (Luc 12 :35,36). Ensuite, Christ a ajouté ces paroles : « Heureux ces serviteurs que le Seigneur trouvera en train de veiller lorsqu’Il reviendra ! » (Luc 12 :37).

Pourquoi veiller, pourquoi être sur ses gardes, pourquoi ceindre ses reins, pourquoi se préparer, pourquoi rechercher cet état, si le retour de Christ est relégué à un lointain futur, et attend les actions militantes de l’Eglise ?

 

Le Seigneur savait ce qui arriverait à l’Eglise lorsqu’on dit : « Le Seigneur tarde à revenir. » Il y aurait de la négligence, les gens mangeraient et boiraient, jusqu’à s’enivrer ; l’Eglise ne verrait pas l’urgence de se préparer. « Mais, si ce serviteur dit en lui-même : Mon maître tarde à venir ; s’il se met à battre les serviteurs et les servantes, à manger, à boire et à s’enivrer, le maître de ce serviteur viendra le jour où il ne s’y attend pas et à l’heure qu’il ne connaît pas, il le mettra en pièces, et lui donnera sa part avec les infidèles. Le serviteur qui, ayant connu la volonté de son maître, n’a rien préparé et n’a pas agi selon sa volonté, sera battu d’un grand nombre de coups »  (Luc 12 :45-47).

 

Une telle ignorance de sa réelle condition spirituelle est possible pour l’Eglise uniquement lorsque le Saint-Esprit a été affligé et Sa voix étouffée. Si l’Esprit de Dieu ne peut pas parler, ils chérissent leurs illusions et deviennent obsédés par l’orgueil et deviennent arrogants et pleins de vantardise alors que les jugements de Dieu sont sur le point d’éclater.

Dieu merci, il y a un reste sanctifié, séparé qui entend la voix du Saint-Esprit, et il ne peut pas être séduit ni pris de dépourvu. Il s’agit des sentinelles qui ont détecté les stratagèmes de l’ennemi ; ils exposent audacieusement les doctrines mousseuses des démons. Ceux qui entendent ce que le Saint-Esprit dit savent ce que le Seigneur est sur le point de faire. Ils aperçoivent les nuages qui s’assemblent annonçant la tempête – ils entendent le tonnerre qui approche, ils savent que Dieu est déjà en train de juger la maison de Dieu et leur nation en particulier.

 

L’Eglise laodicéenne s’est élue elle-même, sans aucune directive du Saint-Esprit, non pas pour éclairer le monde, mais pour le dominer. Elle est devenue le plus grand enseignant de mensonges dans l’univers. Elle se confie dans ses propres forces et sa propre sagesse, tout en mêlant les faussetés de l’Antichrist avec la vérité de l’Évangile. Elle a décidé de renverser la grande distinction que Christ a placée entre l’Eglise et le monde.

Nous devons nous en tenir au Royaume de Dieu selon les apôtres.

Les apôtres voyaient dans la personne surnaturelle du Roi une ombre de la grandeur et de la gloire de Son Royaume (2 Pierre 1 :16). En tant qu’incarnation du Fils de Dieu, et détenant toute puissance dans le ciel et sur la terre, Son Royaume bien que sur terre ne pourrait pas être comparé aux royaumes terrestres. Son symbole était la Ville Sainte, la Nouvelle Jérusalem prenant sa source de Dieu, venant du ciel. Et comme le Roi est ressuscité des morts et a été rendu immortel, ainsi en serait-il pour le dominateur de Dieu à travers tous les siècles, ainsi en doit-il être de tous ceux qui seraient Ses aides dans l’administration de Son règne. Ses rois et Ses prêtres doivent être rendus à Sa ressemblance ; et c’est uniquement sous un tel gouvernement céleste qu’un parfait ordre social pourra être établi, et que toutes les nations marcheront dans la paix sous Son influence.

 

Les apôtres ont toujours opéré une claire distinction entre l’œuvre sacerdotale présente dans le ciel qui a commencé à Son ascension, et Son œuvre royale future sur la terre. Il est allé au Père pour devenir le Grand Sacrificateur qui intercède continuellement dans le lieu très saint. Lorsque cette œuvre d’intercession s’achèvera et que l’Eglise, Son corps, sera rassemblée et perfectionnée, alors et alors seulement paraîtra-t-Il pour s’asseoir Lui-même sur le trône de Sa gloire et commencer Son œuvre comme Juge et Roi (Matthieu 25 :31).

A Son ascension, Il a été investi d’autorité, mais l’exercice présent de cette autorité est providentiel et invisible. Son autorité en ce moment même est suprême – bien que le monde ne l’ait pas encore connu ni reconnu comme le Roi. La sphère de Son règne visible est maintenant dans l’Eglise elle-même, où Sa volonté se fait connaître par l’Esprit par le choix de ses ministres et dans toute son administration.

Son règne sur les nations ne sera pas révélé avant qu’Il ne revienne prendre possession de Son Royaume ; alors tous les chefs d’États humains Le reconnaîtront comme la source de toute leur autorité. Alors Il « prendra possession de Sa grande puissance et régnera. »

En attendant ce jour, l’Eglise doit être dans le monde tel qu’Il l’a été, avec Ses revendications divines non reconnues, ayant été rejeté et exposé à l’inimitié et aux reproches. L’Eglise ne pourra pas régner avec Lui avant Son entrée dans Son ministère royal. C’est là le concept apostolique du Royaume de Christ. Ceci diffère grandement de ceux qui enseignent que Christ a chargé l’Eglise de la mission d’administrer le Royaume en Son absence, et d’amener toutes les nations à l’obéissance – afin de Le ramener en tant que Roi à un monde dans lequel tous les ennemis sont déjà mis sous Ses pieds. Ils enseignent que Christ ne peut revenir qu’une fois que toutes les nations croiront en Lui et que la justice et la paix rempliront toute la terre. C’est là une déviance radicale par rapport à l’enseignement des apôtres. Rome a pleinement développé cette doctrine de la domination il y a plusieurs siècles en arrière. Elle fut formulée par Augustin dans sa « Cité de Dieu ».

L’Eglise ainsi établie prétend régner au nom de Christ en Son absence. Ils ont poussé l’enseignement jusqu’à sa conclusion logique en affirmant l’absolue suprématie de son évêque, le Pape. Lorsque le premier amour s’attiédit et que le retour du Seigneur tarde indéfiniment, les Laodicéens deviennent las de porter la croix et commencent à se demander : « Est-ce que ces paroles décourageantes du Seigneur et des apôtres ne doivent pas être limitées à leur propre époque ? Est-ce que cette hostilité du monde envers l’Eglise doit continuer jusqu’à la fin ? Comment est-ce que cela est compatible avec sa mission céleste et son Évangile d’amour ? N’a t-il pas dit que l’Evangile devrait être comme le levain qui fait monter la pâte, et comme une graine de moutarde qui en grandissant devient un arbre ? N’a-t-Il pas dit que » tout pouvoir est Sien ? » Ne Se donne-t-Il pas Lui-même le nom du « Prince de tous les rois de la terre » ? Est-ce que l’homme fort, Satan, ne doit pas être lié avant que nous puissions piller ses biens ? » Et lorsqu’au quatrième siècle, Constantin, l’Empereur romain, est devenu croyant et que le christianisme a obtenu la puissance impériale derrière lui, est venue la croyance presque universelle que le jour des souffrances et des persécutions était révolu. De tous les quartiers chrétiens, le cri de jubilation éclatait : « Satan est lié ; le jour de triomphe est arrivé ; Christ règne à travers Son Eglise ! »

Maintenant, les prophéties peuvent trouver leur accomplissement : « Toutes les nations viendront à Sa lumière, et les rois à la clarté de Ses rayons. » Quelle illusion cela s’est-il révélé être !

Les Laodicéens ne reconnaissent pas Satan comme le dieu de ce monde !

On assiste à un déni pratique du pouvoir de Satan comme étant « le prince de ce monde ». Ils ne peuvent pas nier son existence, car elle a été authentifiée très clairement par le Seigneur et les apôtres. Ils ne peuvent pas affirmer non plus que cette puissance a été détrônée et que Satan ne doit plus être craint. Saint Paul l’appelle « le dieu de ce siècle » (2 Corinthiens 4 :4), et Saint Jean dit que « le monde entier est sous la puissance du malin » (1 Jean 5 :19).

En Apocalypse 12 :3, il apparaît, symbolisé par le dragon, comme l’ennemi actif de Dieu et de Son Christ, et ceci jusqu’à ce que l’antichrist soit détrôné, et qu’il soit lui-même lié (Apocalypse 19 :20). Mais en dépit de toutes ces déclarations claires et le fait de reconnaître encore aujourd’hui diverses formes d’activités sataniques dans les individus, les Laodicéens disent maintenant : « Satan ne règne plus ; il est lié ; il ne peut déployer aucune opposition effective à notre unité ou à notre activité missionnaire et à notre établissement du royaume. »

Il y a un accord pratiquement inexistant à propos de l’époque où il a été lié. Ils répondent : « Comment le Royaume de Dieu peut-il être établi tant que Satan et ses anges détiennent encore leur pouvoir sur la terre ? » Croyant qu’ils ne sont plus exposés aux attaques de cet adversaire subtil et puissant, ils ne voient pas le besoin de veiller tout particulièrement. L’homme fort étant lié, l’Eglise peut en toute sécurité piller ses biens ; l’homme fort étant chassé de la terre, l’Eglise peut maintenant prendre possession de cette dernière. Quelle subtile perversion de la vérité ! Avec une arrogance incroyable, ils se vantent de ce que leurs évêques peuvent maintenant même prendre place parmi les princes de la terre. L’Eglise cesse d’être un pèlerin et un étranger ; elle est l’Épouse du Chef du ciel, exaltée dans l’honneur de s’asseoir avec Lui sur Son trône, le monde se doit de lui être soumis et ainsi toute distinction et tous les honneurs appartiennent à ses responsables en tant que nobles du Roi. Quelle arrogance !

 

Le Royaume de Christ n’a et ne sera jamais « de ce monde ». Jésus a déclaré : « Mon Royaume n’est pas de ce monde…Mon Royaume n’est point d’ici-bas… » (Jean 18 :36). Pour moi, cela établit cette vérité, et cela devrait être clair pour tous les croyants qui tremblent à Sa Parole. En ce qui me concerne, je choisis d’être assis avec Christ dans les lieux célestes, et d’être parmi ceux dont Enoch a prophétisé : « Voici, le Seigneur est venu avec Ses saintes myriades. » (Jude 14). Les Laodicéens peuvent posséder ce monde présent et tous ses royaumes et toute sa gloire. Il est destiné à être brûlé d’après Pierre. « Par la même parole, les cieux et la terre d’à présent sont gardés et réservés pour le feu, pour le jour du jugement et de la ruine des hommes impies. » (2 Pierre 3 :7). Les choses ne peuvent être dites aussi clairement ! « Les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu’elle renferme sera consumée. » (2 Pierre 3 :10).

Que l’Eglise des vainqueurs proclame avec Pierre : « Mais nous attendons selon SA promesse de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera. » (2 Pierre 3 :13).

Eglise de Jésus-Christ, qu’aucun homme ne te séduise concernant le retour du Seigneur ! Trouvez consolation dans la promesse du Seigneur : « Car le Seigneur Lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles. »

David Wilkerson

La théologie du Royaume Maintenant
La théologie du Royaume Maintenant

Certes il s'agit d'un gros pavé de notre frère David Wilkerson et il faut avouer que plus de 20 ans plus tard, nous vivons pleinement l'apostasie annoncée par Esaïe, Ezéchiel, Pierre, Paul, Jacques, Jude, Jésus, etc., sans oublier plusieurs hommes de Dieu mondialement connus depuis le 19ème siècle jusqu'à nos jours.

 

Personnellement, je suis très attristé par l'attitude de plusieurs pasteurs et autres anciens qui se complaisent dans l'endormissement (ou hibernation prolongée) de leurs églises locales ou qui soutiennent ouvertement la théologie dénoncée par David Wilkerson.

 

J'espère que ce long article vous permettra de méditer, puis de faire le bon choix, de sortir de votre zone de confort et désormais de marcher par le Saint-Esprit, jour après jour.

 

Bien à vous !

 

Georges Musy

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2019 4 10 /10 /octobre /2019 15:10
Une vraie leçon de confiance en soi !
Une vraie leçon de confiance en soi !
Une vraie leçon de confiance en soi !

Un professeur tend un billet de 20 € et demande à ses élèves :

- Qui aimerait avoir ce billet ?

Les mains se lèvent.

Il chiffonne ce billet et demande :

- Vous le voulez toujours ?

Les mains se lèvent encore.

Il jette le billet froissé par terre, saute dessus à pieds joints et dit :

- Vous le voulez toujours ?

Et encore, les étudiants lèvent leurs mains.

Il leur dit alors : 

- Mes amis, vous venez d'apprendre une leçon ! Peu importe ce que je fais avec ce billet, vous le voulez toujours, car sa valeur n'a pas changé. Il vaut toujours 20 €. Plusieurs fois dans votre vie, vous serez froissés, rejetés par les gens et les événements. Vous aurez l'impression que vous ne valez plus rien, mais votre valeur n'aura pas changé aux yeux des personnes qui vous aiment vraiment. Même les jours où nous sommes moins à notre meilleur, notre valeur reste la même.

Une vraie leçon de confiance en soi !
Partager cet article
Repost0
10 octobre 2019 4 10 /10 /octobre /2019 08:29
Le salut, un don gratuit

Connaissez-vous ce que Dieu offre à tous les hommes ? Le pardon par le sang de son Fils, Jésus-Christ.

 

Celui qui croit et accepte cette offre reçoit le don extraordinaire du pardon de Dieu. Il ne s’agit absolument pas d’une récompense pour nos services ; c’est le don de Dieu par Jésus-Christ notre Seigneur. Il ne nous est pas offert parce que nous en sommes dignes, mais parce que c’est un don digne du Dieu qui donne.

 

J’avoue n’avoir jamais eu une vue aussi claire et satisfaisante de l’évangile du salut que lorsque j’ai compris qu’il est un don gratuit de la part de Dieu et, de notre côté, quelque chose à accepter simplement.

 

Nous hésitons devant la grandeur de ce don immérité. Nous avons de la peine à y croire ; nous sommes portés à penser que nous devons le mériter d’une manière ou d’une autre. Mais cela conduit à deux graves erreurs.

 

Premièrement, cela entretient la présomption d’une certaine classe de personnes qui persistent à croire que quelque chose en elles leur donne le droit d’être sauvées.

 

Deuxièmement, cela renforce la souffrance de ceux qui, regardant à leur propre cœur et à leur vie, ne trouvent rien qui puissent leur mériter la faveur divine.

 

Dans les deux cas, l’erreur consiste à regarder en soi-même plutôt que de lever les yeux vers le Sauveur. « Tournez-vous vers moi, et soyez sauvés, vous, tous les bouts de la terre. » (Esaïe 45 ; 22)

 

Le Fils de Dieu a été crucifié afin que « quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle. » (Jean 3 ; 16).

 

Il vous appartient de vous emparer simplement de cette offre merveilleuse. Vous êtes invité(e) à le faire. Même si vous vous en sentez indigne, n’hésitez pas, croyez seulement.

Le salut, un don gratuit
Le salut, un don gratuit

Dieu a promis de purifier votre cœur par la foi, de marcher avec vous et d’habiter en vous, de verser son amour dans votre cœur et de vous donner librement toutes choses avec son Fils.

 

Toutes ces choses découlent de votre foi en Christ, et non pas de services qui vous donneraient droit au salut. Renoncez clairement à vouloir commencer par les œuvres, et comprenez que le premier pas consiste à accepter avec confiance une offre gratuite, franche, généreuse et inconditionnelle.

 

Si je pouvais me présenter à vous comme un agent accrédité par le ciel avec une invitation portant votre nom et votre adresse, vous l’accepteriez sans aucun doute. Eh bien, votre invitation à venir en Christ est dans la Bible. Votre nom et votre adresse n’y figurent pas, mais il est écrit « quiconque », donc vous ; « tous », cela vous inclut ; « si quelqu’un », c’est encore vous. Peut-il y avoir une offre plus sûre que celle-ci ? Un don plus merveilleux, acquis sans aucune contrepartie, que ce don de Dieu ?

 

 « Il n’y a pas de différence, car tous ont péché et n’atteignent pas à la gloire de Dieu, étant justifiés gratuitement par sa grâce, par la rédemption qui est dans le Christ Jésus. » (Romains 3 ; 22-24)

 

« A celui qui a soif, je donnerai, moi, gratuitement, de la fontaine de l’eau de la vie. » (Apocalypse 21 ; 6)

 

 

Source : Le salut, un don gratuit, Editions Bibles et Littérature ChrétienneChemin du Crépon 59, 1815 Clarens / VD

 

Le salut, un don gratuit
Le salut, un don gratuit
Partager cet article
Repost0
10 octobre 2019 4 10 /10 /octobre /2019 07:02
La pensée du jour - Les marches de la foi

« Avoir la foi, c’est monter la première marche même quand on ne voit pas tout l’escalier. »

 

Cette citation de Martin Luther King Jr., renforcée par une vision de Jean-Michel Rey, a été illustrée par Alain Auderset sur ce poster. Il résume bien la vie du croyant mais aussi de celui qui passe des idées à la réalité, quel que soit le domaine.

 

Je vous invite vraiment à visiter le site internet d'Alain Auderset.

 

Bien à vous !

 

Georges Musy

La pensée du jour - Les marches de la foi
Partager cet article
Repost0
5 octobre 2019 6 05 /10 /octobre /2019 22:30

PAIN DE VIE - MARIO MASSICOTTE

 

Huitième émission de la sixième saison (S06E08) des actualités prophétiques ajoutée le 5 octobre 2019 et intitulée : « Où sommes-nous rendus ? »  avec l'évangéliste Mario Massicotte.

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2019 6 05 /10 /octobre /2019 21:44

Deepwater (Deepwater Horizon) est un film catastrophe américain réalisé par Peter Berg, sorti en 2016. Il revient sur l'explosion de la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon, survenue le 20 avril 2010.

 

Le film reçoit une nomination aux Oscars en 2017, pour les meilleurs effets visuels.

 

Avec Mark Wahlberg, Kurt Russell, Gina Rodriguez, John Malkovich, Dylan O'Brien, Kate Hudson, Joe Chrest, J.D. EvermoreEthan Suplee et Peter Berg.

 

Source : Wikipedia

Deepwater
Deepwater
Deepwater

Synopsis

 

Mike Williams (Mark Wahlberg) travaille comme électricien sur la plateforme Deepwater Horizon située dans le golfe du Mexique. Entre Mike Williams et son patron Jimmy Harrell (Kurt Russell), l'entente est parfaite car le premier connaît le professionnalisme du second. Il ne fait pas confiance en revanche à la société locataire dirigée par Donald Vidrine (John Malkovich), qui ne pense qu'au profit au détriment de la sécurité de toute l'équipe. Une mauvaise manœuvre technique, motivée par l'argent, provoque un effroyable accident. Alors qu'une éruption de pétrole se produit et que le puits s'enflamme, Mike et ses collègues vont tenter de sauver la plateforme et leurs vies.

 

Source : Wikipedia

Deepwater
Deepwater
Deepwater

D’après l’incroyable histoire vraie de la plus grande catastrophe pétrolière de l’histoire.

 

La plateforme Deepwater Horizon tourne non-stop pour tirer profit des 800 millions de litres de pétrole présents dans les profondeurs du golfe du Mexique.

 

Mike Williams (Mark Wahlberg), électricien sur la plateforme et père de famille, connaît les risques de son métier mais fait confiance au professionnalisme de son patron Jimmy Harrell (Kurt Russell). En revanche, tous se méfient de la société locataire de la plateforme dirigée par Donald Vidrine (John Malkovich), qui ne pense qu’à son bénéfice.

 

Lorsque cette société décide contre l’avis des techniciens de la déplacer trop rapidement, il sont loin de se douter que les 5 millions de barils sous leurs pieds sont prêts à exploser... Le seul courage de Mike et ses collègues suffira-t-il à limiter les dégâts et sauver ce qui peut encore l’être ?

 

Source : CND

Deepwater

La véritable histoire de "Deepwater"

«Deepwater» relate l’histoire vraie de la catastrophe survenue sur la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon, en avril 2010.

 

L’une des pires catastrophes industrielles jamais survenues. C’est ainsi que l’on pourrait résumer l’explosion de la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon, survenue le 20 avril 2010 dans le golfe du Mexique. Onze personnes ont péri dans ce qui est devenu la pire marée noire des Etats-Unis avec 507 millions de litres de pétrole répandus en mer. Ce drame est adapté au cinéma par Peter Berg, qui a choisi Mark Wahlberg pour interpréter le premier rôle de ce film, celui (réel) de Mike Williams, le chef électronicien de la plate-forme.

 

Ce dernier se trouvait sur Deepwater Horizon lorsque la plate-forme a explosé, et a accepté de travailler en tant que consultant sur le tournage du film. Il y apporte l’authenticité de l’ambiance qui règne sur ces plates-formes en mer, où femmes et hommes vivent et travaillent pendant de longues semaines d’affilée. «Les gens extérieurs à la plate-forme ont du mal à comprendre ce milieu. C’est une communauté très soudée, et du coup, je trouve que c’est une formidable occasion de révéler au grand public ce que ces hommes et ces femmes y font.» Il dit avoir été convaincu de participer à ce tournage «dès que Peter [Berg] a dit qu’il allait raconter le parcours des rescapés» et des 11 employés qui ont perdu la vie.

 

Un budget de 156 millions de dollars

Le film, tourné à partir de l’été 2015, a mobilisé d’importantes ressources : le budget, estimé à 156 millions de dollars, a permis de recréer 85% de Deepwater Horizon et de financer d'impressionnants effets spéciaux, notamment pour l’explosion de la plate-forme. Les scènes qui se déroulaient en mer ont été tournées dans des citernes d’eau –dont une de 8000 mètres cubes.

 

L’insistance des employés de BP à effectuer des forages malgré des tests inquiétants, présentée dans le film comme le facteur principal du drame, a poussé la société à publier un communiqué de presse : «"Deepwater" est la vision de Hollywood sur un accident tragique et complexe. Ce n’est pas une représentation correcte des événements qui ont mené à l’accident, des personnes, ni de notre compagnie.» Selon la BP, à qui la catastrophe a coûté 61,6 milliards de dollars, le film «ignore les conclusions de toutes les enquête officielles : que l’accident était le résultat de plusieurs erreurs faites par un certain nombre de compagnies».

 

Une région marquée sur le long terme

Avant de finir à 500 mètres sous la surface de l’eau et de causer une immense marée noire, le Deepwater Horizon était considéré comme une des plates-formes les plus évoluées du marché. Elle appartenait à la société suisse Transocean et était affrétée par BP pour forer différents puits dont le Macondo, où le drame s’est produit.

 

Si le film rend hommage au courage des employés présents le 20 avril 2010, il est regrettable qu'il ne se penche qu'à peine sur la catastrophe environnementale qui a eu lieu : 87 jours avaient été nécessaires pour endiguer la fuit du puits, situé à 1500 mètres sous le niveau de l’eau. La marée noire, d’une superficie similaire à la taille de la Virginie, s’est répandue sur les côtes de cinq Etats américains. Selon Daniel Guiral, directeur de recherche à l’Institut de recherches pour le développement interrogé par «Le Monde» en mai 2010, «il y en a peut-être pour 20 ou 30 ans» avant que l’écosystème de la région ne retrouve son équilibre.

 

Source : Paris Match du 12.10.2016

Deepwater
Partager cet article
Repost0
5 octobre 2019 6 05 /10 /octobre /2019 16:05

Sully est un film biographique américain coproduit et réalisé par Clint Eastwood, sorti en 2016. 

 

Le film revient sur l'amerrissage forcé du vol 1549 US Airways sur le fleuve Hudson réussi par le pilote Chesley « Sully » Sullenberger en janvier 2009. Il est adapté du livre Highest Duty écrit par le pilote avec Jeffrey Zaslow.

 

Avec Tom Hanks, Laura Linney, Aaron Eckhart, Anna Gunn, Holt McCallany, Ann Crusack et Chris Bauer. 

 

Source : Wikipedia

Sully
Sully

Synopsis

 

Le , le pilote de ligne Chesley « Sully » Sullenberger effectue un amerrissage d'urgence du vol 1549 sur l'Hudson. Malgré son geste héroïque, « Sully » est confronté aux critiques et à une enquête poussée du NTSB.

 

L’histoire vraie du pilote d’US Airways qui sauva ses passagers en amerrissant sur l’Hudson en 2009.

 

Le 15 janvier 2009, le monde a assisté au "miracle sur l'Hudson" accompli par le commandant "Sully" Sullenberger : en effet, celui-ci a réussi à poser son appareil sur les eaux glacées du fleuve Hudson, sauvant ainsi la vie des 155 passagers à bord.

 

Cependant, alors que Sully était salué par l'opinion publique et les médias pour son exploit inédit dans l'histoire de l'aviation, une enquête a été ouverte, menaçant de détruire sa réputation et sa carrière.

 

Source : Wikipedia et Cinémaniak

Sully

Controverse sur la description du NTSB

 

Le film a généré une controverse sur sa description du Conseil national de la sécurité des transports (NTSB) en tant qu’antagoniste. Dans une vidéo promotionnelle précédant la sortie du film, Clint Eastwood déclara que le NTSB avait eu l’intention de montrer que Sully avait fait le mauvais choix. À la suite de la sortie du film, les inspecteurs du NTSB protestèrent contre cette représentation. Christine Negroni écrivit dans le New York Times que la version du film diverge de l’enquête officielle sur le fond et la forme en dépeignant des enquêteurs s’écartant des protocoles standards des enquêtes sur les accidents aériens et les décrivant comme ayant une attitude inquisitoriale et étant intellectuellement fermés.

 

L’enquêteur en chef du NTSB Robert Benzon contesta également la représentation du film, déclarant que les enquêteurs « n’étaient pas là pour embarrasser qui que ce soit » tandis qu’un ancien enquêteur exprima sa préoccupation que les spectateurs puissent prendre le film comme une preuve de « l’incompétence gouvernementale ».

 

Alors que dans le film les simulations de vol du NTSB montrent que l’avion aurait pu se poser sur un aéroport, lors de l’audience publique proprement dite, l’enquêteur Robert Benzon statua que « les simulations de vol montrent qu’un retour réussi à LaGuardia ou à l’aéroport de Teterboro n’étaient pas assurés ». Après la sortie du film, Benzon déclara : « Je ne sais pourquoi les scénariste et réalisateur ont choisi de déformer le rôle du NTSB avec finalement une représentation particulièrement inexacte. Leur traitement du NTSB va bien au-delà de la licence artistique pour n’être qu’une simple malhonnêteté intellectuelle. Le film pourrait même être préjudiciable à la sûreté aérienne. Les pilotes impliqués dans des accidents vont maintenant s’attendre à un rude et injuste traitement de la part des enquêteurs ».

 

Tom Hanks déclara à l’Associated Press que Sullenberger lui-même, ayant lu une première version du scénario, fut si perturbé par cette version très romancée qu’il demanda la suppression des noms réels pour les personnages. En accord avec les dires de Tom Hanks, Sullenberger estimait que les vrais enquêteurs n’étaient pas inquisitoriaux et qu’il n’aurait pas été juste de les associer à la procédure bien plus inquisitoriale décrite par le film.

 

Source : Wikipedia

Sully
Sully

Que devient Sully Sullenberger, le pilote auteur d'un miraculeux sauvetage aérien en 2009 qui a inspiré le film Sully ?

 

Sully, le film de Clint Eastwood , est inspiré d'une histoire vraie et d'un pilote de ligne réel. Chesley Sullenberger, surnommé Sully, était pilote du vol USAirways 1549, transportant 150 passagers le 16 janvier 2009. Après avoir percuté accidentellement un groupe d'oiseaux qui ont été aspirés par les réacteurs, l'A320 piloté par Sully a perdu beaucoup de sa puissance moteur. L'incident est critique : 208 secondes plus tard, plutôt que de tenter un atterrissage très hasardeux, Sully a sauvé l'ensemble de ses passagers et ses cinq membres d'équipage en posant son appareil sur les eaux du fleuve Hudson, au large de Manhattan.

 

Sully, ancien pilote de chasse de l'armée américaine, travaillait à US Airways depuis 1980. En janvier 2019, l'ex-pilote, désormais âgé de 68 ans, expliquait à ABCNews ce qu'il avait fait après son exploit de 2009. Chesley "Sully "  Sullenberger : "Beaucoup de gens savent que j'ai quitté US Airways une petite année après le fameux vol [...] mais beaucoup ne savent pas que je n'ai pas pour autant pris ma retraite. J'ai juste changé de profession, pas seulement en tant qu'orateur, auteur [il a écrit ou co-écrit plusieurs livres sur l'accident de 2009 et sur sa carrière] et expert en sécurité. Mais aussi en tant que défenseur des règles de sécurité dans les transports publics ainsi que dans les industries. Quand j'ai réalisé que la soudaine notoriété m'avait rendu plus audible, j'ai ressenti l'intense obligation d'utiliser cette "chaire" pour faire le bien."

 

En 2011, un an après avoir reçu la Légion d'honneur en France, Sully a notamment développé un programme d'entrainement vidéo pour inciter les employés à plus de vigilance aux conditions de sécurité dans leur travail et l'organisation de leurs tâches. Depuis janvier 2017, Sully travaille dans un comité conseillant le ministère des transports américain, un groupe de travail plus particulièrement en charge de réfléchir aux futurs véhicules de transport autonomes.

 

L'ancien capitaine, qui continue à piloter pour de courts vols privés personnels, a gardé quelques souvenirs du US Airways 1549, quelques feuilles de vol ainsi que des prévisions météo embarquées ce fameux jour. Il est marié depuis des années à une ancienne prof de fitness, Lorrie et leur couple a adopté deux fillettes, Kate et Kelly.

 

Source : Téléstar

Sully
Sully
Sully
Partager cet article
Repost0
5 octobre 2019 6 05 /10 /octobre /2019 15:16

Miracles du Ciel (Miracles from Heaven) est un drame chrétien américain réalisé par Patricia Riggen, sorti en 2016.

 

Il s’agit de l’adaptation du livre Miracles from Heaven: A little Girl, Her Journey to Heaven and Her Amazing Story of Healing de Christy Beam, publié en 2015 : il s'inspire de la vie d'Anna, dix ans, qui aurait été miraculeusement guérie d'une maladie incurable après un accident grave pendant lequel elle vit une expérience de mort imminente.

 

Avec Jennifer Garner, Kylie Rogers, Martin Henderson, Eugenio Derbez, Queen Latifah, Brighton Sharbino, John Carrol Lynch et Bruce Altman

 

Source : Wikipedia

Miracles du ciel
Miracles du ciel
Miracles du ciel

Synopsis

 

Le film est situé dans la ville de BurlesonTexas.

 

Une jeune fille de dix ans nommée Anna Beam (Kylie Rogers), fille de Christy Beam (Jennifer Garner) souffre d'une pseudo-obstruction intestinale chronique (POIC) qui est une maladie rare de la motilité gastro-intestinale et est incapable de manger. Christy décide d’emmener sa fille Anna consulter le Dr. Nurko, à l’hôpital pédiatrique de Boston. Au cours de cette épreuve, Anna et sa mère se lient d'amitié avec une serveuse, Angela (Queen Latifah).

 

En rentrant chez elle au Texas, Anna chute de plusieurs mètres dans le creux d'un arbre et juste au moment où il semble que tout espoir est perdu, un miracle se produit. Lorsque Anna est examinée à l'hôpital pour enfants de Boston, il n'y a plus aucune trace de sa maladie.

 

La guérison miraculeuse que connaît la petite Anna Beam est racontée dans un livre par sa mère Christy Beam.

 

 

Source : Wikipedia

Miracles du ciel
Miracles du ciel

« Miracles from Heaven » (miracle venu du ciel) est un film basé sur une histoire vraie qui raconte la vie d’une fillette de 9 ans qui est miraculeusement guérie d’une maladie incurable après un accident grave pendant lequel elle vit une expérience de mort imminente.

 

A cause d’une maladie grave au niveau intestinal (pseudo-obstruction motility disorder) Anna, une fillette de 9 ans, ne peut pas manger correctement, est intubée et passe de nombreuses visites médicales, fait de nombreux séjours hospitaliers, pendant lesquels elle doit subir des examens douloureux.

 

Face à la maladie pour laquelle aucun traitement n’existe, Christy Beam, sa mère explore humainement toutes les options médicales pour soulager les douleurs de son enfant, allant jusqu’à Boston rencontrer un médecin spécialiste des enfants très renommé, le Dr Nurko.

 

Tiraillée entre sa consécration à Dieu et la maladie qui ravage le corps de sa fille, elle implore également la guérison divine même au milieu de période de doute intense et de désespoir. Dans un premier temps, les choses semblent ne pas aller mieux, au contraire, elles vont plus mal. Elle éprouve alors le sentiment d’être éloignée de Dieu, et s’isole de sa communauté d’église et même de son mari.

 

De son côté, Anna, généralement optimiste, a quelquefois du mal à supporter sa maladie. Un jour, elle dit même : « Maman, je veux juste mourir, aller au ciel et être avec Jésus où il n’y a pas de douleur. »

 

Jusqu’au jour de l’accident… qui va totalement changer la vie de la fillette. Elle tombe, 9 mètres plus bas sur la tête, dans le creux d’un arbre. Elle vit une expérience de mort imminente mais ressort pourtant indemne de cet accident, avec seulement quelques égratignures et totalement guérie de sa maladie. Un vrai miracle.

 

Après cet accident, Anna raconte ce qui s’est passé dans l’arbre :

« Je suis allée au ciel quand j’étais dans cet arbre », a dit Anna ses parents (…). Je me suis assise sur les genoux de Jésus. »

 

La fillette raconte aussi comment elle a vu ange qui brillait et une lumière brillante quand elle a attendu pour le sauvetage à l’intérieur de l’arbre.

 

Source : GloriaTV

Miracles du ciel
Partager cet article
Repost0
5 octobre 2019 6 05 /10 /octobre /2019 13:06

Les Chariots de feu (Chariots of Fire) est un film britannique de Hugh Hudson, sorti en 1981.

 

Avec Ben Cross, Ian Charleson, Nigel Havers, Cheryl Campbell, Alice Krige, Ian Holm, Nigel Davenport, John Gielgud, Lindsay Anderson, David Yelland, Peter Egan et Nicholas Farrell.

 

 

Récompenses :

 

 

 

Source : Wikipedia 

Les chariots de feu
Les chariots de feu

Synopsis

 

Le film s'inspire librement de l'histoire vécue de deux athlètes britanniques concourant aux Jeux olympiques d'été de 1924 à Paris. L'Anglais Harold Abrahams (interprété par Ben Cross), juif, surmonte l'antisémitisme et la barrière de classe pour pouvoir se mesurer à celui que l'on surnomme l'Écossais volant, Eric Liddell (Ian Charleson) au 100 mètres. Liddell, fervent pratiquant protestant presbytérien, déclare cependant forfait car ses convictions lui interdisent de courir un dimanche. À la place, Liddell est autorisé à prendre le départ du 400 mètres, un jeudi.

 

Source : Wikipedia

Les chariots de feu

Dans une église de Londres se déroule une cérémonie à la mémoire d'Harold Abrahams, héros des jeux Olympiques de 1924.

 

Un journaliste, ami du disparu, se souvient. Tout commence en 1919, au Caius College de Cambridge, avec un défi relevé par Harold, fils d'un juif lituanien, pulvériser un record vieux de 7 siècles : le tour de la cour en moins de 16 secondes.

 

Source : Allociné

Les chariots de feu

Paris, 1924. Deux athlètes britanniques triomphent aux Jeux Olympiques. Plus que le simple exploit sportif, ce sont les raisons profondes qui ont mené l'un et l'autre sur les chemins de la victoire qui marque les esprits.

 

De confession juive, Harold Abrahams court pour défendre l'honneur de son peuple. De son côté, Eric Liddell puise son énergie dans sa foi en Dieu. Animé chacun par des convictions aussi personnelles qu'inébranlables, leur engagement à toute épreuve est une véritable leçon de vie.

Les chariots de feu
Les chariots de feu

Analyse

Le canevas est complexe et suit en parallèle les expériences d'Abrahams et de Liddell, tout en dressant le portrait de leurs caractères et de leur tempérament face à l'adversité.

Il y a une prédominance de thèmes sportifs, mais également culturels et même religieux. Ces thèmes sont souvent abordés à travers une comparaison des deux héros, qui diffèrent par leurs valeurs, modes de vie, croyances et comportements. La musique éthérée du film et le rapprochement entre la volonté du sportif et la foi religieuse donnent par moments un tournant mystique au film. D'autres thèmes sont présentés, comme la ferveur religieuse, l'antisémitisme, l'élitisme, l'engagement.

 

Véracité historique

Une scène du film relate une course durant laquelle les coureurs parviennent à faire le tour de la Grande Cour du Trinity College de Cambridge avant que ne sonne le douzième coup de midi. En réalité, cette scène fut filmée à Eton.

Il est admis que les seules personnes à avoir réellement réalisé le tour de la Grande Cour dans ce laps de temps sont David Burghley en 1927. Sebastian Coe lorsqu'il battit Steve Cram à l'occasion d'une compétition de charité en octobre 1988, Steve Cram et Sam Dobin en 2007.

Lord Burghley a inspiré le personnage de Lord Lindsay. Il participa aux jeux d'été de 1924 mais fut éliminé dès le premier tour. Il participa à nouveau aux jeux de 1928 et gagna une médaille d'or au 400 mètres haies. Par ailleurs, Lord Burghley étudia à Eton et Cambridge comme dépeint dans le scénario mais n'y fut pas contemporain d'Abrahams. Parce que, pour les besoins du scénario, le crédit de la course qu'il avait emportée au Trinity College fut attribué à Abrahams, David Burghley âgé de 76 ans à la sortie du film refusa de le visionner.

Le scénario prend également une grande liberté avec le refus d'Eric Liddell de courir le 100 mètres. Dans le film, Liddell apprend que la course aura lieu un dimanche alors qu'il s'apprête à embarquer sur le bateau qui doit mener l'équipe olympique britannique à Paris. En réalité, le calendrier fut publié plusieurs mois avant l'événement et Liddell consacra les mois qui suivirent à s'entraîner pour le 400 mètres, discipline dans laquelle il avait toujours excellé. La scène nous montrant Liddell remonter un retard de 20 mètres après une chute provoquée par un athlète français lors d'un 400 mètres contre la France est, quant à elle, véridique. C'est un masseur de l'équipe américaine qui fit remettre à Liddell un billet pour le soutenir dans ses convictions avant la course ; le réalisateur demanda à Jackson Scholz s'il acceptait d'assumer ce rôle, celui-ci déclara qu'il acceptait dès l'instant où c'était bon pour son image. Par ailleurs, le réalisateur Hugh Hudson, reconnait avoir pris la liberté de faire courir Liddell avec le billet en main, mais avoue une erreur de raccord, car sur les séquences en gros plans, l'on voit parfaitement que le coureur écossais ne possède pas le papier dans sa main droite.

Abrahams était un outsider lorsqu'il remporta le 100 mètres, battant ainsi tous les favoris américains, dont Jackson Scholz et Charlie Paddock. Il parvint en finale du 200 mètres mais termina sixième et dernier. Il remporta une seconde médaille, d'argent cette fois, en ouvrant le relais 4 × 100 mètres.

Arthur Porritt, médaillé de bronze du 100 mètres pour la Nouvelle-Zélande, ne désira pas que son nom apparaisse à l'écran. C'est un personnage fictif, Tom Watson, qui prend sa place.

La véritable épouse d'Abrahams s'appelle Sybill Evers et était effectivement chanteuse, Sybill Gordon est le nom d'une autre chanteuse qu'Abrahams n'a jamais épousée.

Aubrey Montague est connu sous le nom de Evelyn Aubrey Montague. Il arriva 6e au steeplechase 3 000 mètres.

 

Autour du film

Le titre est inspiré d'un poème de William BlakeAnd Did Those feet in Ancient Time, mis en musique par Charles Hubert Hastings Parry en 1916 dans son hymne Jerusalem, et devenu une chanson extrêmement légendaire dans la culture anglaise, véritable hymne patriotique très utilisé pendant les guerres passées, à tel point que le Premier Ministre Atlee a déclaré ironiquement en 1945 que les Anglais allaient construire une nouvelle Jérusalem en Angleterre.


Le poème contient de multiples références à l'Angleterre de l'époque, les universités connues, Napoléon, la Révolution industrielle, Jésus en Bretagne et, bien sûr, le prophète Élie dans le passage où le terme « chariot de feu » est utilisé. Le poème a en fait subi une énorme instrumentalisation en Angleterre du fait de la version musicale de 1916, tant et si bien que beaucoup croient que le titre du poème est Jerusalem, et que certains disent qu'il est le morceau anglais le plus connu après l'hymne national. Le poème sert aussi de préface à l'œuvre de Blake : Milton, a Poem paru en 1804 :

Bring me my bow of burning gold!
Bring me my arrows of desire!
Bring me my spear! O clouds, unfold!
Bring me my chariot of fire!
 
(Apportez-moi mon arc d'or incandescent / Apportez-moi mes flèches de désir / Apportez-moi ma lance ! Ô nuages, déchirez-vous / Apportez-moi mon chariot de feu)
 

À l'ouverture des Jeux olympiques d'été de 2012, lors de la cérémonie d'ouverture, un hommage est rendu au film.

 

 

Source : Wikipedia

Les chariots de feu
Partager cet article
Repost0
5 octobre 2019 6 05 /10 /octobre /2019 12:29

Un homme d'exception (A Beautiful Mind) est un film réalisé en 2001 par Ron Howard adapté du livre Un cerveau d'exception, la biographie de John Forbes Nash Jr. écrite par Sylvia Nasar (en), ancienne journaliste économique pour le New York Times, et parue en 1999.

 

Avec Russel Crowe, Ed Harris, Jennifer Connelly, Paul Bettany, Adam Goldberg, Judd Hirsch, Josh Lucas, Chistopher Plummer, Roy Thinnes et Jason Gray-Stanford

 

Récompenses / Oscars 2002 : 

 

 

 

Source : Wikipedia

Un homme d'exception
Un homme d'exception

Synopsis

 

En 1947John Forbes Nash Jr. est un brillant élève, qui élabore sa théorie économique des jeux à l'université de Princeton. Au début des années 1950, à la suite de ses travaux et de son enseignement au Massachusetts Institute of Technology, William Parcher, agent fédéral américain, se présente à lui pour lui proposer d'aider secrètement les États-Unis. La mission de John consiste à décrypter dans la presse les messages secrets d'espions russes, censés préparer un attentat nucléaire sur le territoire américain.

Il s'avère que John est schizophrène, et que William est issu de son imagination. Il fait un séjour à l'hôpital, et aidé par sa femme à la sortie, parvient à gérer ses hallucinations. Il reçoit le prix Nobel d'économie en 1994.

 

Source : Wikipedia

Un homme d'exception

Cette description des événements les plus tragiques de la vie de John Nash souffre de quelques inexactitudes et oublis, parmi lesquels la réinvention du jeu Hex, joué sur le carrelage hexagonal des salles de bains de Princeton (les scènes se référant à la réinvention de Hex ont été tournées, mais furent coupées au montage afin de maintenir un certain rythme scénaristique).

La version française comporte également quelques erreurs de traduction, probablement dues à l'absence de mathématiciens parmi les traducteurs. Ainsi, « … are covering spaces » est par exemple traduit par « … recouvrent les espaces » au lieu de « … sont des revêtements ». De même, le nom du grand mathématicien allemand Riemann est prononcé Raïmane au lieu de Rimane.

Le documentaire sur PBS A Brilliant Madness tente d'être plus précis. Des personnages imaginaires (un agent des services secrets, un ami rencontré à l'université et la nièce de 11 ans de cet ami) ont été inventés pour le cinéma, afin d'illustrer les délires schizophrènes du personnage.

 

Source : Wikipedia

Un homme d'exception
Un homme d'exception

Sorti au cinéma le 13 février 2002, le film « Un homme d'exception » est porté par Russell Crowe dans le rôle titre.

 

Si une grande partie de ce long-métrage est une pure fiction, le cinéaste Ron Howard s'est fortement inspiré d'une histoire vraie pour réaliser cette œuvre. En fait, Un homme d'exception se base sur la vie de John Forbes Nash Jr..

 

Brillant mathématicien, ce dernier est un ancien élève de la très prestigieuse école de Princeton. Il est également celui qui a inventé la théorie des jeux remettant en cause les fondements économiques dictés par Adam Smith. Engagé en pleine guerre froide pour déchiffrer d'éventuels messages codés russes dans la presse, John Forbes Nash Jr. vivra sa mission trop intensément et sera interné au bout de quelques années, atteint de schizophrénie paranoïde. Néanmoins, il deviendra en 1994 le lauréat du Prix Nobel en sciences économiques.

 

Russel Crowe très impliqué dans son rôle

Choisi pour incarner le personnage principal, le comédien Russell Crowe s'est fortement impliqué dans son rôle sur ce film. Par exemple, il a remanié, avec l'accord du scénariste et de Ron Howard, des passages entiers du scénario. Ainsi, la scène où le personnage se met à rire après le passage des éboueurs a été initiée par l'acteur lui-même.

 

Pour l'anecdote, le vrai John Forbes Nash Jr. et Russell Crowe n'avaient pas eu l'occasion de se rencontrer avant le début du tournage d'Un homme d'exception. Ce fut finalement chose faite pendant les prises de vue, lorsque le célèbre mathématicien se rendit sur les plateaux du film de Ron Howard. Idem pour Jennifer Connelly qui a pu rencontrer Alicia Nash, celle qu'elle incarne dans ce film, durant le tournage.

 

Source : Téléstar

Un homme d'exception
Un homme d'exception
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Bienvenue sur le blog familial de Georges, Céline & Estéban
  • : Blog familial où vous êtes toutes et tous les bienvenu(e)s ! Nous vous invitons, par exemple, à découvrir la Galice, ce qu'est le burn-out (avec des pistes pour s'en sortir), la traite des femmes en Suisse, qui est vraiment Jésus-Christ, quelques humoristes, etc.
  • Contact

Recherche