Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 octobre 2019 1 14 /10 /octobre /2019 15:41

La Liste de Schindler (Schindler's List) est un film dramatique et historique américain réalisé par Steven Spielberg, sorti en 1993, avec Liam NeesonBen Kingsley et Ralph Fiennes dans les rôles principaux.

 

Le film, inspiré du roman homonyme paru en 1982 de Thomas Keneally, décrit comment Oskar Schindler, un industriel allemand, réussit pendant la Seconde Guerre mondiale à sauver environ 1 200 Juifs promis à la mort dans le camp de concentration de Płaszów, sans pour autant occulter les travers d'un personnage un peu ambigu et cherchant à tirer un profit matériel de la situation.

 

En 2004, le film est sélectionné par la bibliothèque du Congrès pour être conservé au National Film Registry pour son « importance culturelle, historique ou esthétique ».

 

La Liste de Schindler est classé dans le Top 100 de l'American Film Institute à la huitième position. Il est également sixième dans le classement des meilleurs films de tous les temps sur le site de référence IMDB avec une note de 8,910. Par ailleurs, les personnages d'Oskar Schindler et Amon Göth sont classés parmi les « 100 Héros et Méchants » du cinéma.

 

Trente mille figurants furent embauchés pour le film. Steven Spielberg a également auditionné des enfants des Juifs sauvés par Schindler pour les rôles joués en hébreu, ainsi que des Polonais pour jouer les survivants.

 

En ce qui concerne les acteurs allemands qui jouent les soldats SS, le film a été, selon leurs dires, une façon de s'affranchir des secrets de famille ayant trait à l'Holocauste, raison pour laquelle ils ont remercié Spielberg de leur en avoir donné l'occasion. L'un des producteurs, Branko Lustig, qui joue aussi le maître d'hôtel dans la première scène où apparaît Oskar Schindler, est lui-même un survivant d'Auschwitz.

 

Source : Wikipedia

La liste de Schindler
La liste de Schindler

Synopsis

 

À Cracovie, durant la Seconde Guerre mondiale, les soldats allemands forcent les juifs à être parqués dans le ghetto de CracovieOskar Schindler est un industriel allemand, membre du parti nazi. Ne pensant tout d'abord qu'à son profit, il corrompt des membres de la Wehrmacht et des officiers SS pour acquérir une usine de métal émaillé. Dès lors, pour l'aider dans la direction de son entreprise, il engage un comptable juif, Itzhak Stern. Celui-ci est par ailleurs un représentant local de la communauté juive et a des contacts parmi le marché noir et la communauté juive des affaires. Stern aide alors Schindler à trouver des financements pour lancer son entreprise. Schindler entretient des relations amicales avec les nazis, profite de sa fortune, de son statut de « Herr Direktor » et a Stern comme bras droit. Il emploie une main d'œuvre juive bon marché dans son usine. De son côté, Stern assure à Schindler qu'ils engagent le plus d'employés possible essentiels à l'effort de guerre allemand, alors qu'en fait, ils les sauvent de la déportation dans les camps de concentration ou d'une exécution sommaire.

 

La liquidation du ghetto de Cracovie en  est le sujet d'un segment de 15 minutes du film.

Le SS-Untersturmführer (second lieutenant) Amon Goeth arrive à Cracovie pour superviser la construction du camp de concentration de Płaszów. Quand le camp est terminé, il ordonne la liquidation du ghetto. Oskar Schindler ne se rend véritablement compte de l'horreur et de la folie nazie qu'en assistant à la liquidation du ghetto de Cracovie et particulièrement en voyant une petite fille au manteau rouge perdue dans le massacre (c'est un des très rares éléments en couleur du film, principalement filmé en noir et blanc). La fillette se cache des nazis, et plus tard, son cadavre (identifiable par son manteau rouge) sera récupéré dans un charnier pour être acheminé sur un tapis roulant afin d'être brûlé avec les autres victimes de la liquidation du ghetto.

Schindler veille à entretenir son amitié avec Goeth et, grâce à des pots-de-vin et des cadeaux, il continue à amuser les SS pour obtenir leur soutien. De son côté, Goeth maltraite brutalement sa servante juive, Helen Hirsch, et abat des détenus à la carabine depuis le balcon de sa villa qui surplombe le camp. Les prisonniers vivent dans une terreur quotidienne. Schindler finit par renoncer à son intérêt financier : sa priorité est désormais de sauver le plus de vies possibles. Il corrompt Goeth pour obtenir l'autorisation de construire son propre camp pour y abriter ses travailleurs, afin de mieux les protéger.

Les Allemands commençant à perdre la guerre, Goeth reçoit l'ordre d'envoyer les derniers juifs de Płaszów au camp de concentration d'Auschwitz. Schindler demande à Goeth l'autorisation de déménager ses travailleurs vers une nouvelle usine de munitions qu'il prévoit de construire dans sa ville natale de Zwittau-Brinnlitz. Goeth accepte, mais contre un énorme pot-de-vin. Schindler et Stern créent alors la « liste de Schindler », une liste de 1 100 personnes qui seront transférées à Brinnlitz et qui seront épargnées de la déportation vers Auschwitz.

Cependant, un train de femmes destiné à aller à son usine est détourné vers Auschwitz. Elles échappent de peu à la mort grâce à un pot-de-vin, des diamants, donné à Rudolf Höss, le commandant d'Auschwitz. Libérées, elles parviennent saines et sauves à l'usine de Schindler. Dans cette usine, il interdit aux gardiens SS de se rendre dans la salle de production et de commettre tout méfait sur les employés. Il encourage les juifs à célébrer le Shabbat du samedi. Schindler ira même jusqu'à saboter sa propre marchandise pour qu'elle ne puisse être utilisée militairement durant les sept mois de production de son entreprise. Il dépense alors une grande partie de sa fortune à corrompre les autorités nazies.

Quelques mois plus tard, en 1945, la guerre se termine. Oskar Schindler et sa femme, ruinés, quittent le pays. Schindler est pourchassé comme membre du parti nazi et comme un profiteur de guerre ; il fuit l'avancée de l'armée rouge. Les gardes SS ont reçu pour ordre d'éliminer les juifs, mais Schindler les persuade de ne pas le faire et « de rentrer dans leurs familles comme des hommes et non pas comme des assassins ». Schindler ne peut partir sans dire adieu aux 1 100 Juifs qu'il a sauvés et qui lui offrent un anneau d'or fabriqué à partir de prothèses dentaires fondues, et portant la maxime tirée du Talmud : « Celui qui sauve une vie sauve l'humanité tout entière » (Michna, Sanhédrin 4:5 « וכל המקיים נפש אחת מישראל מעלה עליו הכתוב כאילו קיים עולם מלא »). Schindler est touché par le geste mais il a honte de ne pas avoir fait plus. Les Schindlerjuden (les juifs de Schindler) se réveillent le matin suivant lorsqu'un soldat soviétique leur annonce qu'ils sont libres. Ils quittent la fabrique et se dirigent vers la ville la plus proche.

Dans les scènes suivantes, on peut voir l’exécution de Goeth et un résumé de la vie de Schindler après la guerre. Puis le film en noir et blanc se colorise pour montrer les Schindlerjuden de nos jours, sur la tombe de Schindler à Jérusalem. Accompagné par les acteurs du film, les Schindlerjuden placent des pierres autour de la pierre tombale. Dans la dernière scène, l'acteur Liam Neeson y dépose deux roses.

 

Source : Wikipedia

La liste de Schindler
La liste de Schindler

Controverses

Malgré son succès international, le film fut l'objet de quelques critiques et controverses. Pour Claude Lanzmann, le réalisateur de Shoah qui était le fruit d'une recherche documentaire approfondie et surtout d'une collecte de témoignages exhaustifs, La Liste de Schindler est une véritable transgression car il traite du sujet grave de l'Holocauste sous la forme d'une fiction.

 

Le réalisateur Terry Gilliam, quant à lui, pense que le film de Steven Spielberg est l'histoire d'un succès alors que l'Holocauste est celle d'un échec.

 

D'autre part, la scène où un groupe de femmes se retrouvent sous la douche, en attente d'être gazées, puis finalement non, ressemble à s'y méprendre à celle du film Zastihla me noc (1986) du réalisateur tchèque Juraj Herz. Celui-ci voulut intenter une action en justice mais n'avait pas les fonds nécessaires pour le faire et finit par abandonner.

 

Source : Allociné

La liste de Schindler
La liste de Schindler

Pas de salaire

Steven Spielberg refusa de toucher un salaire en tant que réalisateur pour faire La Liste de Schindler. Il dit que cela aurait été l'"argent du sang" ("Blood money").

 

Source : Allociné

La liste de Schindler
La liste de Schindler

La véritable histoire

La liste de de Schindler fut en réalité écrite par Marcel Goldberg (joué par Mark Ivanir) et non par Izahk Stern (joué par Ben Kingsley).

 

Ce fut un personnage assez controversé puisqu'il est accusé d'avoir demandé des pots-de-vin aux juifs qui voulaient faire partie de la liste, retirant du même coup les noms d'autres personnes.

 

La vraie liste, quant à elle, a été retrouvée en 1999 dans le grenier de la maison du couple Schindler à Hildesheim en Allemagne. La valise dans laquelle elle se trouvait contenait près de sept mille photos et documents. La totalité du contenu est maintenant au musée de l'Holocauste de Yad Vashem en Israël.

 

Source : Allociné

La liste de Schindler
La liste de Schindler

Une fondation pour les survivants de la Shoah

Suite au succès remporté par le film, en 1994, Steven Spielberg créa la Fondation de l'Histoire Visuelle des Survivants de la Shoah, une organisation à but non lucratif qui a pour fonction de rassembler des archives de témoignages filmés des survivants de l'Holocauste, et de préserver leur histoire pour assurer la pérennité de la mémoire collective. Une autre partie de l'argent récolté par le film a permis à Spielberg de produire des documentaires sur la Shoah pour la télévision dont Anne Franck Remembered en 1995, The Lost Children of Berlin en 1996 et The Last Days en 1998.

 

Source : Allociné

La liste de Schindler

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Bienvenue sur le blog familial de Georges, Céline & Estéban
  • : Blog familial où vous êtes toutes et tous les bienvenu(e)s ! Nous vous invitons, par exemple, à découvrir la Galice, ce qu'est le burn-out (avec des pistes pour s'en sortir), la traite des femmes en Suisse, qui est vraiment Jésus-Christ, quelques humoristes, etc.
  • Contact

Recherche